Aller au contenu principal

04/20 à la reconnaissance vocale… (mais on y croit)

septembre 1, 2012

Voici donc mon premier poste publié sur un blog grâce à la reconnaissance vocale. Je déclare ici entrer de plain-pied dans la science-fiction, tel le héros de minorité – rapporte. Oui Mesdames et Messieurs il est aujourd’hui possible d’écrire un texte sans les mains sans les doigts et avec du chocolat. Bien entendu le logiciel fait encore quelques fautes. Tels les premiers aviateurs s’écrasant comme des bouses à quelques mètres de leur point de décollage,  les aventuriers du mot prononcé se lancent dans l’écriture vocale, conscients que l’exercice relève plus d’un exercice d’éloquence que de la grammaire stricto sensu. Si la civilisation s’engage sur la voie de la voix, nos enfants devront donc apprendre à s’exprimer oralement sans se tromper, sans heurter les mots et en soignant particulièrement les liaisons.

Cela signifie-t-il que l’orthographe va disparaître ? Et pourquoi pas ?

La difficulté de cet exercice est que, pour le moment, je n’ai aucune idée de la façon dont il faut agir pour effacer ou corriger un mot dont je ne serais pas satisfait, par exemple à cet instant précis si je prononce le mot testicule et que soudainement pris de remords je me dis qu’il n’a rien à faire dans ce texte je suis maintenant tellement loin dans la phrase que je me sens totalement perdu, dépourvu de soutien logistique, et à moins de reprendre possession du clavier je ne vois pas comment ce mot ridicule va pouvoir disparaître. Par extension, je suppose que nous devrons donc tous assumer les mots prononcés au fur et à mesure qu’ils le seront. Ainsi, le droit à l’erreur sera-t-il totalement répandu, intégré, pardonné. Plus personne ne sera surpris de voir au milieu d’un texte la présence de mots superflus bizarrement dénués de fromage et pourtant, par leur simple présence, ils deviendront les témoins d’une pensée qui s’exprime et se partage.

Ou pas.

About these ads
6 Commentaires leave one →
  1. septembre 1, 2012 10:42  

    Cassure vin ?! c’est en poil dur, Tube et trois pas?!

    Des nuées de faux mages …

  2. ASD27 permalien
    septembre 2, 2012 8:28  

    A suivre

  3. septembre 8, 2012 11:18  

    Tu parles super bien en tout cas !

  4. septembre 10, 2012 9:16  

    y’a une couille dans le pâté!!

  5. septembre 23, 2012 5:20  

    Du coup il est aussi possible de faire des commentaire en utilisant également la reconnaissance vocale.
    De la même façon je suis quasiment certain qu’il y aura plein de fautes de reconnaissance mais moi aussi cela me passionne.
    Du coup on peut même essayer de réciter un vieux poème pour voir ce que cela va donner attention je ne corrigerai rien

    Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal fatigué de porter leurs misères aux hôtels de Paloze de mobilier routiers et capitaines partait ivre d’un rêve héroïque brutal.
    Ils allaient conquérir le fabuleux métal que Cipangos nourrit dans ces mines lointaines éléphant Alisier parcourraient leurs antennes
    Chaque soir espérant des lendemains épiques l’azur phosphorescent de la mer des tropiques enchanté leur sommeil rêves ^
    Il regardait monter en ancienne durée du fond de l’océan des étoiles nouvelles

    Oulala la reconnaissance vocale ça reste un concept quand même !

  6. yinspa permalien
    mai 2, 2013 11:52  

    Ai réveillé mon Dragon pour voir. Après plusieurs années sans l’utiliser, j’ai dû me creuser la cervelle et tester la bestiole deux minutes pour me souvenir qui que quoi comment. C’est allé vite, juste le temps de me rappeler que la ponctuation est à dicter également. J’ai voulu prendre cet article comme support, et en fait non, pas possible, le fait d’être sur la fenêtre du blog transformant l’engin en détecteur de mots (surligne les mots prononcés présents à l’écran) et déclencheur de fonctions (champ d’ajout de commentaire, champ de recherche ctrl+F…). Dragon est joueur. Ok.Moi aussi (aujourd’hui). La lecture s’est donc transformée en exercice de mémoire immédiate, puisque j’ai décidé de dicter phrase par phrase en jonglant entre la fenêtre du blog et celle de l’éditeur vocal. A partir de là, tout a roulé ou presque (juste assez de coquilles pour rire un peu). Je me souviens avoir galéré il y a quelques années : là, non. Je doute que ça tienne à ma diction. C’est mon micro qui est bien meilleur (mauvaise qualité du micro vendu avec mon pack : confirmée).
    Voici le résultat :
    "4/20 à la reconnaissance vocale mais on n’y croit
    1er septembre 2012
    allez civilisation clavier reconnaissance vocale
    voici donc mon premier poste publié grâce à la reconnaissance vocale. Je déclarai si entrée de Pierre Jeunet clarifie entrer de plein pied dans la science-fiction tel le héros de minorité des portes. Oui Mesdames et Messieurs est aujourd’hui possibles d’écrire un texte sans les mains, les doigts et avec du chocolat. Bien entendu, le logiciel fait encore quelques fautes. Dès les premiers allaient en s’écrasant comme des bouses quelques mètres de leur point de décollage, les aventuriers du mot prononcé se lancent dans l’écriture vocale, conscient que l’exercice relève plus d’un exercice d’éloquence que de la grammaire stricto sensu. Si la civilisation s’engage sur la voie de la voix, nos enfants devront donc apprendre à s’exprimer oralement sans se tromper, sans heurter les mots, et en soignant particulièrement les liaisons. Cela signifie-t-il que l’orthographe à disparaître ? Et pourquoi pas ?
    La difficulté de cet exercice et que, pour le moment, je n’ai aucune idée de la façon dont il faut agir pour effacer ou corriger un mot dont je ne serai pas satisfait, par exemple si à cet instant précis je prononce le mot testicule et que soudainement pris de remords je me dis qu’il n’a rien à faire dans ce texte je suis maintenant tellement loin dans la frasque je me sens totalement perdu, dépourvue de tout soutien logistique, et avant de reprendre possession du clavier je ne vois pas comment ce mot ridicule va pouvoir disparaître. Par extension, je suppose que nous devrons donc tous assumés les mots prononcés au fur et à mesure qu’ils le seront. Ainsi, le droit à l’erreur sera-t-il totalement répandu, intégrés, pardonné. Plus personne ne sera surpris de voir au milieu d’un texte présentement superflu bizarrement dénué de fromage et pourtant, par leur simple présence, ils deviendront les témoins d’une pensée qui s’exprime et se partage.
    Ou pas."

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 76 followers

%d bloggers like this: