Skip to content

Qui est « je » quand « je » parle ?

juin 11, 2007

SpinozaAujourd’hui je dégustais tranquillement un melon-jambon à la terrasse d’un café quand une horde d’étudiants sauvages vint s’assoir contre moi en fumant, frimant et parlant philosophie. Quelle rigolade !
L’une d’entre elles dont on voyait quasiment l’anus demanda à celle dont on voyait ouvertement le nombril : "Qui est "je" quand "je" parle ?

J’ai senti passer l’angoisse sur les visages. Bah oui, c’est la bac philo, ça déconne plus. Terminée la crème solaire sur la terrasse de papa en écoutant Roland Garros. Ouais mon pote, moi, Priscilla, je te pose une question. Qui est "je" quand "je" parle ?

Kevin, le beau gosse, a répondu en soufflant la fumée entre ses dents : "Bah c’est toi ! Ha ha ha…". Et de rire chez les jeunes filles en fleur. Il aurait pu dire "prout" c’était pareil.

Priscilla a rigolé aussi, histoire de ne pas perdre la face. C’est là que Ludivine, la maline du groupe, a pris la parole : "ça dépend si tu parles de Freud, c’est ton Moi, ton Soi ou ton Toi, je sais plus, mais c’est un truc comme ça. Mais si tu ne sais pas tu t’en fous tu cites Spinoza. Et les hédonistes…"

Il y a eu un silence. Kevin n’a pas su quoi dire. Priscilla a fait des grands yeux et Ludivine, fière comme tout, a ouvert son "Public" à la page où l’on voit les fesses de Britney Spears.

Moi j’aurais répondu comme Kevin. Il est cool Kevin.

Publicités
33 commentaires leave one →
  1. juin 11, 2007 6:09

    quid du « je » de mot du dimanche soir? hahahaha
    PROUT !

  2. juin 11, 2007 6:18

    Super ton article, j’imagine tellement la situation.
    C’est tellement ça. En fait que gagnons-nous à travailler? (Sujet philo bac ES)

  3. juin 11, 2007 6:54

    Malgré des efforts acharnés, je n’ai pas réussi à tenir 4h sur… Le désir peut-il se satisfaire de la réalité ?
    Parfois, j’aimerais vraiment pouvoir répondre non et rendre ma copie… mais mon sens moral me l’interdis, mon surmoi influence trop mon moi. C’est ballot?

  4. juin 11, 2007 7:23

    Je prend sur Moi de m’asseoir sur mon Sur-Moi. Mon sous-moi me le rend bien.
    N.B. J’aime bien le sur-je de Vinvin. Quel acteur !

  5. juin 11, 2007 7:25

    Une seule solution Vinvin, sécher les cours de terrasse et réviser le melon-jambon de Parme à la maison seul dans sa chambre !

  6. juin 11, 2007 7:39

    Et si « tu » te tais qui se tue ?…
    (‘merdre, c’est pas dimanche…)

  7. juin 11, 2007 7:53

    Pour répondre quand même à cette grande question, à mon sens « je » quand nous parlons reflète deux aspects: ce que nous sommes, et comment nous voulons être perçus. Mais si nous sommes ce que nous voulons être, ça ne fait plus qu’un…
    J’ai co-écrit un bouquin sur le sujet avec Eve Angeli et Jean-Marie Bigard.

  8. juin 11, 2007 8:01

    mouais… et pendant ce temps-là M’sieur Resse discute argument contre argument avec sa fille pour l’aider à passser le Bac Philo… je connais des nains qui ont du soucis à se faire… (à moins qu’une carrière cycliste pro.. ?)

  9. lôtre permalink
    juin 11, 2007 8:12

    Nan, franchement c’est dommage, Kévin il avait presque la réponse mais la nicotine a du commencer à atteindre ses neurones (ah le tabagisme chez les jeunes, quel fléau …)
    C’est pourtant simple, la réponse à « Qui est « je » quand « je » parle ? » est: « t’es toi ! »….. ben ouais, « Tais-toi quand « je » parle! »……
    Hein ?!?…….
    Ouais ben moi j’ai eu 16 au bac en philo avec le sujet « La liberté est-elle inaliénable », mais évidemment c’est pas en allant réviser à la terrasse des cafés en matant le cul des bachelorettes, hein ?!? Nan, moi je restais chez moi et j’apprenais en regardant « Magnum » sur Antenne 2.
    Je rappelle aux jeunes bacheliers avides de connaissance, que Thomas Magnum fut l’un des plus grands philosophes américains du XXeme siècle, avec bien sur, Zeus et Appolon deux éminents philosophes grecs !

  10. juin 11, 2007 8:25

    Pour la philosophie du langage, va voir Merleau-Ponty. En gros il raconte entre 2 blagues de Toto qu’on sait pas trop si le langage existe avant la pensée ou l’inverse. Ca n’a rien à voir avec ton sujet mais ça fait toujours trop style entre deux sandwichs chez Bert’s.

  11. juin 11, 2007 8:54

    Y’a un truc pas normal dans tout ça… Parmi une horde d’étudiant(e)s, Personne ne t’a reconnu ? pas le moindre autographe sollicité ? pas le moindre regard en coin ? pas un chuchotement discret du genre « t’as vu ? c’est Vinvin, le mec de Bonjour America… Celui qui croit que Clint eastwood est encore vivant et qui se filme en calbard à 5 du mat avec la tête dans le cul… »
    Le prochain Jambon-melon (avec ou sans Porto ?), tu vas le prendre au bar en face de la plus grosse maison de retraite du coin… des fois que ta cible marketing ne soit pas celle que tu crois… ça peut t’aider pour la suite, non ?

  12. juin 11, 2007 9:25

    hi hi
    excellent ces 2 notes
    content de voir que tout baigne, buddy

  13. juin 11, 2007 11:38

    Mon « moi » a encore raté le Prem’s !

  14. Ludovic permalink
    juin 12, 2007 4:04

    Tu peux-tu ? ça se peux-tu ? t’en veux-tu ?
    Qu’ils viennent au Québec, je suis sûr que Ludivine, Kevin et Priscilla seront heureux d’employer les pronoms personnels 🙂

  15. juin 12, 2007 10:04

    Bonjour Vinvin,
    J’ai trouvé ton double américain ;

  16. cocolastico permalink
    juin 12, 2007 10:18

     » Si tu enlèves le ciel, bah les oiseaux ils tombent, et les avions aussi…!  » Jean-Claude van Damme.
    Quand on parle phylosophie, je ne peux m’empêcher de citer ce grand penseur…

  17. Larry permalink
    juin 12, 2007 10:23

    Qui est « prout » quand je pète ?

  18. Ah_mais_Rica permalink
    juin 12, 2007 11:27

    Alors là… au moins 1 min de silence…
    Tu as été le témoin rare d’un phénomène tout aussi rarissime d’un effleurement de la conscience de soi d’un être évoluant au sein d’une société dont le caractère psychosommatique avéré en expansion sous-jacente perturbé par un dysfonctionnement émotionnel in fine dont l’influence pan-européenne n’est sans doute pas à remettre en cause en l’espèce, mais dont les pendants révèlent une immaturité latente refoulant l’objectivité utile à la pleine réalisation de soi.
    Bref, sans « tu », pas de « je »…
    (ou sent-tu ?, pad de jeux..)

  19. juin 12, 2007 11:32

    Moi, à Priscilla, j’y aurais répondu: « Dans ton c*l! », mais j’aurais été hors sujet… Comme quoi ça marche pas à tous les coups!

  20. juin 12, 2007 11:38

    parfois, je me dis que ta vie de « moi » est drole, tellement tu mets ton ego en avant au service de le seule rigolade, parfois aussi je me dis que c chiant d’entendre des conneries pareilles de la part de lycéens qui ont rien d’autre à foutre, mais raconté par toi, ca prend cette tournure poilade qui est vraiment bonne (le discours, pas la fille dont on voit quasiment l’anus… 🙂

  21. juin 12, 2007 12:12

    Ouai, t’as raison, Kevin il est vraiment cool !

  22. juin 12, 2007 12:49

    ouiais ben en tout cas Kevin il est moche sur la photo.

  23. PEL permalink
    juin 12, 2007 1:27

    pour répondre à lôtre
    j’ai eu 15 en philo au bac^^.. la différence entre 15 et 16 c’est le néant pour l’un et tout pour l’autre en terme de révisions^^
    t’avais pas besoin de tant de fatiguer à la tache^^

  24. Sygne permalink
    juin 12, 2007 3:04

    Mais « Je est un autre », disait le beau Rimbal.
    Alors qui croire ? Arthur ou Kevin ?
    Et qu’en pense lôtre ?
    En tous cas Vinvin croise des gens à gros Quochon Intellectuel…

  25. Hixaire permalink
    juin 12, 2007 6:00

    Non Kevin n’est pas cool. Il est juste très con. J’y vois une différence.

  26. juin 12, 2007 8:30

    C’est pas des étudiants, c’est des lycéens, Vinvin 🙂
    Celle « dont on voyait quasiment l’anus »… J’en pleure encore de rire !

  27. Laurent_m permalink
    juin 12, 2007 11:59

    Pour draguer les filles de 18-24 ans maintenant, il faut être con, malheureusement pour mon cas, je ne sais pas adopter « la conne attitude », les filles sont maintenant d’un niveau affligeant à cet age là, et malheuresement, ne faisant pas très vieux (j’ai 23 et je fais 20), c’est la galère pour draguer les filles plus vieilles aussi !
    Pays de merde…

  28. juin 13, 2007 12:17

    Vla que j ai envie de melon jambon , c est malin !

  29. juin 13, 2007 12:20

    « qui est je quand j’ai faim »! Bon je vais à la pita du coin j ai pas le choix, excellent ton article 🙂

  30. Ah_mais_Rica permalink
    juin 13, 2007 12:46

    J’ai une idée pour taré…flexion :
    organise une méga-soirée Pépito & Banga
    vers 22h du matin (interdite aux + de 4 ans) et
    tu devras peut-être répondre à la question :
    Qui est « Ta » quand « Tagada » ???

  31. juin 13, 2007 11:17

    Il sait y faire le Kévin au milieu de ses dindes glousseuses! :=)

  32. juin 13, 2007 12:57

    Heing ?!

  33. juin 13, 2007 10:52

    Je suis péter de rire. Superbe article. C’est tellement ca.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :