Skip to content

Première fois !

novembre 2, 2007

Starbucks
Que j’arrive à commander un café chez Starbucks sans encombre.
Les quatre premiers jours, quoi que je fasse, les petites nanas à la caisse ne comprennent pas ce que je commande. C’est humiliant. Alors je répète, avec les gens derrière qui rigolent, je le sens.
Ensuite, elles comprennent. Première étape bouclée. Mais bien sûr, c’est à leur tour de me poser une question, ce serait trop simple ; et là c’est moi qui ne comprend plus. Sorry ? Ahhh, ok. No thank you. (je sais ! c’est "Regular milk?" la question. Comment un lait peut-il être irrégulier ? Je vous jure…)(Donc je vais dire oui à partir de maintenant).
Vient le moment de payer, relativement soft car c’est écrit sur la caisse ; risques limités, je suis à l’aise et reprends la main. Comment ? No, I haven’t… (?)(Je ne sais pas ce qu’elle m’a demandé mais ma réponse a l’air de coller…)
Ensuite ça se complique. Chez Starbucks, on paie d’abord, et ensuite on refait la queue pour attendre son café derrière des gens. Mais là ce n’est plus une petite nana compatissante, c’est un Mexicain basané qui enfile les cafés comme des perles à la vitesse d’un Charlot des Temps modernes. Il pose le café en beuglant un truc qui est sans doute une description rapide de votre café. Comme je ne comprends rien, je me positionne à côté de la table et fais mine de saisir tous les cafés qu’il pose, me faisant bien entendu reprendre par chacun des clients qui, of course, ont bien compris que c’était LEUR café. Je m’excuse poliment à chaque fois, ça passe tranquillou. Mon café, c’est celui que personne ne me retire des mains.
Ensuite je prends une démarche à la John Wayne pour signifier que je suis complètement à l’aise dans cet environnement, bien qu’un petit express au comptoir en lisant le Parisien ne m’aurait pas déplu non plus.

Et bien ce matin, tout s’est passé dans l’ordre, sans répéter, sans mal comprendre ; à part le Mexicain avec qui, pour l’instant, je continue avec ma méthode par défaut.

Publicités
36 commentaires leave one →
  1. novembre 2, 2007 5:37

    Punaise, si pour un café c’est compliqué, j’imagine pas pour le reste. En même temps, j’ai un pote de lycée qui habite aujourd’hui à SF et qui était une véritable burne en anglais, alors avec un peu de pratique, en effet ca doit passer!
    à plus l’artiste

  2. Patrice permalink
    novembre 2, 2007 5:49

    Je crois que ce que le méxicain beugle c’est surtout ton nom (ou ton prénom) que la caissière à du préalablement te demander afin de pouvoir le marquer sur le bout de carton « anti-ebouillement de la main » … c’est donc forcement marqué winwin sur ton café … 🙂

  3. novembre 2, 2007 5:54

    Prochaine étape un subway? ^^

  4. ouam permalink
    novembre 2, 2007 6:11

    Ca doit être bien pénible de lire « The Team » dans des conditions pareilles !!

  5. Totof permalink
    novembre 2, 2007 6:11

    J’ai fait la même expérience au Starbucks de l’aéroport de Glasgow… Un grand moment de solitude 😉
    Faut dire que je n’avais expérimenté Starbucks à Paris. Jamais je n’aurais cru possible de devoir répondre à 4 questions pour commander un café !!
    Résultat : un truc quasi imbuvable. Mais je retenterai pour le challenge. L’accent écossais en moins, ça devrait aller 😀

  6. novembre 2, 2007 6:19

    La vie est une jungle… on est tous avec toi mec !
    Et ça pourrait être pire, tu pourrais bosser au Starbucks…

  7. novembre 2, 2007 6:26

    Le plus simple encore c’est de pas aimer le café ^^

  8. novembre 2, 2007 6:36

    Ma seule expérience de Starbucks remonte à un voyage à Londres, l’été 1999. Je n’avais eu alors aucun problème à me faire comprendre, mais il faut aussi dire que c’étaient des heures assez creuses et que je n’avais pas trop eu à faire la queue. J’imagine cependant que l’affaire doit se corser à mesure que l’accent et l’habitude concourrent à te renvoyer ta francitude à la face !

  9. novembre 2, 2007 6:41

    Il faut lui demander a la nana compatissante de mettre « vinvin ou 20/20 » sur ton gobelet, ca evitera les rebuffades du basane. Sinon, quand elle demande « regular milk », elle te demande en gros si tu fais attention a ta ligne ou pas. Dans ce cas, tu peux demander du skim milk ou nonfat milk….
    heee oui c’est tout un linguo Starbucks 🙂

  10. novembre 2, 2007 6:48

    Et personne ne reconnaît le grand Vinvin de Bonjour America?

  11. novembre 2, 2007 6:50

    bois du thé !

  12. sandiet permalink
    novembre 2, 2007 7:02

    Viens avec ton propre tumbler pour éviter le problème du Mexicain. En plus, dans le genre « je m’intègre à donf », le fait de se balader partout avec son tumbler, ça le fait grave.
    Le mexicain aux USA est toujours « basané ». Le Mexicain « non basané » descend d’une lignée « pure » d’espagnoles. Il est riche et vit au… Mexique !
    Attention ! En Californie, derrière ce que l’on croit être un Mexicain se cache parfois un dominicain, un portoricain voire un philippin (surtout à SF pour la troisième nationalité). Erreur suprême que de dire à un domicain, un portoricain ou un philippin qu’il est mexicain.

  13. Rosebud permalink
    novembre 2, 2007 7:46

    Un truc, achète un mug Starbucks (-10$), c’est pratique ça tient au chaud, ça ne se renverse pas… Tu as la réduction refill et quand le mexicain te le tend… Tu es sûr que c’est le tiens 🙂
    « Regular coffee » c’est le truc le plus simple à commander, c’est le café noir (café de la semaine pour les Starbuks français)
    Enjoy!

  14. lôtre permalink
    novembre 2, 2007 7:52

    J’ai vu un reportage sur Starbuck il y a quelques temps , il me semble que c’était sur M6 et qu’ils mettaient des post-it sur les cafés avec le nom ou le numéro de ticket, je sais plus, mais c’était en France….
    Sur le site starbuck ils expliquent les sortes de cafés mais pas ce qu’on commande
    http://www.starbucks.fr/fr/latte_lingo.htm
    Sinon il y a ce sketch de Denis Leary sur Starbucks J’ai compris que 20 % de ce qu’il disait, mais ce que j’ai compris était très marrant. (euh, enfin, je crois que c’était marrant ….à 65 % ).

    Le jour ou je comprendrais tout ce qu’il dit j’irais dans un starbucks commander une Krieg Framboise à la pression .
    Mais apparemment dans le sketch il choisi une tasse pour son café Denis Leary, alors si vous y allez avec votre propre mug personnalisé (ye vinvin seesmic’s meuhg ou autre) peut être que ce sera plus facile pour le retrouver.

  15. novembre 2, 2007 7:58

    « Mon café, c’est celui que personne ne me retire des mains. »
    Excellent !… 😀
    Alex

  16. novembre 2, 2007 8:31

    attend de devoir commander ton premier sandwich… j’ai tout essayé, toutes les intonations, les prononciations, tout… chaque fois la reponse etait la meme: « a what?, never heard of that thing, sorry can not help you… can you go away now… hear me out:I gonna call the police »… puis finalement comme pour le seveur mexicain, ca finissait par le langage des signes…

  17. novembre 2, 2007 9:01

    Briliant ! :))
    Mention spéciale à « Mon café, c’est celui que personne ne me retire des mains… » J’adore. 🙂
    On dirait un billet écrit et raconté par Forest Gump. J’aime beaucoup. Sourire tendre et plein de compassion… Mais admiratif aussi.
    Je n’oserai -jamais- tenter l’expérience du Starbucks avant d’avoir passé au moins un an aux US.
    You’re simply the best ! 🙂

  18. novembre 2, 2007 10:38

    Te voila ready for Level 2: SUBWAY!
    Entre le choix du pain, des 254 éléments que tu peux faire mettre dans le sandwich, des sauces, de la taille, etc… Good luck!!!

  19. novembre 2, 2007 10:55

    oh mon Dieu ! Tellement vrai, y’a aussi chez Chipotle dans le genre ou tu commande ton Burrito sur Mesure !

  20. novembre 2, 2007 10:59

    En plus il est pas bon leur cafe, mais comment fais-tu pour t’adapter aussi rapidement ?!
    Achete plutot la cup Starbuck, fais toi un bon cafe que tu auras ramene de France et hop ! ( Cafe, chocolat a patisserie, Carambars, Malabars, quelques boites de confit: l’essentiel d’une bonne expatriation … )
    Mieux la Nespresso au bureau avec la clop sur la terrasse ou sur le toit ? Non plus ?
    Ok alors Starbuck mais juste pour socialiser avec l’autochtone 😉
    Et puis raconte par toi, c’est tout de suite plus amusant.

  21. novembre 2, 2007 11:02

    En plus il est pas bon leur cafe, mais comment fais-tu pour t’adapter aussi rapidement ?!
    Achete plutot la cup Starbuck, fais toi un bon cafe que tu auras ramene de France et hop ! ( Cafe, chocolat a patisserie, Carambars, Malabars, quelques boites de confit: l’essentiel d’une bonne expatriation … )
    Mieux la Nespresso au bureau avec la clop sur la terrasse ou sur le toit ? Non plus ?
    Ok alors Starbuck mais juste pour socialiser avec l’autochtone 😉
    Et puis raconte par toi, c’est tout de suite plus amusant.

  22. novembre 3, 2007 12:43

    Tiens il m’arrive parfois le même problème chez Starbucks aussi…
    Pour un double expresso, tu dis « Doppio Expresso » à NY alors j’ai dis la même chose à Montréal et ils ont pas capté… Donc, tu dis « Expresso with an extra shot ». Après à la préparation, short or long ? Je vous conseille long. Parce que short, c’est serré, très serré même.
    On va dire que ce café est correct par rapport à toutes les daubes (dédicasse aux thermos géants ou tu te sers toi même) qu’on peut boire ici ou là en Amérique du Nord…

  23. ouam permalink
    novembre 3, 2007 2:11

    T’es un killer Berthier !

  24. novembre 3, 2007 4:29

    Excellent Vinvin, toujours aussi marrant 🙂 Bon courage, habitant en Angleterre, je peux confirmer que les debuts sont difficiles ^^

  25. novembre 3, 2007 11:05

    Très drôle! Ca me rappelle quand je suis arrivée en France et que je demandais à la boulangerie du pain « brun » au Québec ça veut dire du pain complet…La serveuse beugle un « quoi » guttural et là je ne sais plus ou me mettre, je bafouille en désignant du doigt le premier pain un peu « brun » que je vois.

  26. libellul permalink
    novembre 3, 2007 11:13

    J’ai découvert le Starbucks à Hong kong, puis à Pékin et là du coup, pas de problème pour se faire comprendre car nous étions deux à parler l’anglais en temps que langue étrangére, c’est tellement plus easy… Moi j’aime beaucoup le concept starbucks et leurs cafés que je trouve plutôt bons. (le café moka glacé avec créme fouetté, une tuerie… bon ok c’est plus vraiment un café hein :o)

  27. novembre 3, 2007 4:54

    Ah ben ce matin, c’était Starbucks ici aussi, avec des gens sympas (même si blogueurs), et même qu’on a lu la presse pipeule qui cause des ricains de vers chez toi, qu’on a dit du mal d’autres gens qui n’étaient pas là et qu’on a rie beaucoup…
    Désolée, je ne voulais pas te faire du mal…

  28. Patricia permalink
    novembre 3, 2007 4:56

    Cyrille tu as reçu une lettre par La Poste en début de semaine , elle est importante , tu comprendras pourquoi en la lisant . Donc j’attends ta réponse .
    Patricia Bordes

  29. novembre 3, 2007 6:02

    🙂 Bon courage pour la suite des café, le jours ou tu commande un double frapuchino-irregular milk-cinamon flavour + crispy nuts topping** c’est que tu es devenu un vrai de vrai en anglais! (cherche pas je pense pas que ca existe chez starbuck ca!)…
    Pour le mexicain va falloir s’habituer encore un peu plus a l’accent (remarque qu’il aussi probable qu’il soit guatemalteque ou du honduras ce qui complique la tache)
    Mais au fait y’a pas dans cette belle ville des cafés plus intime ou tu peux te faire servir??

  30. novembre 4, 2007 9:03

    Ca va te faire un choc quand tu commanderas un café dans un Starbuck parisien après ça… ici, sont tous au ralenti!

  31. novembre 5, 2007 11:28

    Héhé j’ai découvert le Starbuck Coffee à Tokyo ( je crois que c’était pire que toi ) Je ne savais pas qu’il fallait refaire la queue, alors après la commande et le paiment je suis allée m’assoir pour attendre gentillement mon chocolat chaud ! Comment allait-il arriver j’en n’avais aucune idée !
    C’est seulement au bout de 2 minutes que je me suis rendue compte que les gens faisaient la queue, je suis donc allée me joindre à eux ^^ !! Et j’ai enfin pu siroter tranquillmeent mon chocolat chaud bien callée dans la nuit de Tokyo avec un petit vent chaud bien sûr !!!
    [ courage pour la prochaine sortie au Starbuck ^^ ]

  32. novembre 5, 2007 11:45

    Héhé j’ai découvert le Starbuck Coffee à Tokyo ( je crois que c’était pire que toi ) Je ne savais pas qu’il fallait refaire la queue, alors après la commande et le paiment je suis allée m’assoir pour attendre gentillement mon chocolat chaud ! Comment allait-il arriver j’en n’avais aucune idée !
    C’est seulement au bout de 2 minutes que je me suis rendue compte que les gens faisaient la queue, je suis donc allée me joindre à eux ^^ !! Et j’ai enfin pu siroter tranquillmeent mon chocolat chaud bien callée dans la nuit de Tokyo avec un petit vent chaud bien sûr !!!
    [ courage pour la prochaine sortie au Starbuck ^^ ]

  33. novembre 5, 2007 8:39

    Merde Vivin 😉 …
    J’ai failli m’étouffer (de rire) avec mon café en te lisant. Heureusement que je le fais moi-même.

  34. novembre 6, 2007 8:40

    haha, ca me rappelle de terribles souvenirs :p Le plus dur est de mettre dans le bon ordre : exemple : tu veux un « petit » cafe au lait allege > a TALL (only at Starbuck, pasqu’ailleurs, ca peut etre un « regular », ou
    un small -logique-), donc a Tall non-fat milk. Tu peux aussi choisir le type de cafe… Pour plus d’aide, j’avais ecrit un article dans un journal francais la-dessus : http://hellostephanie.over-blog.com/
    bises et enjoy !

  35. novembre 6, 2007 11:54

    J’adore cette histoire! (Desolee mon francais). J’habite aux USA et c’etait marrant de lire un experience Starbucks d’un autre point de vue (francaise). Je peux imaginer comme difficile….parce que c’est meme difficile pour moi commander un cafe mdr!
    Mais ne t’inquiete pas…tout les nanas de Starbucks (oups les caissiers) sont comme ca….il faut qu’on les ignore!
    Regular milk est du lait avec 2% gras. Skim est sans gras. Regular Coffee est un cafe noir, sauf a New York, c un cafe au lait.
    Bonne Chance!

  36. novembre 16, 2007 8:20

    ha ha; ca me rapelle des souvenirs. On vient de passer deux ans aux US, sur la cote Est et de rentrer en France il y a deux mois (difficilie retour VinVin ente nous) et durant toute cette periode, je n ai jamais rien compris a Starbucks. Certes le principe des files d’attentes etait clair, mais Tall qui veut dire petit (…) et puis les differents laits, les cafes super brulants. Ma femme, elle avait capte, alors je la mandatait toujours. Et tout seul, j’allais au Dunkin Donuts du coin, plus simple pour commander, mais autre challenge, des indiens au comptoir, au lieu de latinos. C est ca les US : la diversite, surement ce qui nous a plu le plus et fait sentir chez nous des le debut, independament de nos accents. Hasard du calendrier, nous redecollons ma femme et moi pour une petite semaines dans le NJ et NY, moi pour le boulot, elle pour le shopping, nous pour le fun and the City ! Enjoy californie, j ai eu la chance d y passer durant mon episode americain , cet ete. Terrific !! (see my blog)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :