Skip to content

Vous savez où vous serez, vous, après la mort ?

août 28, 2007

Moi je sais. Mon corps en décomposition sera bouffé par des vers basques, avec vue sur la mer. Sympa non ? Six pieds sous terre avec vue sur la baie de St-Jean-de-Luz, au raz des pâquerettes pour sentir les coups de brouillarta, l’odeur des dahlias et le son des vagues qui s’écrasent contre la digue du fort.
J’y suis allé, ce mois-ci, dire un mot aux anciens. Je me suis assis près des pierres. Entouré des fleurs fraichement déposées sur les tombes voisines. Il faisait un temps magnifique ce jour-là et j’avais l’esprit tranquille. J’ai pas vraiment pensé. J’étais juste là, assis sur une douzaine d’ancêtres, observant leurs dates de naissance et de mort, calculant leur âge, cherchant dans mes souvenirs les évocations de leurs existences. Bien sûr, les grands-parents, les derniers sortis du loft, avec leurs noms encore bien dorés comme si on les avait gravés la veille… Puis d’autres, des oncles, un arrière grand-père, et celle-ci… 1893 ? Bah dites donc, il y a du monde là-dessous, puis pas du tout jeune.
Assis sur la dalle un peu grise, ayant conscience que ça ne se faisait sans doute pas, j’ai regardé la mer en me disant que je serai bien ici. C’était bizarre de savoir. Savoir que je serai là pour l’éternité, après, là-dessous, pendant que la vie continuerait juste au-dessus, les gens, les voitures, les serviettes de bain et la fête de la sardine.

Je dois admettre que pendant quelques minutes, je me suis senti bien. Paisible.

Il est 03h29. Normal.

Publicités
30 commentaires leave one →
  1. Fabb permalink
    août 28, 2007 3:48

    C’est beau, respect …. Je peux presque entendre l’Océan.

  2. août 28, 2007 3:52

    Toujours obsédé par la mort mon grand ?
    Je note une certaine évolution quand tu l’évoques, par contre 😉
    Moi j’entends déjà le bruit des vagues… tu crois qu’on les entend du tiroir ou nous serons déposés ? 🙂

  3. août 28, 2007 8:10

    Oui. Où le vent portera ce qu’il reste de moi. Ou aux chiottes!

  4. août 28, 2007 8:23

    C’était la pleine lune !!

  5. août 28, 2007 8:35

    Fais comme moi : ne meurs pas, c’est plus simple.

  6. août 28, 2007 8:47

    Oui mais t’as pensé à l’odeur ?

  7. août 28, 2007 9:09

    Normal, la nuit favorise les réflexions étranges.

  8. août 28, 2007 9:27

    Beurcke !!! se faire enterrer et bouffer par les vers ???
    Plutôt crever tiens !!!
    Incinération et dispersion, nothing else !
    Ni fleurs ni couronnes ni condoléances à la famille.
    Merci.

  9. août 28, 2007 9:32

    Toute sa vie, on passe son temps à dire adieu à ceux qui partent, jusqu’au jour où on dit adieu à ceux qui restent.
    Nous mourrons, quand il n’y a plus personne pour qui nous voulons vivre.

  10. août 28, 2007 9:36

    … je ne sais pas pourquoi mais je ferai bien une grillade party tiens !

  11. Olivier permalink
    août 28, 2007 9:42

    Et pourquoi pas en pièces détachées dans d’autres corps ?
    Je sais, le don d’organes c’est moins poétiques que les vers du bord de mer mais admets que le recyclage c’est plus (re)valorisant.

  12. août 28, 2007 9:53

    Mais peut-être que tu finirass au Val de Grace, comme l’Abbé Pierre, Raymond Barre, et bientôt Jacques Chirac. Ben oui, on va tous y passer ! Peut-être que des petites filles à robes blanches, des petites pépés bien roulées malgré leur 120 printemps viendront déposer une gerbe devant la grille d’enceinte. A toi les Invalides, la garde républicaine, Léon Zitrone pour tes obsèques, PPDA en direct… Et adieu, serviettes de bains, ressac de l’océan, ciel bleu pimpant !

  13. août 28, 2007 10:16

    tu tut utut pas pour l’éternité, ou alors faut un sacré pot de vin aux promoteurs immobiliers !
    (quoi, je gâche la rêverie ?)

  14. août 28, 2007 11:15

    Ca me fait penser à une valse de la MJC clandestine :
    « J’aime faire l’amour à des gens morts… »
    Moi j’espère qu’après la mort, j’s’rais dans leur lit ^^.
    Oula c’est p’têt pas trop poëtique ça…

  15. août 28, 2007 11:34

    Et ça changerait quoi, que tu le saches? hum?

  16. août 28, 2007 12:28

    Vu le poste suivant, ma réponse de peut que « Dans ton … » mais je crois que ce ne serait pas approprié, surtout s’il y a dèjà du monde à cet endroit 😉

  17. août 28, 2007 1:23

    Erf, ne pas lire ce post après le réveil ou avant de s’en dormir ! 🙂

  18. Gilles permalink
    août 28, 2007 3:22

    Comment tu fais pour avoir la vue sur la mer en étant 6 pieds sous terre??????

  19. août 28, 2007 4:06

    Moi je serai aussi bouffé par les vers dans le cimetière de Suresnes, vue sur la voie ferrée !
    C’est peut-être pas aussi poétique que la baie de Saint Jean de luz, mais ça a son charme aussi. C’est une des plus belles vues des Hauts de Seine.
    On voit tout Paris le sacré coeur à gauche, la tour Eiffel au milieu et Montparnasse à droite.
    Quand il fait beau, c’est très agréable d’aller fleurir les fleur des morts (ah au fait, que des fleurs sauvages sur ma tombe !)

  20. août 28, 2007 4:39

    moi je suis comme Pascale…. (pour une fois!!)
    Plutôt crever…. je préfére de loin l’incinération…. c’est mon coté pas Catholique!

  21. août 28, 2007 4:42

    et a la rentrée c’est pas au milieu des vers de terre mais ca se rapproche, plongée au milieu de nos cons de bureau favoris
    amicalement
    Tonvoisin Debureau
    Ministère Autonome de la valeur Travail
    http://www.travailleravecdescons.com

  22. août 29, 2007 9:46

    Des vers basques ?
    Tu es sûr ?
    Ils ont un béret au moins ???

  23. août 29, 2007 12:03

    C’est un peu HS mais si tu te détwitte pour tumblr, comment vas tu faire pour continuer à réveiller Wawa par ta prose ?

  24. août 29, 2007 12:55

    Déjà, mort, va savoir où on sera… mais APRES la mort…. là tu exagères ! 🙂

  25. août 29, 2007 8:54

    Maintenant que je connais un des character-designer des studios Blue-Sky … surement dans un film d’animation.

  26. lôtre permalink
    août 29, 2007 10:02

    Moi je voudrais être désintégré dans une explosion nucléaire plutôt qu’incinéré (je veux pas m’éterniser ). Il faut juste que je trouve une mini bombe H, Ou alors qu’on jette mon corps dans la lave d’un volcan en éruption. Ou bien qu’on attache ma dépouille sur la fusée arianne; Ou alors ….. Quoi ?!? ……De toute façon je m’en fous, je serais mort , alors on peut bien me passer au hachoir et me donner à bouffer au chat ou découper mon corp en morceau et les placer sur un rocher d’une montagne au tibet pour que les rapaces s’en régalent (ça , ça se fait déjà !).
    En tout cas je ne veux pas être enterré dans un cimetière , ça ne me gènerait pas de pourir en paix mais il y a quand même un risque que mes os soient déterrés par un chien errant (ou même un caniche abricot errant, BEERRRK !!!) et ça je ne peux pas l’accepter, plutôt mourir !!! …euh ….ouais !!!
    PI> Tu veux un coup de pelle Blondvin ???
    « Et de ma tombe, (à coté de celle de Arch) je le vois s’éloigner sur son cheval dans la vallée (entre Pena Villanueva et Los Cuetos) emportant dans ses sacoches mes dollars , « mes précieux , pour l’éternité…… » Qui suis-je ?

  27. août 29, 2007 10:13

    Quand on va de St Pée à Hendaye [ma plage chérie], on passe toujours par la corniche. Et donc devant TON phare, et devant TON cimetière. Cette année, fils le plus jeune nous a dit que ça lui plairait d’être enterré là, entre St Jean et Socoa, avec vue sur le petit fort et les digues de Vauban…C’est un des plus chouettes cimetières que je connaisse…[en même temps, j’en connais pas beaucoup…]. Je trouve que tu fais un TRES bon choix!

  28. août 29, 2007 10:15

    Pour ma part, je vis déjà avec une basque. De là à y passer mon Éternité… 😉

  29. août 30, 2007 10:38

    je croyais que tu etais pas le bien venu dans le pays basque? ;+)

  30. septembre 6, 2007 10:50

    C’est bizarre, parce que je trouve qu’il y a dans les cimetières quelque chose de fort, un peu comme quand je rentre dans une église, où j’ai envie de toucher la pierre, d’écouter le silence, de chercher en moi une réponse, alors que je ne suis pas franchement croyante ou pratiquante et donc que j’ai dû assister à 4 messes dans toute ma vie (et encore, en comptant mariage et baptême). Mais je ne pourrai jamais me dire qu’un jour je finirai dans une boite six feet under. Moi je serai incinérée. Et qui sait, balancée au vent du haut d’une falaise irlandaise 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :