Skip to content

20/20 à l’évangile selon Mickey.

juillet 13, 2007

La mère Lachaise m’a dit qu’elle avait vu notre fils de bientôt 6 ans faire une prière. J’ai failli tomber de ma douche.
"Quoi ?, c’est quoi ce délire. Qui lui a appris des trucs pareils ?", lui dis-je.

Silence.

Une chose est sûre, cela ne peut pas être moi, je ne crois en rien. Je ne crois même pas à la prétention de croire en quelque chose. J’ai basculé dans le doute à 17 ans, reniant étape par étape toutes les belles histoires qui m’avaient fait grandir. Même pas athée, plutôt neutre. L’athée sait qu’il ne croit pas. Mois je sais que j’en sais rien, que je ne me sens pas apte à opter. Je ne vois d’ailleurs pas qui pourrait le prétendre mais c’est une autre histoire. Et malheureusement, je n’ai pas la foi, que dalle, même pas le début d’un commencement de passion pour Pierre, Paul ou Jacques. Rien. Donc il n’y aucun risque que ce soit moi, même dans le sommeil, qui ait pu lui donner cette idée.
Du côté de la Mère Lachaise, je ne rentrerai pas dans le détail (car je ne lui ai pas demandé son accord pour cette note), mais je sais que ce n’est pas elle non plus. Pareil chez les grands-parents, pour des raisons diverses et variées, aussi bien pratiques que philosophiques.
La baby sitter, musulmane, est plutôt du genre à regarder a History of violence ou Spinal Tap qu’à lire en cachette la Genèse.

Pompoko_2
"Alors, tu lui as demandé d’où ça venait ?"
, demande-je à la Meuf.
"Oui, il a vu ça dans Pompoko !".
"Quoi ? Pompoko ?"
"Oui, dans Pompoko ils prient tous à un moment, pour pas se faire raser leur village par les humains…"

Je ne vous dis pas le ouf de soulagement. Non pas que je sois opposé à une quelconque dimension religieuse chez mon nain. Mais j’ai l’intuition que, quand on ne sait déjà pas où se trouve la Gare St-Lazarre, il me semble difficile de croire en Dieu. Encore moins de le prier de quoi que ce soit.
“OK, il mimétise. C’est cool. J’aurais préféré qu’il copie le mawashi-geri de Dragon Ball, mais bon, la prière c’est bien aussi…"

***

Frereours
"Et donc, qu’est-ce que tu lui as dis ?"
rajoute-je.
"Et bien nous avons parlé un peu, j’ai essayé d’être simple. Je lui ai parlé du Grand Esprit, comme dans “Frères des Ours”, avec la flammèche au-dessus de la tête de l’ours…”, dit-elle.
“P’tain, entre Pompoko et Frère des Ours, j’ai l’impression que son éducation religieuse va se faire à Marne-la-vallée !”.

Je me souviens qu’avant que nous ayons des enfants, nous nous demandions déjà comment nous ferions pour lui expliquer, sachant nos légères divergences. L’idée fût évoquée de lui présenter l’ensemble des religions avec la même objectivité, comme on présente un plateau de fromages dans un grand restaurant. Je savais alors que cette méthode ne fonctionnerait pas. On a beau être dans le doute, j’ai quand même un lourd passif catholique diplômé, et je n’y connais pas grand chose en Coran ou en Torah, sans parler du Bouddhisme et autres dérivés, en tout cas pas assez pour tenir plus de quinze minutes. Fatalement, j’aurais influencé le tir. Ceci dit c’est normal, je ne vais pas non plus renier l’histoire, ni de mon pays, ni de ma famille, sous prétexte d’objectivité. Alors que faire ? Car j’hésite en effet à guider mon enfant vers une religion à laquelle je ne crois plus, quand bien même je pense qu’elle m’a beaucoup apporté étant jeune… Vaut-il mieux lui inculquer une éducation religieuse, quitte à ce qu’il la renie un jour, comme je l’ai fait ? Ou vaut-il mieux lui inculquer une certaine forme de neutralité, quitte à ce qu’il fasse des choix religieux lui-même, à son rythme ? Dure question.

436gollumpostersEnsuite nous avons opté pour “chacun lui raconte sa version et il fera le tri”. Confusant. Théoriquement juste mais en fait très injuste pour son âge. Qui de papa ou de maman dois-je écouter ? Comment faire mon chemin ? Il n’a que 5 ans. Arrghhhh…
La Mère Lachaise a évoqué aussi l’univers des Comtes de fée. Il faut vous dire qu’elle est assez balaise en littérature Fantaisy, SF et autres trucs à couvertures argentées et lettres d’or.
Mouais. Why not… J’avoue que j’ai un peu de retard sur le dossier et qu’en dehors du Seigneur des Anneaux, mes connaissances dans le domaine sont un peu faibles… “Tu vois le méchant Gollum et le gentil Hobbit ? Et bien la vie c’est ça mon enfant. Dans la vie, il faut se méfier des gollums…”.
C’est insuffisant, vous le sentez aussi…

Belleclochard
Finalement nous avons repoussé le sujet et PAF, il nous revient. Aujourd’hui. En plein mois de Juillet.
Pour ma part, je pense rester sur la fibre Pixar-Disney. Je lui apprendrai le partage et la bienveillance avec la Belle et le Clochard, le déterminisme avec Rox et Rouky, la notion de responsabilité avec le Roi Lion, l’obéissance avec Némo, le mensonge avec Indestructible (le gros mari cache à sa femme qu’il est toujours un super héros), l’esprit d’équipe avec Chicken Run, la tolérance avec Azur et Aznar, etc, etc, etc. C’est beau, c’est fun, c’est imagé, c’est terriblement humain. C’est la Religion.2.0. avec Phil Collins en Bande Originale. Le tout, à la fin, c’est que mon fils soit gentil avec les gens, le plus honnête possible et bien dans ses pompes.

Au bout du compte, ce que je me dis, c’est qu’il ne restera pas grand chose de la méthode.

Publicités
20 commentaires leave one →
  1. juillet 13, 2007 12:10

    Agnostique?

  2. juillet 13, 2007 12:24

    Très très bon Post !
    Tu as aussi oublié le travestissement dans Mulan, la beuverie dans Dumbo (la marche des éléphants roses), les trips LSD des Télétubbies (ce bébé dans le soleil c’est suspect)…
    😛

  3. juillet 13, 2007 12:27

    Félicitations, avec un post comme ça tu m’as définitivement convaincu de lâcher mon clavier pour au moins tout l’été (ça tombe bien, j’ai un Harry Potter de retard…). Excellente note, vraiment !

  4. juillet 13, 2007 12:40

    Ouai, c’est bien ce que je me dis :
    C’est un métier d’être parent…

  5. juillet 13, 2007 12:45

    Comme toi, je suis agnostique, je ne vois pas comment on peut être sûr de quoi que ce soit, dans un sens ou dans l’autre. Mais je pense que mes enfants passeront, comme moi, par le catéchisme et tout le tintouin. Parce qu’au delà de la foi, qu’on a ou pas, il est important de savoir sur quels principes reposent la société dans laquelle on vit. Et la base, chez nous, c’est le christianisme. Le reste, la révolution, tout ça, ils l’apprendront à l’école…

  6. K-reen permalink
    juillet 13, 2007 1:01

    Je pencherai pour une connaissance théologique des religions plutôt qu’un fanatisme démesuré venu de l’extérieur !
    Aprés il fera son choix ….
    Ce n’est que mon avis.

  7. Céline permalink
    juillet 13, 2007 1:04

    Les enfants ont cette capacité incroyable de nous faire revisiter nos valeurs, nos certitudes ou incertitudes, nos doutes issues de nos propres histoires et familles… Leur quête du sens avec leur innocence nous pousse forcément à revoir le monde à travers leurs yeux. C’est ce que tu dis dans ton post, et c’est très beau!

  8. juillet 13, 2007 1:12

    Super post.
    Je ne sais pas si je suis plus proche d’être enfant éduqué ou parent éducateur, mais je me suis revu à ta lecture en ptit bonhomme qui n’arrêtait pas de dire « c’est quoi ? », « pourquoi ? » …
    Et c’est vrai que j’ai eu une grosse culture Disney, au sens religieux. Mes parents ne sont pas religieux. Même pas mariés à l’église. Au final, ma mère me disait « c’est la nature ». Je ne connaissait pas encore le sens philosophique de la nature. Ca laissait pour plus tard les doutes sur l’existance de Dieu, en laissant largement la place au Dieu aristoténicien, mis balayant plutôt tout le décorum traditionnel.
    Les Disneys, ça m’a clairement appris tout ce qui est du côté du respect, de l’amour vrai, le grand, le beau, et par dessus tout de la Liberté. Regarde Cendrillon : Libération. La Petite Sirène : L’amour filial, mais par dessus tout l’amour véritable, plus fort, et la liberté de choisir. Presque la responsabilité. La liberté aussi de Jasmine, qui souhaite quitter le palais, sa prison dorée. Etc.
    Le problème, c’est que j’y crois encore, et comme une religion, je refuse de voir la réalité, même si on m’apporte les preuves sur un plateau de notre monde cruel. Ca s’appelle la naïveté.

  9. juillet 13, 2007 2:10

    Je voudrais juste rappeler que valeurs et religions ne sont pas du tout liés.
    J’entends trop souvent des gens qui me racontent qu’ils sont content d’avoir été éduqué religieusement parce que ça leur a inculqué des valeurs comme la générosité, le pardon, le respect…
    Le truc c’est qu’on peut très bien éduquer un enfant avec toutes les valeurs qu’on veut sans pour autant lui apprendre une religion.
    Il y a aussi les phrases du genre « le mieux pour ne pas se laisser convaincre par une secte c’est d’avoir été éduquer avec une religion quelle quelle soit » (je sais pas si ça s’écrit comme ça « quelle quelle soit »… Je trouve ça d’une débilité profonde et fort heureusement je ne l’ai entendu qu’une fois dans ma vie, mais ça m’a marqué.
    Donc mon point de vue est que le mieux doit être d’éduquer son enfant avec les valeurs qu’on veut, mais sans religion. Si plus tard il en ressent le besoin il pourra toujours y croire.

  10. tahaa permalink
    juillet 13, 2007 3:31

    Lisez Michel Onfray…

  11. Luciole permalink
    juillet 13, 2007 4:45

    Hé hé hé! Ca me rappelle des bons souvenirs!
    Je me souviens que quand j’étais petite, je posais beaucoup de question sur le sujet (et en général de toutes façons,un peu soulante la môme).
    Mon père (qui adore les histoires et broder sur tout et n’importe quoi) me parlait de religion en me racontant « les hitoires de Dieu ». Un peu comme un sitcom.
    J’étais en pleine science fiction! Ce qui m’intéressait, c’était le côté « incroyable » du truc (la foi en fait) : Dieu est partout (Partout??? Là? Et là? Dans le mur? Dans les robinets? Dans les toilettes???!!!)
    Je suis allée un peu au cathé. En bonne athée, mais polie, j’écoutais la dame ou le curré, et je me faisais le film des histoires dans ma tête.
    En fait, c’est bien d’avoir « une culture » catho, parce que ça fait partie de notre culture, et il faut faire confiance aux nains, ils suivent leur instinct (ça rime!)

  12. juillet 13, 2007 5:19

    Je crois en toi, Vinvin…
    (au nom du père, du fils, et du vinvin)

  13. juillet 13, 2007 5:30

    Excellent article, comme presque tous depuis 1 an que je lis ce blog.
    (un grand nombre de rigolade tout seul comme un con au bureau ou chez moi devant mon ordi!)
    Sinon en effet le but final c’est quand meme que le « nain » soit gentil avec les autres, humain et ouvert… le moyen pour y arriver n’est pas le plus simple mais en meme temps pas le plus important non plus.
    Je n’ai recu aucune éducation religieuse mais je pense etre en accord avec toute la partie « relation sociale » et j’essaye de faire de mon mieux. Les base chrétienne de notre société sont encore tres présente et mérite d’etre apprise car elles servent a vivre en communauté.
    Continu a me faire rire STP, je suis au mexique maintenant et les blog ici ne sont pas aussi bon!

  14. Alicia l'Americaine permalink
    juillet 13, 2007 6:18

    Excellent billet! Si tu as le temps, tu serais peut-etre intérressé par l’église Unitarian Universalist. Quand ils sont venus à Washington D.C. pour la première fois pendant la seconde guerre mondiale, mes grandparents (tous les deux Baptistes du Sud) ont décidé d’y aller, car ils ne croyaient plus à la religion stricte et traditionnelle.
    C’est une église ouverte, qui donne à tous ses adhérents une compréhension de base de toutes les religions. Les enfants qui y vont apprennent très tôt le respect pour autrui et la morale, sans avoir de doctrine stricte. On croit plutôt au bien qui exite dans toute personne, au lieu de se concentrer sur le peché. Fin bref, c’est une église qui met l’emphase sur une liberté de pensée avec de la responsabilité sociale… difficile à expliquer, mais quelque chose qui reste très influente dans ma propre vie.
    Les sermons qui sont donnés se basent même parfois sur les films Disney, en plus. 🙂 Je me souviens d’un autre qui s’appelait « Si Jesus et Buddha se sont rencontrés à Starbucks… »
    Voila l’église de Paris…. c’est une église anglophone… mais peut-être qu’il existe une autre francophone quelque part?
    http://www.uufp.info/
    xoxoxoxoxo
    Alicia

  15. sandiet permalink
    juillet 13, 2007 6:27

    Que dieu t’entende…

  16. juillet 13, 2007 8:49

    « Et si c’était vrai ? »

  17. juillet 14, 2007 1:41

    « Il prit le Vinvin et le donna à ses disciples … »
    oui, elle est nulle, mais c’est Sophismes qui m’a inspirée !!
    Et pour l’éducation sexuelle, tu n’as pas un truc, parce que mon nain, il commence à en poser des questions …

  18. juillet 15, 2007 7:24

    J’ai actuellement 18 ans et voilà deux à trois années maintenant que j’ai décidé d’écarter de ma réflexion tout argument catholique avec lesquels j’ai grandi. La science et la connerie des hommes, croyants/pratiquants ou non, ont eu raison de ma foi. La foi en la religion, je l’ai perdue mais pas encore celle envers les hommes et ce dont ils sont capables. Religieux ou non, peu importe du moment que les valeurs que nous partageons sont à peu de choses près les mêmes et sont mères de la paix et du progrès.
    La vie m’a appris à me méfier des idées conçues et préconçues de quelque nature que ce soit. L’histoire des religions est à mon sens des plus importante pour comprendre les hommes et leur passé, tandis que la religion en elle même est une donnée facultative à l’épanouissement et l’enrichissement personnel, du moins à mon sens. J’ai vu des pratiquants commettre des choses que même un athée plein de bon sens n’aurait pas commis, et cela parfois même au nom de la religion. C’est peut-être d’ailleurs l’un des facteurs déclenchant qui a fait l’opinion sur ce sujet.

  19. juillet 15, 2007 10:06

    Tout pareil, sauf que j’ai eu la révélation que ça ne me correspondait pas à 12 ans juste après ma communion. Mes amis disent que je suis athée intégriste, mais non, ce que je ne supporte pas ce sont les faux croyants, ceux qui vont à l’église (ou au temple ou à la mosquée) juste le jour de leur mariage et du baptème de leurs nains. Pour mes nains à moi, je préfère qu’ils fassent leur choix eux-même, mais qu’on ne leur parle de rien avant qu’ils soient capables de discernement, donc pas avant… leurs 30 ans. Par contre, j’ai appris que dans certains collèges privés tendance cathos, on leur enseignait l’histoire des religions (les 3 monotheïstes dont tu parles dans ton billet) et du coup, je me dis qu’à 12 ans c’est peut-être l’âge où ils sont capables d’ébaucher une opinion dans ce domaine.
    Je me contente de croire en l’homme ce qui me plonge souvent dans une profonde dépression et pour mes enfants j’essaie de leur apprendre le respect, l’honnêteté, etc. A-t-on besoin d’un Dieu au-dessus de tout ça ? Combien de guerre sont menées depuis des siècles au nom de Dieu ?
    Merci pour ton billet.

  20. RedMorgan permalink
    juillet 17, 2007 1:28

    Merci pour ce billet car j’ai deux loustics bien curieux et qu’il va falloir que je me penche sérieusement sur la question. Ça me fait de très bonne piste.
    Sinon pour mon expérience de gamin, j’ai eu moi aussi mon lot de questions, mes parents étant athées, mais ouvert, m’ont répondu que je devais trouver les réponses moi même, qu’elles ne devaient pas m’être imposées et que je pourrais trouver des éléments de réponses en allant au catéchisme.
    Je fus emballé… jusqu’à ce que j’apprenne que c’était le mercredi à l’heure du capitaine flamm…
    Il m’a beaucoup appris le capitaine, et je ne le regrette pas ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :