Skip to content

Est-il encore justifié d’être Français ?

janvier 31, 2007

Braveheart
Dans son dernier bouquin prédictif (et tondu), Jacques Attali avance la théorie de l’hyperempire, de l’hyperconflit et de l’hyperdémocratie, sorte d’hyper machin qui nous dépasse, avec une disparition progressive des Etats. Depuis que j’ai lu ce bouquin (en partie, ne fanfaronnons pas) je gamberge, sérieusement. En effet, je me demande si je me sens Français. Pour être honnête, je ne me sens jamais mieux qu’en présence de cultures et de mentalités différentes des miennes, à la découverte des richesses des gens et du monde. Quand je communique par mail avec un Américain, un Espagnol, un Egyptien ou un Japonais, je me sens vivant, humain et en progrès. Dans le même temps, je sens que ma spécificité Française, mon exception culturelle à moi, se dissout peu à peu. Pourtant, issu d’une "vieille famille", comme on dit, je devrais normalement porter haut le blason de la tribu, l’étendard de la nation et chanter à qui veut l’entendre la beauté de mon pays, terre de nos pères, qui a vu Louis XIV, Ronsard et Proust, Napoléon, Molière et de Gaulle. Mouais, je devrais. Mais plus le temps passe, plus je doute. Le pays dans lequel je vis me rend tout chose, je me sens comme déplacé, mal à propos. Et le festival électoral qui s’annonce ne me rend pas plus optimiste.

Je n’arrive pas à distinguer, dans cette réflexion, ce qui est de l’ordre de la fatigue, du lieu commun ressenti par chacun dans son pays, d’une réelle sensation de lassitude à l’égard d’un berceau rouillé et triste, d’une envie de changer d’air liée à ma sagittaritude, ou d’une conséquence naturelle de 37 ans de vie dans un pays déclinant. Certes, une pensée de bourgeois dans un pays riche (pour combien de temps ?), je m’en excuse, mais j’ai le droit au bonheur pour les miens et je peux rêver mieux pour mon pays, malgré tout.

J’entends de plus en plus de gens, autour de moi et pas seulement, qui menacent de s’expatrier si Royal passe. On avait déjà entendu cette rengaine en 81 et ils sont peu nombreux à l’avoir vraiment fait. Mais aujourd’hui ils ont l’air sérieux, et ce ne sont pas des riches. Aujourd’hui, s’installer ailleurs est plus simple, tout le facilite et de nombreux métiers rendent le choix possible. Ne serait-ce qu’en Belgique ou au Canada, tout est fait pour nous accueillir. Pas très loin des yeux, pas très loin du coeur, avec la sensation d’avoir pris son destin en main et de ne plus jouer le jeu d’un pays cramponné à son glorieux passé, sa divine culture et son modèle social exemplaire. T’as qu’à voir.

Est-il justifié, hors ce lien plus fort que soi, de rester dans un pays qui s’englue ? Un bon Français peut-il s’en aller ? Le sentiment national a-t-il encore un sens ?  Quel combat mener ? Ne serait-on pas mieux au Maroc ou en Norvège ? Pourquoi rester ?

Bon, tout ça en vrac, comme mes pensées en ce moment. Où suis-je, où vais-je, où va mon pays ? Des pensées comme les autres. Comme les vôtres.

74 commentaires leave one →
  1. janvier 31, 2007 11:46

    oh toi…. tu vas pas bien…

  2. janvier 31, 2007 11:55

    « J’entends de plus en plus de gens, autour de moi et pas seulement, qui menacent de s’expatrier si Royal passe »
    Oh non , s’il vous plaît M’sieur Dames, partez pas ….Haaa haa!!!
    Pas mieux. Les chiffres à présent pour Mr 2bob.
    12 – 12 -12 -12 -12 – et 12.
    La roulette – rrrrrrhh! – A trouver : 19,3.
    Ding – Ding – Ding – Ding
    Ding – Ding – Ding – Ding
    Ding – Ding – Ding – Ding…

  3. Denis permalink
    janvier 31, 2007 11:58

    Il y a 5 ans, j’ai eu le même coup de calgon…
    Hop ! j’ai pris mon sac à dos, ma tente et je suis parti faire une petit tour du monde (Perou, Bolivie, Chili, Nouvelle Zelande, Australie, Vietnam, Cambodge, Chine…) de neuf mois… De riches expériences, des belles images plein les yeux, des bruits, des odeurs, des souvenirs et deux enseignements lorsque je suis rentré : 1) que le monde est riche et passionnant du fait de sa diversité ! 2) que la France, finalement, est un pays relativement équilibré et agréable à vivre… (oui oui…)
    Aujourd’hui, avec une famille agrandie de 2 petits larrons…il est vrai que je re-commence à me poser des questions…non plus pour moi… mais pour eux…
    A suivre ?

  4. janvier 31, 2007 12:06

    Un pays à notre époque, c’est quoi exactement ? Des frontières, des politiques qui jouent avec, et nous au milieu. Ici ou là-bas, le plus important c’est toi. Pas où tu es, mais comment tu es. Si là-bas tu es mieux, cours Forest. Mais au fond de ton coeur, tu seras toujours Français, malgré toutes les ciboires.

  5. janvier 31, 2007 12:10

    Pas sûr que le Canada soit si « accueillant » pour les étrangers, si? Paraît que c’est pas super facile de pouvoir y bosser.

  6. Arnaud R permalink
    janvier 31, 2007 12:17

    Moi qui suit aujourd’hui a Londres je me suis pose la question, c’est quoi d’etre Francais. Est-ce si different que d’etre anglais ? ou japonais ? ou suisse ?
    J’ai pas de reponse🙂 un francais est different d’un autre francais, il sera forcement different d’un anglais.

  7. sandiet permalink
    janvier 31, 2007 12:28

    Jacques Attali tout comme son camarade de droite, Alain Minc, nous servent régulièrement des plats au goût d’anticipation. Le problème est que leurs prédictions tiennent trop compte du jour présent, des peurs du moment et du marché du livre… Ils font du cosmos 1999 : l’an 2000 vue des années 70, l’an 2000 en orange et pattes d’éléphant.
    Se replonger dans « économie de l’apocalypse » ou dans « l’antiéconomique » du même auteur montre l’impossibilité de la prédiction de l’état du monde à venir.
    Il y a vingt ans encore capitalistes et communistes divisaient le monde en deux parties. Il y a dix ans, personne ne prédisait l’importance de la déferlante numérique dans laquelle nous vivons. Il y a 5 ans, il a suffit du crash volontaire de 3 avions sur le sol américain pour changer la face du monde. Le monde va trop vite pour être visible à long terme. Il ne coûte rien d’essayer, d’émettre des hypothèses mais le monde n’est plus assez figé pour qu’une analyse cognitive du temps présent puisse mener à une expertise du temps à venir, sauf gros coup de chance.
    A relire dans 15 ans.

  8. janvier 31, 2007 12:56

    si seulement j’avais les moyens de partir, ah ah!!

  9. patricia permalink
    janvier 31, 2007 1:06

    Bah c’est partout pareil, tu auras beau te déplacer, tu trimballeras exactement les mêmes questionnements quel que soit l’endroit où tu te trouveras, il n’y a pas de cloisonnement entre les pays, nous sommes tous liés les uns aux autres par la force des choses, et puisque tu parles de lignée , rappelle toi que jadis la croisade était une valeur forte , le désir de se lier et d’échanger avec d’autres civilisations , c’est trés exactement ce que nous faisons , sans avoir à nous déplacer qui plus est , et avec des objectifs certes différents , quoique , ce qu’il faut c’est utiliser au mieux nos moyens , et accepter les inconvénients qui de toutes les façons sont inévitables.
    Ce qui est intéressant c’est de parvenir à détourner les choses pour en faire quelque chose de positif , car si tu te contentes de suivre le mouvement tu tournes en rond ,et comme je t’ai expliqué ,j’ai déjà donné.

  10. janvier 31, 2007 1:09

    L’hyper-truc globalisé à mort façon hyper-Attali n’est pas pour maintenant.
    J’envisage difficilement la disparition des Etats. Car la bataille du territoire reste un fondamental de l’homme. Mais je n’ai pas lu le récit de J.Attali.
    Quant à ton sentiment de se sentir Français, c’est bien ce qui pose problème au pays, ces temps-ci. La définition de la Francitude !
    On nous rabache les oreilles avec la honte de la colonisation, la situation déplorable de la FrançAfrique. La patrie des droits de l’homme n’accepte plus les immigrés. La France ne donne plus l’exemple. Etc, etc. Et le sentiment anti-français, aussi peu mesurable que le « sentiment d’insécurité », semble faire ses preuves. Vinvin, une nouvelle victime😉
    N.B. J’ai compris que tu songeais à « fuir » le pays. T’es pas bien ici ?
    N.B. 2 : « Quand je communique par mail avec un Américain, un Espagnol, un Egyptien ou un Japonais, je me sens vivant, humain et en progrès. » Tu t’es abonné au Télérama ?

  11. janvier 31, 2007 1:15

    Je suis partie longtemps, j’y suis restée longtemps, là bas dans le pays des caribous.
    J’ai regardé la France avec un regard froid, glacial comme le vent et les moins 30 que j’aime… mais au fond, très au fond de moi, je reste française, et même si on est d’accord avec les gens quand ils descendent notre pays, on ne peut s’empêcher de réprimer un Grompf, instinctif et affreusement patriotique… pourtant je vous jure, qu’elle est moche vue de loin, la France !!!
    Partir, c’est toujours facile.
    C’est revenir qui pose problème.
    Parce qu’on se rend compte que les gens qu’on aime, ils sont là, que la couleur des terres qu’on aime, elle est là, et que la culture qu’on peut pas s’arracher, elle est là aussi.
    Et ça, putain, c’est sacrément difficile à admettre…
    ps : ceci n’est pas une vérité…

  12. janvier 31, 2007 1:19

    *soupir*

  13. janvier 31, 2007 1:32

    moi si Royal passe, je reste, rien que pour rigoler !

  14. janvier 31, 2007 1:32

    et si Sarko passe, je reste aussi.
    vais rester longtemps je pense.

  15. Sixpacka permalink
    janvier 31, 2007 1:41

    bah tu vois Vinvin,
    moi je vis en Espagne depuis 1998. C’est sympa, on vis bien, on se plaint pas, et on bosse. Beaucoup même. Ici c’est pas les 35 heures (ni même les 40 d’ailleurs). Mais on a le sentiment de contribuer à l’accroissement de quelque chose. Finalement quand tu vois la France tu comprends pas trop (et les Españols non plus). Les Français gagnent plus (beaucoup plus), travaillent moins (beaucoup moins), ont une bonne couverture sociale, des droits (et même des devoirs!!!) mais « cojones se quejan siempre » (trad: P… ils se plaignent tout le temps ».
    Ça doit être un truc Franco-Français: le syndrome Calimero (personne ne m’aime, je ne suis rien ni personne et en plus on me jette des cailloux à l’école…)
    Si tu veux voyager et voir le monde n’hésites pas. Mais la France est quand même au TOP des pays on l’on vis le mieux.

  16. janvier 31, 2007 1:48

    Je vous ai compris ami Vinvin !
    Et Vive Le Belge Libre !

  17. janvier 31, 2007 1:57

    « J’entends de plus en plus de gens, autour de moi et pas seulement, qui menacent de s’expatrier si Royal passe. »
    Excellent, moi j’entends beaucoup de gens me dire, si Sarko passe, je me barre de ce pays… remarque vu les présidentiables, n’importe lequel passe et c’est l’exode d’oiseaux migrateur.
    [provoque]A croire que les Français sont bien des Caliméros…[/provoque]
    Plutôt que Caliméro, je pense que n’importe quelle personne, qui a eu l’habitude d’avoir certaines choses (l’espoir d’une nation ou il fait bon vivre) et qui sent que la situation se détériore, a envie de fuir.
    Vinvin et la crise de la quarantaine ou surtout la crise de la France qui doute… crois moi faut pas, il te manque un juste un objectif🙂
    Cheers.

  18. janvier 31, 2007 2:11

    That’s it, Vinvin !
    Il parait que, quand on a ce genre de réflexion, il faut tenter sa chance et aller jusqu’au bout… Reste un peu plus longtemps à Hollywood, cela t’aidera à te déterminer🙂

  19. janvier 31, 2007 2:40

    « J’entends de plus en plus de gens, autour de moi et pas seulement, qui menacent de s’expatrier si Royal passe ».
    Sont-ce les mêmes qui n’ont pas pas bronché lorsque Le Pen est passé au 2ème tour ? Alors qu’ils se cassent…

  20. serge permalink
    janvier 31, 2007 3:20

    Moi aussi j’entends plutôt dire que si le Pen passe on quittera la France (Sarko dans une moindre mesure mais là je doute). Mais Royal ? Là tu m’as scié… Je me dis qu’encore des gens doivent associer socialisme avec communisme et donc tout ce que ca représente de pire pour un gars bien de droite.
    Bref tous ceux qui associent leur avenir à l’élection d’un(e) président(e) ne sont qu’une bande de blaireaux (les même qui croient encore au « Père Noël »). Putain ta note m’a mis en colère. J’ai envie de te chier dans le blog !

  21. ange@nonyme permalink
    janvier 31, 2007 3:27

    Dit moi, Vinvin, est ce que l’image à été choisit au hasard? Sais-tu que l’Ecosse parle de plus en plus de prendre son indépendance, afin de devenir un pays indépendant?
    Le sais tu? Que m’importe…

  22. patricia permalink
    janvier 31, 2007 3:27

    En revanche … si tu crées un nouveau pays , je veux bien prendre ta nationalité ! Allez Vinvin! Allez Vinvin!

  23. caro permalink
    janvier 31, 2007 4:03

    « J’entends de plus en plus de gens, autour de moi et pas seulement, qui menacent de s’expatrier si Royal passe » ben moi j’entends ça pour le pen ou Sarko jamais pour Royal, faut pas deconner Oh les gars! c pas elle qui va foutre tous les etrangers dehors, qui va poster des flics partout, tu parles de te casser ben remarque ça laissera de la place aux autres , ceux qui revent de rester en France mais qu’on fout dehors! tu sais tous ces enfants qui sont nés en France et qui ont peur d’aller à l’ecole et de trouver un flic à la sortie qui va les mettre ds un avion pour un pays qu’ils ne connaissent pas, kesski t’arrive Vinvin te reconnais plus, c limite réac, franchement je suis comme Serge ta note m’a mise ds un état de nerf terrible, ben vaut mieux que je sorte….

  24. janvier 31, 2007 4:48

    Chaque pays a ses avantages et ses incoveniants, j’ai vecu a Paris, a Londres et maintenant je suis a New York… Chaque ville, chaque culture m’a apporte du bon et du mauvais, mais une chose est sure, on avance plus vite hors de France car le francais s’enlise et j’ai vraiment l’impression que dans notre pays, on nous tire plus vers le bas que vers le haut !!!
    Derniere chose, si Sego passe, c’est sur, je ne reviens pas !

  25. janvier 31, 2007 6:07

    Mon acolyte Loïc a posté avant moi mais je pourrais dire la même chose… sauf que pour être revenu HIER en France (pour un court séjour heureusement) je peux te dire que j’ai envie de rentrer à NYC tout de suite, Ségolène ou pas !! Je cherche à y rester définitivement pour travailler, et c’est en regardant notre « cher » pays que je trouve la force et l’énergie pour me battre et trouver ma place là bas. Expatriez vous !🙂

  26. janvier 31, 2007 6:08

    Je suis assez convaincu que ton « esprit francais » ressort quand tu vis à l’étranger, c’est peut être parce que tu es en France que tu le ressens moins….

  27. janvier 31, 2007 6:15

    Mais si Royal passe, rien ne se passe… puisqu’elle ne nous dit rien (pour le moment en tout cas).
    J’ose espérer que la voie ne sera pas royale, en tout cas ma voix ne le sera certainement pas !
    Un second tour Bayrou-Sarko ça au moins ça aurait de la gueule…

  28. Helo permalink
    janvier 31, 2007 6:21

    Je comprends bien le sentiment et non, je ne pense pas qu’ailleurs, ça soit mieux ou pire. Tout pays a ces avantages et ces inconvénients, ses règles, ses valeurs, sa morale et il correspond plus ou moins bien à ce qu’on est. Il faut « juste » trouver, choisir son endroit, là où on se sent bien. Et c’est pas de la tarte!

  29. janvier 31, 2007 6:23

    Ailleurs ça pue aussi, mais de façons différentes suivant les endroits.

  30. pelagie permalink
    janvier 31, 2007 7:15

    Marrant, moi et mon entourage, on aimerait se casser si Sarko passe!!!

  31. janvier 31, 2007 7:21

    « Partir c’est crever un pneu ». Coluche

  32. Alicia permalink
    janvier 31, 2007 8:28

    Ben tu ressens la même chose que les Américains au moment des élections 2004. Je me suis dit que j’allais m’expatrier jusqu’au 2008, mais finalement je ne l’ai pas fait. Il faut avoir des gens ici pour ameliorer la situation, après tout!
    Je crois que tes sentiments sont normaux, je sais que personellement je ressens plus vivante quand je parle avec un français, un hispanique, un russe… je me demande parfois ce que les gens admirent dans la culture américaine… et puis je regarde des gens comme toi, qui s’éclatent à l’occasion de rendre visite à Hollywood, et je me rappelle qu’après tout, l’Amérique, c’est pas si mal que ça!
    c’est la même chose avec la France… même si la vie politique n’est pas top, c’est mieux qu’ailleurs… et il existe pas mal d’étrangers (j’en connais une, au moins!🙂 ) qui rêvent de vivre dans un pays pareil.
    So don’t frown, you never know who’s falling in love with your smile!

  33. janvier 31, 2007 8:41

    Je me suis expatrié depuis 2002 au Québec et je ne regrette rien.Je vis ici tres bien, bon travail, bon salaire, belle maison…
    Evidemment tout n’est pas rose et le pays parfait n’existe pas je pense. Mais j’aime le Quebec, les quebecois, le froid en hiver et le chaud en ete.

  34. janvier 31, 2007 9:58

    A en lire son bouquin, je ne serais pas étonné de retrouver des anglais ou des italiens penser pareil aussi, et surement certains américains aussi…

  35. janvier 31, 2007 10:01

    Tidieu,
    « J’entends de + en + de gens autour de moi qui menacent de s’expatrier si Royal passe »!!! Ainsi donc il existe encore des gens dans notre beau (et oui, beau) pays qui reprennent ce refrain vieux anti-mitterandien de 1981! Et vinvin les fréquente en plus! Tu ne voudrais pas nous faire une petite vidéo de ces brontosaures par hasard, juste histoire que nous puissions rire un peu!
    Allez, Vinvin, reprends toi … et change de fréquentations!

  36. Pseudo ! permalink
    janvier 31, 2007 11:13

    T’as pas cent balles ?…
    Hors sujet ? D’accord, mais c’est quand même, au coeur de l’actualité !
    1. Cette semaine, Un aricle de pessse citait cette très belle phrase :
    « Pouquoi imprime-t-on sur un paquet de cigarettes = FUMER TUE !
    et pas sur un FUSIL ??? »
    Alors qu’avec cent balles, tu peux en faire en faire des dégâts, immédiats, et pas seulement « collatéraux »…
    2.Pourquoi, si on voulait vraiment convaincre, au lieu de se contenter d’interdire mortellement, n’a-t-on pas plutôt choisi d’écrire sur les mêmmes paquets de cigarettes :
    « Je fume…
    « Tu fumes…
    « Nous fûmes… »
    Et basta cosi !!!
    Signé : un ancien fumeur invétéré !

  37. Pseudo ! permalink
    janvier 31, 2007 11:38

    C’est pas un raison suffisante que de la voir sombrer verticalement dans les sondages… dans les enquêtes d’opinion (et surtout celles des adhérents de son parti !)… dans des questions subliminales, du type de : « Qui ferait un meilleur Président q’elle ? » (elle est beaucoup trop facile, celle-là !) pour ne pas apporter notre hommage quotidien, et néanmoins sincère, à la Ségolène…
    A quoi la compare-t-on, donc, très volontiers, ces jours-ci ?
    Je vous le donne en mille : A un Couscous !!!!
    ET pourquoi ? me direz-vous…
    1. Elle n’arrête pas de faire des « boulettes » !!!
    2. Elle a un pois chiche, et un seul, à la place des neurones…
    3. Elle n’arrête pas de pédaler dans la semoule…
    Mais c’est quand même un Couscous Royal ! N’est-il pas ?

  38. ouam (expatrié 2 fois) permalink
    février 1, 2007 12:19

    Pour rester dans le culinaire, l’assiette du voisin est toujours plus appétissante.
    La France c’est pas si mal que ça, je pense qu’on se prend un peu trop la tête.
    Quand on s’expatrie on expatrie aussi ses états d’âmes. Mais c’est toujours bon de faire l’expérience, de voir du pays et de rencontrer des gens différents. Vaut mieux partir avec cette idée en tête.

  39. février 1, 2007 12:40

    dans ce déluge d’auto-flagélation bien française, juste une info pour équilibrer le débat ==> http://www.il-ireland.com/il/qofl07/index.php
    ben wé…..

  40. Moulette permalink
    février 1, 2007 1:05

    on a bien survécu à 12 ans de Chirac !!! après ça, je pense qu’on peut tout affronter.
    dans la même ligne que George : un petit rappel de ce qui est bien en France. Sur un modèle anglais, une tentative de faire un puzzle de ce qui symbolise la France… ou on se dit que finalement c’est pas si mal que ça ! http://www.urbsef.net/index.php?2006/11/19/160-consultation et http://www.urbsef.net/index.php?2006/11/21/161-premier-jet

  41. Nadu permalink
    février 1, 2007 3:42

    Ben faut pas confondre tourisme et immigration, c’est probabement pour ca que les gens ne partent finalement pas. Et oui, pas toujours evident de se retrouver sois meme l’immigré, avec son lot de desavantages essentiellement, dans une societe differente de la sienne, aussi ressembante soit elle. J’habite au Canada et je sais bien de quoi je parle.
    C’est marrant, avant que Sarko lance son appel aux expatries, je me disais un peu en l’air: « Si Sarko passe, je fais une demande d’exil politique ». Meme avec le gouvernement Canadien actuel (conservateurs bien bushistes), c’est possible que ca passe.
    La depuis qu’il a fait son annonce pour tenter de faire revenir les expatries, ca me donne plus envie de passer a l’action serieusement, mais je pense que je vais me mettre a militer plutot que de demander l’exil.
    Moi, paradoxalement, quand je suis a l’etranger je me sens tres francaise « de France » (comme on dit ici, par opposition aux « Canadiens francais »), et j’aime ce qui me rattache a mon pays, mais passe les portes de Charles de Gaulle ou du metro parisien, je ne suis plus si sure. Les gens agressifs, qui grimpent au cocotier pour un oui ou pour un non, qui s’insultent a tous les coins de rue et toute cette haine de l’autre, ca fait vraiment peur. Sans parler de la manipulation permanente des medias….On prend vraiment les gens pour des gogos.
    Non, franchement, je pense rentrer bientot, mais le bien etre de la societe canadienne, son multiculturalisme et son dynamisme me manqueront beaucoup c’est sur.

  42. février 1, 2007 4:22

    Tout simplement effrayant…fuir son pays suite à un vote démocratique…ca laisse réveur quant à l’état de notre démocratie.

  43. Valérie de Haute Savoie permalink
    février 1, 2007 6:44

    Moi, un Sarko qui fait prélever des traces ADN sur le scooter de son fils (retrouvé seulement une semaine après avoir été volé) afin de rapidement confondre le voleur, je trouve cela bien plus angoissant qu’une Royale dans le potage. Sarko nous promet une république dictatoriale, raciste oh combien, et clientèliste.
    Pourtant, je ne pourrais pas émigrer s’il passe, je serais coincée en France, et je subirais bien plus de dommages qu’avec une SR.Et Bayrou, pareil, il veut juste être dans le gouvernement de sarko.
    Je trouve qu’on est mal barré c’est tout !

  44. Ivan permalink
    février 1, 2007 10:01

    Moi, j’entends personne dire que si Untel ou untel passe, il va se casser, simplement parce qu’avec les crédits en cours, le boulot, toussah, c’est « un peu » impossible… Bon, on fréquente pas les mêmes personnes, manifestement…
    Sinon, je lis « 37 ans dans un pays déclinant »… On dirait du Balladur (qui avait décidé que la France était « morose ». En quoi la France est « déclinante », enfin, par rapport à n’importe quelle autre pays? C’est juste un concept ultra-libéral repris par les paresseux media… En même temps, ça semble fonctionner le bourrage de crâne, non? Si.
    Cela dit, pour revenir au thème principal, franchement, l’Etat-Nation, j’y crois pas beaucoup non plus… Par exemple, être fier d’être ce qu’on est, juste parce qu’on est né à tel ou tel endroit, c’est juste ridicule…

  45. février 1, 2007 11:06

    La lecture des commentaires est toujours un moment instructif😉

  46. Agent Spécial du Gouvernement permalink
    février 1, 2007 11:13

    Attention : à partir d’aujourd’hui, le saumon fumé est interdit dans les lieux publics.

  47. février 1, 2007 11:44

    je ne commente pas les billets serieux…

  48. février 1, 2007 11:45

    Agent spécial : pas de dessin bittesque aujourd’hui?

  49. février 1, 2007 11:49

    Sunset Sunside
    Vendredi 2 février à 20h00 et 22h00
    Samedi 3 février à 20h00 et 22h00
    Kyle EASTWOOD « Now » Quintet

  50. zette-ga permalink
    février 1, 2007 1:35

    Pour ceux qui bougent souvent, ces frontières n’ont plus bcp de sens
    Viendez à Berlin, c’est bien.

  51. maizouvaton permalink
    février 1, 2007 2:22

    Vinvin, l’influent influençable… et néanmoins adorable !

  52. février 1, 2007 3:05

    Moi, je voterai pour celui qui me rendra accessible de pouvoir travailler plus de 35h, et qui me permettra de pouvoir financer ma maison, une personne qui ne s’apellera pas sarkozy ni Le Pen..
    J’attends le 3° homme.
    Vinvin, je suis comme toi, je rêve de pouvoir partir, mais j’ai un paquet d’amis qui ont tenté l’aventure et rentrent bredouille, ils ont essayé le Canada, Israël, Espagne..avec des enfants, c’est dur car la scolarité n’est pas la même, aux Etats Unis, tu travailles pour payer la scoalrité des enfants..
    Ici, tu ne payes que la cantine,nous avons tous besoin de suivre un but, d’élaborer des projets..
    Pourquoi, ne changerais tu pas de région, tout simplement?
    Va sur Marseille (les gens sont différents, c’est la cool attitude là bas, no stress !), Montpellier, en Savoie, au Pays Basque, à Toulouse cong, chez moi, change de climat ! ça fait du bien !!

  53. Torrentia permalink
    février 1, 2007 3:19

    Ben là, alors, je suis « on my back ». Comment ça quitter la France si Ségolène devient notre Présidente?
    Je ne suis pas sûre que ses valeurs soient si honteuses qu’il nous faille quitter le pays pour ne pas être entaché par elles.
    Le discours sarkosyste avançant que « si on n’aime pas la France, on l’a quitte » me gêne beaucoup plus. Mis à côté du slogan de campagne : la France ensemble, il y a quelque chose qui cloche.
    Cela dit Vinvin, ne pas être du même bord politique que toi ne m’empêche pas de prendre plaisir à te lire.

  54. Denis permalink
    février 1, 2007 5:47

    Je viens de comprendre… »Predictif (et tondu) »…Ah la la, le bon vieux temps du journal de Spirou !
    Même sur des sujets graves, Vinvin reste Vinvin, et c’est tant mieux !
    Denis

  55. février 1, 2007 6:33

    Tout à fait d’accord avec Greg. On ne peut échapper à ce qui nous a fait (en 37 ans tu imagines Vinvin) et notre spécificité « française » se révèle surtout à l’étranger. Moi quand je suis animé des mêmes doutes que Vinvin ce n’est ni à Molière, ni à Napoléon que je pense mais à tous ces gens que j’aime et qui sont, tout comme moi, comme nous, français, ma famille, mes plus proches amis.
    Mais je suis sagittaire ascendant optimiste, alors en général, ça ne dure jamais ! C’est bien pour ça d’ailleurs que j’ai appelé mon blog « Chroniques du Plaisir » !!!

  56. février 1, 2007 7:01

    Que ceux qui se cassent cessent de nous les briser…
    C’est bon de partir de France pour aller à la découverte, mais c’est plutôt con de fuir de France pour SégoSarkoBové…
    Faut vraiment avoir un grand vide dans la tête et ailleurs
    pour avoir si peur.
    Pour tes mômes, Vinvin, oui c’est une bonne idée. Pour toi aussi, mais tu resteras Français de culture, ce qui n’est pas une tare, et étranger dans ton nouveau pays, ce qui est le cas d’une vraie âme ouverte.

  57. Sgt B. permalink
    février 1, 2007 9:51

    Vinvin pose une bonne question, je pense. Qu’est ce qui définit un pays? Quand on y réfléchit, la France, la Belgique ou les États-Unis en tant que pays ne sont définis que par des frontières arbitraires résultat plus ou moins heureux de siècles de guerroyage. En fin de comptes, tous les hommes (et femmes) ont le but semblable d’être heureux dans la vie. La différence vient dans la manière dont ils atteignent leur objectif. Le nationalisme est de mauvais goût, pourquoi sa version édulcorée le patriotisme serait-elle meilleure ?

  58. février 1, 2007 9:57

    Les Français ont survécu à 5 ans d’occupation pendant la guerre… ne me dites pas qu’ils ne pourront pas survivre à un mandat présidentiel ?
    Moi je pense qu’un coeur qui bat pour sa culture suffit à rendre un pays beau. Même quand il y aura 15’000 contrôles de police par jour, des caméras partout, des visas pour rentrer, etc.
    Je braverai ces conneries pour venir admirer les vignes alsaciennes en automne, pour me perdre dans les ruelles de Montmartre, pour boire le pastis en écoutant les cigales dans un champ de lavande, pour déguster un bon vin sur une terrasse dans un petit village typique, pour entendre résonner l’accent du ch’nord, pour regarder la mer prendre possession de la terre au Mont St-Michel, pour…
    Finalement, c’est pas ça le plus important ? Qu’un pays reste ce qu’il est, simplement parce que des gens l’aimeent et le chérissent.

  59. février 1, 2007 11:40

    Tout à fait d’accord avec le Loup Gris ! Des exemples comme ça on peut en trouver des milliers…

  60. février 2, 2007 12:16

    tiens, j’ai écrit un truc du genre pour feter mon retour en France (mais en moins bien), je me suis fait taillée par mes lecteurs🙂
    Pour le Canada, euuuh; pas DU TOUT sur quils acceuillent si bien. En tout cas le travail n’est pas si facile a trouver… par contre nivo qualité de vie, c’est indéniable…

  61. le ch'ti permalink
    février 2, 2007 9:38

    Pour l’coup, je me permets un post un peu plus long, tiens.
    Franchement, tu devrais prendre du recul: être à l’affut de l’information, des blogs, des médias, des petits mots politiques, baigner dedans trop longtemps, hé bé ça nuit à la santé de ton identité nationale. voilà, c’est tout.
    prend du recul,arrête ta revue de presse pendant trois jours et consacre toi à autre chose de plus personnel, quelque chose qui est loin de tout ça. Je suis journaliste et j’baigne dans l’info, les comptes rendus municipaux, etc… à côté j’écris des histoires, des contes, je crée des univers fantastiques, je m’échappe.
    ps: Viens découvrir eul’nord! c’est ichi, tout in haut d’eul carte.
    Tu verras, c’est très dépaysant!

  62. Jean-Michel permalink
    février 2, 2007 10:43

    Partir… C’est tellement bien de pouvoir le faire dans un pays qui autorise encore la venue de nouveaux arrivants sur son territoire…
    Sinon pareil que Serge et Caro.
    PS: l’histoire est connue depuis Nietzsche: il est plus facile d’aimer son lointain que son prochain, rapport le bruit et les odeurs tout ça…

  63. février 2, 2007 11:08

    La question posée par ta note, c’est (à mon sens) que devient le patriotisme sans les valeurs qu’on y associe ? Ben du chauvinisme bête.

  64. février 2, 2007 2:54

    Partir, quitter la France, oui, si on réussit à faire d’un ailleurs un chez soi. Pas si on veut recrééer un petit bout de France en terre d’Amérique, d’Océanie ou d’Afrique.
    C’est malheureusement ce qui arrive trop souvent avec les Français qui quittent le pays sur un coup de gueule. Combien sont-ils à critiquer la socitété qui les accueillis, à la comparer avec leur douce France, à regretter le manque de fromage ou à pester sur le prix du vin ?
    J’ai constaté, dans mon expérience d’expat’, que ce sont souvent les Français qui s’intègrent le moins facilement à leur nouvelle société d’accueil.
    Elle vous fait peur Madame Royale ? Et Sarko, il vous fait pas peur ? Et Le Pen ? Et Bové ? Et les électeurs ?

  65. février 2, 2007 7:51

    ah ça y est, encore un blogueur de plus sarkozyste…

  66. février 2, 2007 7:51

    Il faudra que tu m’expliques pourquoi tu te fais engueuler d’avoir entendu : « si… pass, me cass… »? Est-ce que tu es obligé de porter des bouchons d’oreilles chez les gens famille/amis
    /satellites?
    Bon, ceci posé, en imaginant que tu aies envie de partir (non, ça ne m’a pas paru si évident), il faudrait savoir si c’est pour découvrir quelque chose ou fuir une autre chose?
    Mais je comprends tes angoisses mon petit bouchon, avec les présid’, les gens deviennent plus agressifs et vindicatifs que d’habitude, ça fout les jetons. Tiens reprends un carambar au caramel.
    Poutounes.

  67. poetil permalink
    février 2, 2007 8:24

    on pourrait parler d’autre chose que de Sargolène ?

  68. poetil permalink
    février 2, 2007 8:24

    on pourrait parler d’autre chose que de Sargolène ?

  69. mat permalink
    février 2, 2007 10:05

    je commence à comprendre pourquoi il t’es difficile d’avoir une opinion politique si à chaque phrase provenant d’un côté ou de l’autre, une tonne de commentaire sur ton blog débarque pour t’expliquer le pour et le contre.
    A que la vie est difficile !!

  70. cynique permalink
    février 2, 2007 10:26

    Arrête ton marasme et lis ça :
    http://www.journaldutrader.com/cocorico-168.html

  71. cynique permalink
    février 2, 2007 10:46

    Pour compléter le précédent commentaire, j’habite le Brésil, à Rio (tu sais les économistes parlent toujours du BRIC pour parler des puissances de demain). ça fait rêver non ? Ben en fait une fois que t’es dans ta routine et que tu vis les réalités de ces pays qui soit disant vont tout casser et nous mettre sur la paille, tu relativises. C’est du pipeau, la France, en fait il faut penser UE, c’est une puissance colossale. De plus, c’est un pays bourré de talents dans pleins de domaines, tu en fais partie (si si) le seul problème c’est l’éducation gauchisante depuis 30 ans qui a mis le pays par terre. Ne te laisse pas embarquer dans cet état d’esprit, think positive, tu es dans les 5% de priviligiés de cette terre et TOUS les français sont des priviligiés, des enfants gâtés.
    Tu vois en bas de chez moi il y a des familles de noirs avec des mômes de 1 ou 2 ans qui vivent dans la rue et tout le monde s’en fout, pas d’associations, ni d’état, ni de service sociaux pour s’en indigner, c’est ça la réalité du monde pour 90% des terriens. La survie. Alors arrête de te plaindre et vis ta vie à 100% comme tu le fais aujourd’hui.
    Pour ce que sera le monde dans 100 ans, tu n’y peux rien, tes descendants devront se débrouiller. C’est comme ça depuis la nuit des temps.

  72. février 3, 2007 11:33

    Réfléchis bien avant de partir à l’étranger
    Il est difficile de vivre en Allemagne en ces temps de coupe du monde de handball
    Evidemment, ce que j’entends tous les jours, ce ne sont que des blagues et ça me fait rire parce que je suis bête
    Mais ce que je veux dire, c’est que si tu pars à l’étranger les gens te verront quand même toujours comme un français, quoique tu fasses, tu seras toujours le français de service, on ne se sépare pas si facilement de son pays
    Et pas la peine d’essayer de cacher sa nationalité, en général il suffit de dire deux mots pour être grillé à cause de son accent

  73. février 4, 2007 3:01

    Bonjour à tous,
    Ce billet me fais réagir pour la première fois icitte (un petit indice sur mon pays d’adoption ;o) ). Il décrit à peu près le sentiment que nous avions jusqu’en avril dernier en France…
    Un changement de pays n’est pas à prendre à la légère (surtout avec un famille) : il va laminer tes économies, chambouler ta vie. Bref, une vraie remise en question.
    Maintenant, nous la France, on n’en pouvait plus : les soit-disantes 35 heures, le dynamisme économique digne d’un mouette morte ecrasée par un 36 tonnes, le chialage permanent, l’absence d’avenir professionnel et j’en passe.
    En 9 mois, Montréal nous a apporté tout ce que nous en attendions, et même beaucoup plus. Attention, je ne parle pas là d’une sorte d’eldorado (si tu veux un débat poilitique de haut niveau, passes ton chemin), mais beaucoup de choses sont plus simples et beaucoup plus dynamiques.
    Prenons par exemple le marché de l’emploi : un montréalais sera éberlué si tu lui dis que trouver un emploi dans un commerce en France est un vrai casse-tête. Ici, les jobines (terme consacré pour les emplois à bas salaire) courent les rues et tu trouveras TOUJOURS un emploi qui te fera vivre pour peu que tu sois un peu motivé (quand même). Maintenant, dans le secteur qui m’emploie (l’informatique), le contraste est saisissant. Les opportunités sont nombreuses (bien que pour un immigrant le premier emploi soit un peu plus difficile à trouver) et les évolutions rapides. De mon côté, j’ai commencé, après un mois et demi sur place, avec des responsabilités moindres qu’en France (mais un salaire supérieur), responsabilités que j’ai reprises en à peine deux mois. Aujourd’hui, ma job est beaucoup plus intéressante que celle que j’avais en France, mes perspectives salariales au beau fixe (si cela ne se concrétise pas, et bien, les offres commencent à arriver, alors…), je quitte mon bureau à 16h30 (sauf le vendredi : 15h30) : bon OK, je retravaille une heure ou deux le soir, mais mes heures sup sont payées (ce qui n’a jamais été le cas en France).
    Je passerai rapidement sur les facilités d’acquérir un bien immobilier (prix sans commune mesure, un mois chrono pour acheter), l’insécurité peu developpée (ici, une voiture qui brule fait la une des journaux), l’effet Euro qui n’a pas laminé le pouvoir d’achat des classes moyennes, l’enseignement qui pousse en avant nos chères petites têtes blondes au lieu de les gaver…
    Par contre, il fait frette l’hiver et bien chaud l’été, les impôts ne sont pas si mal :o(, les francais se font chariés (moi, j’adore cela), …
    Cerise sur le sundae, vu d’ici, le débat francais nous fait bien rire (sauf à penser à nos proches restés dans la mère patrie…)

  74. Nadu permalink
    février 6, 2007 6:07

    Guiness, je suis d’accord avec toi sur le dynamisme du Canada, mais je n’idealise pas du tout la qualite de vie, car par exemple, l’education et la sante sont plus que mediocre.
    Pour etayer le debat, regardez cela
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20070201.OBS9946/resf_denonce_une_raflede_sanspapiers.html?idfx=RSS_societe
    et cela
    http://www.educationsansfrontieres.org/article.php3?id_article=4084
    Alors il veut peut etre changer les choses mais certainement pas dans le sens que j’attend, ca ca donne la nausee.
    Je ne sais pas pour qui je voterais mais je sais pour qui je ne voterai pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :