Skip to content

Pour ou contre l’arbitrage vidéo dans la police ?

mars 28, 2007

Violentes altercations à l’agence HSBC de Vaucresson.

Il aura fallu plus de trois heures pour que le calme revienne dans le centre-ville de Vaucresson. A l’origine des incidents, un banal hold-up dans l’agence HSBC du centre-ville. Alain G., un jeune homme de 34 ans qui n’avait jamais eu de problème avec la justice, n’a semble-t-il pas apprécié l’attitude des quatre agents des force de l’ordre qui ont "purement et simplement saisi mes mains dans le dos comme si j’étais du vulgaire bétail ! Un vrai scandale qui fait peur pour l’avenir", expliqua Alain G. à un passant qui filmait avec son téléphone.

Père de famille, divorcé, Alain s’était introduit dans l’agence vers 15h45, muni d’un bazooka et d’un opinel. Après avoir poliment fait coucher tout le monde, il a exigé le contenu du coffre "sous peine de faire exploser le directeur et sa pute", comme témoigne une cliente qui filmait discrètement avec son portable. Le vigile, ligoté dans les toilettes, a pu, grâce au ciel, envoyer un SMS à la Télélibre qui est venue avec le comité de soutien d’une directrice d’école sponsorisé par Nokia. C’est à cet instant que tout dégénéra. Les forces de police appelées en renfort ont bouclé le périmètre (en multipliant le diamètre par pi, par exemple), en bousculant de toute évidence Dominique T, l’artisan-boulanger qui s’était posté sur la route pour ne pas qu’on fasse de mal à Alain G. son vieil ami dépressif.  "C’est fou car il n’a jamais eu de problème avec la police", raconte un passant qui passait par là avec son téléphone et qui peut témoigner facilement en mp4. Après avoir plusieurs fois demandé à Alain G. de poser son bazooka et de se rendre, sans succès, les hommes du Commissaire Pico ont pénétré dans l’agence et ont maîtrisé le forcené. "Un vrai scandale !" déclare une passante âgée, "ils se sont rués sur lui à plusieurs, comme des lâches. Ça me rappelle des souvenirs vous savez… Malheureusement je n’avais pas mon portable, mais je vous assure que c’était terrible…". Valérie Boukobza, la directrice du Lycée Rampal prévenue par John Paul Lepers, se mit alors à demi nue sur la chaussée en invoquant le Mahatma Gandhi. Prise en sandwich par deux inspecteurs, elle ôta son soutien gorge et le brûla, sous les objectifs d’une cinquantaine de N90, N93 et même un SGH-I600 d’un blogueur pistonné. On pouvait entendre des slogans tels que "Policiers SS, Sarkozy, p’tit zizi !", hurlés par Julie M, institutrice Chevènementiste et fan du film "Pour 100 briques t’as plus rien" avec Gérard Jugnot. Les policiers, lynchés par une trentaine de casseurs prévenus par la désormais à poil Valérie Boukobza, ont alors osé jeter des gaz lacrymogènes, aveuglant les familles qui étaient restées là depuis plus de trente minutes en espérant filmer une bavure sur leur portable. Nadine R. eu la chance de voir son fils pleurer toutes les larmes de son corps, scène qu’elle s’empressa d’immortaliser en demandant à son mari, Thierry R. "de faire gaffe au contre-jour. Faut qu’on voit bien Kevin pleurer pour l’assurance. Et on sait jamais, on pourra peut-être vendre les images à TF1 ou à Paris Match !".

Vers 19h00, le calme revint dans le centre ville de Vaucresson, pourtant le théâtre d’une nouvelle bavure policière quelques heures plus tôt, images et preuves à l’appui.

Publicités
47 commentaires leave one →
  1. Tom permalink
    mars 28, 2007 9:18

    Bravo.
    Encore une fois tu as visé tellement juste.
    Tu peux décliner aussi en t’inspirant des évènements gare du nord.
    Il parait que des CRS-SS ont cassé le bras d’un gentil gars. En plus il était noir.

  2. mars 28, 2007 9:39

    J’aurais aimé écrire cette note…

  3. mars 28, 2007 9:43

    Magnifique ! !
    Tu présentes quand le 20h?

  4. mars 28, 2007 9:56

    toi, tu as des comptes à régler à Vaucresson…

  5. mars 28, 2007 10:00

    Houla..M’est avis que tu devrais changer tes pneumatiques.

  6. Gilles permalink
    mars 28, 2007 10:30

    Merci Vinvin d’avoir attiré l’attention sur cette vidéo télélibre qui cause de l’interpellation du grand père chinois qui, que, dont…
    L’éclairage des commentaires sont à l’intelligence et à la clairvoyance du bon peuple ce que le phare d’Ouessant est la loupiote de ton frigo.
    C’est un palmarès, un florilège, un hit parade, une quintescence de la pensée ras des paquerettes, un con-centré de bien-pensance bobo, un sommet sublime dans la navrance…
    Attends-toi cependant à un déluge d’insultes si jamais cette note vient à être connue des énergumènes qui t' »atouboudechampte » des mots légers comme « rafle » et « France de Vichy ».

  7. mars 28, 2007 10:30

    J’aurais aimé écrire le commentaire du Sieur Resse…

  8. Denis permalink
    mars 28, 2007 10:48

    Vaucresson ?
    Si si…il y a une caserne de CRS là bas…(Véridique)

  9. mars 28, 2007 11:15

    Ca devrait être drôle, peux pas m’empêcher de trouver que le fond sent mauvais… Désolé. Il est où le fond ? Y a-t-il oui ou non violences policières et, le cas échéant, peut-on oui ou non se croire autoriser à en témoigner par la vidéo ?

  10. mars 28, 2007 11:40

    Je ne comprends exactement ce que tu dénonces. Est-ce le règne de la preuve par l’image ou l’attitude des gens qui se placent « par principe » contre les policiers?
    Filmer un événement signifie-t-il que l’on est contre les forces de l’ordre? Qu’on attend/espère la bavure? Qu’on attend le scoop pour se faire du fric? Qu’on espère garder une preuve en cas de dérapage quel qu’il soit? Que l’on fait plus confiance à sa caméra pour garder un souvenir précis des événements?
    Les chiffres de la petite délinquance se sont amenuisés, c’est une tendance européenne. Les chiffres de violences policières ont augmenté, c’est une tendance nationale, qu’Amnesty ne nous laisse pas oublier.
    Les policiers sont-ils stressés parce que la population les hait (en gros), parce que ce sont de sales types ou parce que le ministre veut du chiffre, quel qu’en soit le prix?
    Le type, quoi, c’est un victime de la méchante société? Un crétin de branleur qui n’a rien trouvé de mieux à faire?
    Franchement, hein, je pige pas ce que tu dénonces. Qu’est-ce qui précisément, t’énerve? Dans toute l’histoire, qui est véritablement de mauvaise foi? Télé libre, le public approbateur, toi, moi… ?

  11. mars 28, 2007 12:42

    Tout le monde Ardalia. Tout le monde et personne. je pense pas que cyrille « dénonce ». il exprime simplement, le dérisoire de ces situations… enfin, c’est ma lecture.

  12. sandiet permalink
    mars 28, 2007 12:50

    Moi, je m’en fous. J’ai les Choristes en DVD.

  13. Amélay de Folay permalink
    mars 28, 2007 12:59

    C’est du Blaise !

  14. Denis permalink
    mars 28, 2007 1:00

    Depuis quand est-il obligatoire de dénoncer quelquechose sur un blog???
    C’est juste (malheureusement) une tranche de vie vue le prisme de l’ironie et du désarroi…
    Enfin je dis ça…je dis rien…

  15. Alexliebert permalink
    mars 28, 2007 1:02

    Ces informations, que tu nous livres là pouf à brûle mon poing aïe, ne sont pas complètes !
    Cette fameuse ‘Valérie à poil’ a pu s’enfuir, la culotte Petit Bateau taille 16 ans sur la tête, et se réfugier derrière un arrêt de bus bondé, dans le haut de la ville de Bougival. Alors qu’elle attendait patiemment l’arrivée du bus ligne 7, Jacqueline S., 83 ans, connue pour être la marraine de la mafia des Yvelines, a sorti son vieux Nokia 3210, s’est retournée d’un coup d’un seul (alors qu’elle était assise sur le banc en train d’attendre le bus), et, ne pouvant ni filmer, ni photographier, ni quoi que ce soit faire d’autre (mince, son téléphone ne lui servait qu’à téléphoner), lui lança ce dit objet à la figure, et l’assomma. Avec ses deux compères, Gérard O. et Alphonse F., elle la traîna jusque dans sa cave, où on ne sait ce qu’il s’est passé depuis. Nous n’avons vu que quelques heures plus tard Alphonse ressortir et se précipiter sans réfléchir dans un transformateur EDF, criant à tous vents « Nous sommes tous morts nous sommes tous morts ! »
    Mon dieu quelle hérésie !
    Si quelqu’un a de plus amples informations sur la suite, qu’il nous les livre de suite, le suspens est insoutenable.

  16. mars 28, 2007 1:28

    Je pige pas non plus ce que tu dénonces… par extension, dénoncerais-tu l’esprit citoyen et le courage de s’opposer à une police qui pratique la rafle des sans papiers devant les écoles?
    Vraiment je pige pas.

  17. ElDiablo permalink
    mars 28, 2007 1:34

    Ouais, on attend une prise de position plus claire, on est sur un blog, donc on veut savoir de quel côté tu es !?

  18. Min&Fi permalink
    mars 28, 2007 1:49

    Mais pourquoi attendez-vous une prise de position? M. Vinvin réagit, commente, ironise, bref interroge ses lecteurs sur un évenement qui l’a marqué. Sans vouloir créer de polémique, les phrases péramptoires du genre « on veut savoir de quel coté tu es »… ne semblent pas marquées par un grand respect de la liberté d’expression…
    Go on, Vinvin et merci pour cette note!

  19. mars 28, 2007 1:57

    >Hervé, et ce doit être la bonne. Merci! :o)

  20. mars 28, 2007 2:08

    Bravo pour cette note. Pour ceux qui voudraient une prise de position « marquée », le seul ton de ce billet devrait néanmoins vous éclairer sur le point de vue de notre cher rédacteur… Sans pour autant que, justement, cela devienne du « moi j’men fous j’balance » bien gras-lourdingue. Encore félicitations.

  21. mars 28, 2007 2:11

    Jean-Marie Bigard n’est plus loin, courage!

  22. cocolastico permalink
    mars 28, 2007 2:44

    Quelqu’un pourrait-il me donner les règles exactes du Kamoulox ?
    Quand à la note de M. Vinvin, j’dis bravo pour le ton et la forme…

  23. mars 28, 2007 3:05

    Bonjour, je viens jouer pour le commentaire du jour moi aussi :
    « VORCÉ ! »

  24. patricia permalink
    mars 28, 2007 3:22

    comme aux states ! les courses pousuites en bagnole ça c’est super intéressant ! surtout quand ils cassent tout sur leur passage …

  25. mars 28, 2007 3:51

    Il est injuste que seule Valérie Boukobza soit outée. Alors que, pour les autres protagonistes, le journaliste Vinvin a pris soin de cacher leur identité, cette pauv’ Val’ est nommément désignée. Il y a là une volonté affichée de nuire. Le 5e pouvoir, tous pourris !

  26. mars 28, 2007 6:28

    Bon, ok, on a compris, tu veux le prochain N95 de Nokia…
    Sinon, ca va ?

  27. lôtre permalink
    mars 28, 2007 9:28

    C’EST UN SCANDALE !!!
    De MON point de vue ça devrait être moi le commentaire du jour
    mais évidemment j’ai pas de portable , alors !…….c’est honteux !…
    VAGATION !!!…….
    Non ???……toujours pas ?!?…..bon, ok , je le note et j’en parle à Jack-Pierre Leturc, il a ses entrées à la Télé Jenik, et ça va faire du bruit, moi j’vous l’dis….
    SPERTION !!!……nan ?!?……bon !……..
    On la refait ?!?

  28. mars 28, 2007 9:49

    Je ne comprends pas que tu ne nous expliques pas ce que certains ici ne comprennent pas.
    Je ne comprends pas non plus ce qu’ils ne comprennent pas.
    D’ailleurs je ne comprends pas qu’on ne puisse pas tout comprendre, c’est ça que je dénonce.
    Tu comprends?

  29. mars 28, 2007 10:21

    Excellent, ca résume parfaitement notre quotidien 🙂

  30. lôtre permalink
    mars 28, 2007 10:40

    Moi j’ai rien compris au film mais, si il fallait toujours donner un sens à l’avis , on ferait plus rien, ce serait la mort !
    De toute manière, on se doute bien que Sarky et Dutch ils gagnent toujours à la fin.
    Cent sous entendus, quand le billet tombe, l’argent n’a pas d’odeur pour l’aveugle qui veut bien voir la vérité d’en face.
    Comprends les gens pour des ….

  31. mars 28, 2007 10:58

    Comparer un gentil petit braqueur de banque à un dangeureux grand père sans papier vous trouvez pas ça un peu court???

  32. Nicolas permalink
    mars 28, 2007 11:22

    Pour répondre à Lambu, il ne faudrait pas oublier que le grand père sans papiers était avant tout un trafiquant d’armes présumé. Ce serait pas mal de laisser un peu la police faire son boulot et ne pas sauter sur l’occasion pour trouver des rafles quand il ne s’agit peut être pas de cela. En tout cas, je pense que l’analogie avec le braqueur vient de là.

  33. mars 29, 2007 1:05

    Juste une précision, parce que ça me gonfle. Je sais bien qu’il est de bon ton d’utiliser les mots les uns à la place des autres. Mais dans le cas du grand pere chinois y a pas eu de RAFLE, mais une ARRESTATION. Une rafle, c’est une arrestation collective. L’idée est ici clairement de faire une relation inconsciente entre ce fait, et la rafle du Vel d’Hiv, par exemple. C’est quand même plus qu’un abus de langage, c’est de la manipulation des esprits par les mots. Quoi qu’on pense par ailleurs sur le fond de cette affaire, y a pas plus de rafle que de beurre en broche. Commencez par réfléchir aux mots que vous employez, avant de les reprendre mot à mot tels qu’on vous les a suggérés.

  34. mars 29, 2007 9:26

    M. Resse: http://fr.wikipedia.org/wiki/Rafle

  35. mars 29, 2007 9:37

    @mossieurResse: ça fleure bon les euphémismes. Pour mémoire, au Vel d’Hiv, on ne parlait pas non plus de rafle, à l’époque hein. C’était bien trop connoté. Quand tu parles d’arrestation « collective » pour définir le mot « rafle », c’est précisé « arrestation en masse » dans le dico. Les écoles sont nombreuses, les arrestations aussi. Donc, oui on peut parler de rafles. Et quand tu parles de manipulation par les mots, je rêve… le spécialiste de la manipulation (et pas que des mots) c’est vraiment cet « bip » de sarko. C’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité.

  36. mars 29, 2007 9:54

    Je cite un extrait du lien wikipedia au-dessus :
    « Depuis 2005, en France (Paris, mais aussi d’autres villes de province) des militants favorables aux sans-papiers utilisent ce terme (NDR: rafle) pour désigner les opérations massives d’interpellation d’étrangers en situation irrégulière et leur renvoi à l’étranger. Dans des quartiers à forte proportion d’immigrés (Belleville, Château Rouge…), mais aussi dans des lieux de distributions des Restos du Cœur[1], certaines rues sont bloquées à l’improviste par les forces de l’ordre, avec plusieurs cars appelés en renforts, et servant à l’interpellation et l’évacuation des étrangers en situation irrégulière.
    Le terme « rafle » désigne ici des opérations non nominatives, qui ne ciblent pas des personnes définies ou identifiées aupréalablement, mais dont l’objectif est « de faire du chiffre », notamment en terme de reconductions à la frontière. Ce but apparait avec la mise à disposition de plusieurs cars de police (une dizaine dans la pratique à chaque fois) à remplir de personnes soupçonnées de clandestinité uniquement sur l’apparences physiques de ces personnes (contrôles « au faciès », validés ou non par la détention de papiers). »

  37. mars 29, 2007 10:27

    Wikipedia!! Mais ce n’est pas le littré ou le dictionnaire de l’académie, wikipedia: on y trouve ce qu’on y met, c’est à dire ce qu’on veut y mettre. Votre réaction confirme juste votre volonté d’amalgame. C’est une opinion, elle est respectable, mais on n’est pas forcé de la prendre comme vérité révélée. Dans cette affaire du 19eme (comme dans celle de la gare du nord, d’ailleurs), je maintiens qu’il s’agit d’une arrestation et pas d’une rafle, et wikipédia n’en peut mais.

  38. Christian Calon permalink
    mars 29, 2007 10:49

    Pendant ce temps, dans une autre partie de la forêt, des misérables n’ayant ni Littré ni accès à Wikipedia se faisait taper dessus et interpeller bien concrétement, sans réellement savoir, les cuistres, si l’on pouvait évoquer à leur propos l’idée de rafle ou d’interpellation.
    Un peu de dignité, MÔssieur. (avec l’accent de Bruno Carette).

  39. mars 29, 2007 1:23

    @ Christian Calon: pas de leçon de morale, s’il vous plait, ni d’appel à la « dignité ». La posture de l’indignation a le confort de toutes les postures, et ça ne m’impressionne pas un instant. De même qu’il ne suffit pas de pleurer pour être celui qui a raison, utiliser des mots forts comme « misérables », ou « rafle », nous tire sur un traitement purement émotionnel, mais ne nous dit rien de la réalité. Dans deux minutes, vous allez me parler de Vichy, et on sera tout près de la « reductio ad hitlerum ». Si vous voulez en savoir plus sur le sujet, allez donc sur wikipedia, he he, y a un excellent article … Dignement vôtre.

  40. mars 29, 2007 1:49

    +1

  41. mars 29, 2007 2:11

    @Resse: pour la leçon de morale, c’est encore une fois l’hôpital qui se fout de la charité. Remonte sur ta première intervention et son ton professoral. Sinon, l’idée n’était pas de t’impressionner mais de rétablir un semblant de vérité et surtout… d’humanité. Voilà tout.

  42. mars 29, 2007 2:21

    Cyrille, excuse moi de m’être un peu installé sur ton blog. tu peux enlever mes interventions, elles sont au fond inutiles… je retourne à l’hopital 🙂

  43. Christian Calon permalink
    mars 29, 2007 3:24

    @Môssieur Resse : Dis le professeur panurgeophobe qui hurle avec les loups, les deux minutes sont écoulées et je ne t’ai ni parlé de Vichy ni d’Adolf. Je ne te fais pas la morale non plus, j’ai tous les vices et je suis idiot, quelques fois même je te lis c’est te dire. Alors donc tes procès sont intentionnels et d’intention.Ben si. Perso je souhaitais juste poster un commentaire, humm… comment dire, narquois ? sur votre débat quant à savoir si la souffrance des gens pouvait se qualifier de :
    1-difficile,
    2-très difficile,
    3-globalement difficile
    4-trop facile, j’hallucine de bonheur,
    à vivre au quotidien.
    Tu l’auras compris, c’est bien la question à se poser de savoir si l’eau qui nous engloutit est plutôt saumâtre ou complétement salée.
    Voilà, quand je t’aurais dit que le ton de mon commentaire (y compris celui-ci) était plutôt souriant (cf Bruno Carette et la dignité, à voir sur Objectif Nul, l’épisode des salades), j’en aurai fini. D’ailleurs j’ai fini.

  44. mars 29, 2007 3:41

    Je connais pas cet épisode avec Carette. Désolé. Je me suis peut etre échauffé, me sentant agressé. Ok. Je présente mes excuses pour l’emportement.

  45. Christian Calon permalink
    mars 29, 2007 3:59

    Wouaw…Ca fait tout drôle…c’est plutôt classe ça, le « désolé ». ( Je dis ça pour toutes les fois où on se fait pourrir simplement parce qu’on s’est permis une remarque)
    Ecoute du coup je me sens tout chose, je présente mes excuses aussi si tu as pensé que je t’agressais…
    Dis donc…quelle belle journée hein ? Comment ? Oui moi aussi j’apprécie beaucoup les papillons…Et tu as vu cet oiseau ? Comme il incarne à merveille ce fougueux sentiment de liberté qui nous traverse quand nous devisons ?
    Mais qu’est-ce qui nous arrive….(là c’est Pef des Robin des Bois…)

  46. mars 29, 2007 7:33

    Quelle culture!! 😉
    Pef était celui qui me faisait « vraiment » rire, dans les Robin.
    Bon, comme quoi on peut toujours finir par sang tendre.

  47. ouam permalink
    mars 29, 2007 9:47

    manche !
    Et bé, déjà que j’avais pas envie d’aller à Vaucresson …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :