Skip to content

03/20 à SKYFALL, le dernier James Bond.

octobre 28, 2012
(ATTENTION JE DIS TOUT. SPOILER COMME ON DIT !)
Désolé James, mais là t’es super mou.
Je me suis un peu ennuyé. C’est la première fois je crois, devant un James Bond, que je regarde ma montre (et mon téléphone) à plusieurs reprises.
J’ai besoin d’être transporté, là j’ai à peine été poussé dans le dos. C’est mou. C’est lent. C’est petit.
J’aime bien quand tu dois sauver le monde, qu’il y a des satellites ou des bombes nucléaires qui vont exploser avec des comptes à rebours en chiffres rouges sur des détonateurs planqués quelque part et que t’arrives et boum patatra tu éteins le détonateur quand il reste un millième de seconde et puis tu fais une vanne. Là, y’a eu que dalle.
J’adore les gadgets. Là tu n’en as plus non plus. Ça ne m’a pas fait rire quand Q t’as filé un revolver et un transistor. J’ai eu l’impression d’être à Pole Emploi. Je me fous que ce soit la crise partout, si je vais voir un James Bond c’est pour rêver. Et toutes ces allusions à ton âge, au fait que t’es vieillissant, que t’es plus dans le coup, bah tu sais quoi ? J’ai fini par le penser.
Au début ça ne part pas si mal, la scène d’action à Istambul, c’est potable, dans la tradition. Puis James il se fait buter on se dit "Mais comment s’en est-il sorti ?". Bah laisse tomber, on ne saura pas. On imagine qu’il a été recueilli par une jolie turque qu’il a pécho ensuite en se la coulant douce sur une plage pendant des semaines, mais c’est à nous de l’imaginer et finalement on s’en fout. C’est juste pour faire comprendre que "Oulalala James Bond il pourrait bien raccrocher les gants tellement il est usé et déprimé et alcoolo et que c’est pas si mal de faire des concours d’alcoolo dans des paillotes Turques en pensant à son passé de tueur abandonné…".
Ensuite tout se passe à Londres, ça me soule. C’est joli Londres, je ne critique pas le côté pittoresque, mais ça manque de lagons, de coquillages et de maillots de bain blanc. On est dans Johnny English ou quoi ? Il est où Mister Bean ?
À un moment j’y ai cru. Il y a eu une île abandonnée, l’ile du méchant. Je me suis dit "Chouette ! un terrain de jeu avec des pièges et des gadgets en veux-tu en voilà !". Zob, que dalle, rien, des ruines. Même pas des petites fléchettes qui sortiraient de statues cachées : ne me dites pas que cela aurait coûté cher ! Non finalement c’est juste un terrain vague pour jouer à Guillaume Tell avec six crevards de gardes du corps qui meurent en trois secondes. Le vilain, il fait un pitch à James Bond où il raconte tous les trucs horribles qu’il pourrait faire au monde s’il voulait… Mais fais-les alors ! Non il ne les fera pas.
Un James Bond, c’est un moment à part où je me dis que la Terre va y passer, peut-être même bien l’univers, mais que grâce à toi, James, il est possible qu’on en réchappe. Dans Skyfall, l’enjeu, c’est de savoir si M, la vieille dame, va crever ? Je n’avais pas vu plus faible comme intrigue depuis "Mon curé chez les nudistes". Elle ne m’est pas très sympathique cette vieille dame en plus, je n’ai même pas réussi à m’attacher. Alors quand tu pleures sur elle, mourante, dans la chapelle, je me suis demandé si on t’avait rajouté des fausses larmes tellement ce n’était pas crédible…
Allez dans le tas il y a quelques réussites : Bérénice Marlohe, épatante en James Bond Girl. Mais à peine on l’aime bien qu’elle se fait buter comme un sac de pomme de terre. Le vilain, Javier Bardem, époustouflant. Un Vilain homo qui fait des avances à James, c’est amusant. Mais James qui y répond en laissant entendre que ce ne serait pas la 1ère fois, c’est amusant mais ce n’est pas James. Ou alors allez-y à fond, je ne suis pas contre. Au moins on rigolerait.
La scène d’action à Shangaï est très forte, avec des effets de lumière assez réussis, bien que je n’ai rien compris à ce qui se passait, qui se faisait buter, pourquoi ils n’avaient pas juste assommé l’amateur d’art qui se fait assassiner à distance, puisqu’ils avaient l’air tous complices une fois qu’il était mort… Confus. Même la plus belle scène d’action est donc confuse quand j’y pense.
Et la fin mes aïeux ! Dans un joli château écossais au cul du monde. Pauvre scène sans envergure. Huis clos mal foutu. Pas de combat titanesque. Des trucs qui explosent, un sous-terrain secret et roule ma poule. Scène finale de merde dans la brume et le manque de moyens.
Et donc à la fin, il n’y a même pas de belle nana dans un radeau de fortune, au milieu de l’océan, avec James et une bouteille de champagne. Non, il est juste dans le bureau du nouveau M, joué par un Ralph Fiennes un peu mou, lui aussi. Ah si, on a redécouvert une nouvelle Moneypenny, black et sexy, ok. Je ne vous ai pas parlé de Q, le petit jeune surdoué de l’informatique qui a quand même réussi à véroler le système informatique du MI6 deux fois de suite dans le film mais qui ne perd pas son job. Ils sont très permissifs au MI6, ce n’est plus ce que c’était.
Voili voilou. Autant vous dire que ce Skyfall ne restera pas dans les anales, enfin si, vous voyez ce que je veux dire… Tout cela n’enlèvera rien à mon amour de la saga, et j’irai voir le prochain. Mais ce serait bien de retrouver queques codes. C’est ça qu’on aime…
PS : une autre approche du film, beaucoup plus positive, par mon ami William Rejault.
PS bis : En plus le nom, Skyfall, ça aurait pu faire penser à un nom de satellite incroyable qui envoie des rayons laser sur la Tour Eiffel ou le Pentagone. Mais nooooooo, c’est le nom de l’orphelinat de James Bond en Ecosse. C’te misère…
About these ads
11 Commentaires leave one →
  1. octobre 28, 2012 7:33  

    Je vois que tu es né dans les 70′s, comme moi.
    Disons que ce n’est pas (on est entre nous) le James Bond réel qu’on a connu. En ce sens, tu as entièrement raison et, je le concède, ça manque de tout ce que tu as dit.
    Maintenant, je regarde ses films là avec tellement de…euh…parfois pitié (1970/1985, en gros) que je me demande pourquoi je les ai aimé. Ou plutôt qui les a aimé. L’enfant.

    Je sais pas.
    J’adore Capitaine Flam dans ma tête.
    Mais quand je l’ai revu…
    Ouch.

    Skyfall, j’ai aimé.
    James Bond’s Skyfall, je peux pas dire que j’aime en tant que James Bond que j’ai connu enfant.

    Un détail sur lequel tu as raison : ça se prend un peu trop au sérieux, quand même.

    • octobre 28, 2012 8:14  

      Je te rejoins Will.
      Mais, Vinvin, j’ai fait le geste qui m’a sauvé et m’a obligé à prendre mon pied avec les détails, les seconds plans, les autres acteurs etc… qui ont tous valorisés James : j’ai fermé mon téléphone. Et j’ai passé un super moment.

  2. octobre 28, 2012 8:15  

    C’était un James Band mou ?!

  3. octobre 28, 2012 8:42  

    +1 !!!
    Pas de flambe (voitures, filles), peu d’humour. Pas de scene a la 007; scenario trop minimal. Bcp d.incoherences de scenario. Bardem grandiose. Ressortir la DB5 etait un clin d’oeil magique pour tous les fans, la faire exploser, non. J’en retiens que James est vieux, plus la tchatche pour les filles, depasse par l’IT, plus de shaken nor stirred, et des nouveaux M et Q.

  4. Christian Troy permalink
    octobre 28, 2012 9:48  

    Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Je suis né dans les sixties, j’en ai connu des James Bond. J’aime bien celui là. Craig a plein de failles, plein d’impacts dans son gilet pare-balles et je trouve ça touchant, humain, réaliste. Non, je ne veux pas que James Bond soit réaliste, je veux le voir embrasser les plus belles femmes du monde et tuer les méchants avec le petit doigt mais j’aime bien le fait qu’il se regarde un peu le nombril et qu’il n’aime pas y voir une boule de coton.
    Le rôle prend une nouvelle dimension avec Craig. Il souffre ce gars là et sa lutte contre le mal en est bien plus compliquée, Il a paumé Eva Green, la femme qu’il aime, il tue mais il boit comme un trou pour faire passer la pilule, parce qu’il tue avec les mains dans la barbaque, les mains dans la tripaille et le sang, il tue violemment, brutalement, haineusement. Bref, fini Roger Moore et la nonchalance souriante, fini Sean Connery et le tableau de chasse permanent, fini Pierce Brosnan et l’absence d’état d’âme.
    Là ça sent la poudre, la pisse et la peine et c’est vachement percutant.

  5. Alexandra Buvat de Virginy permalink
    octobre 28, 2012 2:14  

    tres bon article je me suis bien poil :) !

  6. titi permalink
    octobre 28, 2012 2:15  

    tres bon article je me suis bien poilé :)!

  7. octobre 28, 2012 4:37  

    Pauvre crotte va. Tu as dû regarder ton beau téléphone dès le générique car on y voit très nettement que la main d’une sirène vient le sauver le James.
    Et ne me dis pas que tu as préféré Quantum of Solace ???
    Bref, moi aussi j’aurais aimé voir Javier et Daniel au plume mais bon, je préfère laisser travailler mon imagination. Et j’aurais aimé pouvoir vérifier que Le Chiffre n’avait pas fait trop de dégât !

    Mais je trouve ça drôlement bien que ça se renouvelle au point de ne plus nous resservir tous les passages obligés avec des filles alanguies sur des plages et James qui boit une coupette à la fin avec un sourire à la Sean… je veux dire à la con !

    Moi non plus je ne l’aime pas bien la M. On a pas idée de faire autant de peine à ses enfants. Mais elle le paye la vache !

  8. Azafad permalink
    novembre 15, 2012 5:53  

    Tout juste sorti du cinema je me rue sur la critique de vinvin que j’adore mais qui dévoilait tout, disait-il. Il est disons, plus critique mais renvoie vers la tienne qui est il faut le dire plus mesurée; j’ai aimé, le film, l’ambiance. Un bon film? oui, c’est sûr. Un bon James Bond, ça se discute…Vinvin a raison sur pas mal de points. Londres oui bon c est pas mal, mais niveau rêve et exotisme, difficile de se transporter. Les gadgets qui sont quand même inscrits dans le patrimoine historique de la franchise ne sont qu’anecdotiques; Enfin, le méchant qui normalement en veut à la planète entière (rien de moins pour notre James Bond) n’en veut qu’à M. Alors bon, on peut se demander… un James Bond qui sous entend qu’il ne découvre ni la voile ni la vapeur et qui s’apitoie sur le sort d’une vieille dame, on peut effectivement constater que les oripeaux bondesques de la masculinité sont bien mis à mal et s’ils ne nous ont pas transformé notre terreur en gentil métrosexuel. Plaisanterie mise à part, oui c est un bon film avec un méchant qui méritait une ambition à la hauteur de son jeu (magistral)…Merci Vinvin, merci William, le mal triomphe par l’inaction des hommes de bien.

  9. gregounet permalink
    janvier 19, 2014 6:07  

    Un bon film ?. Le scénario est un patchwork de conneries quand il est pas rempli de trous noirs sidéraux. Silva qui s’évade du MI 6 en pyjama quoi !! Il a sûrement mis ses geôliers hors d’état de nuire en enlevant son dentier je présume.
    Le mec il avait ZE plan parfaitement millimétré au poil de cul prés. je rappelle que tout ceci se met en Branle que Q fais la couille d’utiliser le DD… Ah ui donc en fait Silva savait à quelle heure pile ce serait chose faite. Oui parce que vs remarquerez le timing avec les gars qui l’attendent avec des fringues à sa sortie;
    Et aussi il avait donné ordre à ses sbires de crever ? Nan parce que fallait que Bond le capture donc fallait qu’un grabataire ( tests MI6 itou, qu’il a piraté mais pas le DD du début ololz) fasse le voyage le déniche tue ses sbires… Vous remarquerez aussi la phrase incohérente qu’il a " comment compte tu m’emmener ? " Ca veut donc dire qu’il ne s’attendait pas à ceci.
    Nan parce que si le but c’était d’être embarqué y-avait plus simple. Et aussi qui dit que Bond le buterait pas ?
    Et là j’ai fait un petit tour vite fait mais chaque scène est similaire.
    Mais bon je suis pas Mendés, je suis pas oscarisé ce que j’en dit hein !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 76 autres abonnés

%d bloggers like this: