Skip to content

(FR) Je ne pensais pas dire ça un jour…

novembre 21, 2007

Cabrel2
Mais aujourd’hui j’ai été heureux d’entendre du Cabrel.
C’était au Couleur Café, dans mon restau Frenchy du coin, où l’on va de temps en temps pour déjeuner. Bonne bouffe, service super sympa, retransmissions de sport et… musique variée. Tout à coup, sans m’en rendre compte, je me suis mis à parler de la cabane du pêcheur en prenant un accent venu d’ailleurs. Joie.

C’est fou.

Publicités
13 commentaires leave one →
  1. Rémi permalink
    novembre 21, 2007 2:22

    Comme quoi ! Il ne faut jamais jurer de rien

  2. novembre 21, 2007 3:28

    C’est un….charmant petit coiiiiiiin, ma cabane au fond du jardiiiiin;
    Des bizettes.

  3. New-Yorkaise permalink
    novembre 21, 2007 5:21

    Oh my god…
    Ce sont les effets secondaires de l’expatriation qui se font ressentir.
    Pour l’instant les symptomes ne sont pas encore tres graves, mais des qu’ils passent Mireille Mathieu, prends tes jambes a ton cou!

  4. novembre 21, 2007 7:24

    vu ton accent anglophone, c’est peut etre pas plus mal….

  5. novembre 21, 2007 7:31

    ouais… moi à 13ans alors que j’étais pendant tout l’été au fin fond d’une ferme dans l’illinois, j’ai entendu l’instrumental de « Capri c’est fini » dans un supermarché. J’ai « it’s french ». Je suis passé pour un fou…

  6. Luciole permalink
    novembre 21, 2007 7:58

    Quand tu vas au Couleur Café, t’es (un peu) comme un chinois dans le 13è à Paris.
    (Si j’avais tourné ma phrase autrement, ça aurait été une métaphore… )
    Bise bise!

  7. novembre 21, 2007 9:20

    j’aurais écris « …accent anglophobe… » 🙂

  8. novembre 21, 2007 11:07

    je ne pensais pas lire ca ici un jour non plus

  9. novembre 21, 2007 5:33

    Quand j’ai habité San Francisco, je n’ai jamais autant écouté de chanson française… Brel, Nougaro, Piaf, Montand, Aznavour, Barbara, Greco, etc. J’ai tout découvert là-bas. Qui s’éloigne de ses racines s’en rapproche comme il peut…

  10. novembre 21, 2007 9:17

    et quand ta famille arrive là ?
    Parce que reprendre cette putain de pub qui tourne en boucle ici: »la dépression, on la voit pas venir »
    😉

  11. novembre 21, 2007 10:46

    Pourtant vous êtes bien différents tous les deux… (Tu comprendras cette remarque dans quelques jours, si si je t’assure ;o)

  12. novembre 23, 2007 12:12

    C’est le mal du pays. Malheuresement c’est à l’étranger que le Français aime tant son pays. 😉

  13. novembre 23, 2007 12:16

    A quand Michel Polnareff, Lettre à France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :