Skip to content

(FR) Gay, gay, gay : et réflexions de base de l’hétéro solitaire…

décembre 9, 2007

Pride2007castrorainbowflag
Je ne sais pas par quelle magie, mais où que j’aille, quoi que je fasse, ça passe toujours par Castro Street. Pour ceux qui l’ignorent, Castro est le centre vital du quartier gay. Mais attention les yeux, pas du gay luron en cuir apparent et fesses à l’air, ambiance after au Banana café (j’étais jeune), non, non. Du gay de tous les jours, qui marche main dans la main et se fait des bisous, tâte les pommes à l’étalage, partage quelques blagues avec le commerçant du coin, refait le monde à la terrasse du café. Sur Castro, les gays marchent main dans la main en grande quantité. Le Marais puissance 10. Ils se tiennent TOUS la main, sans exception. On dirait le bal des Débutants, comme si chacun avait reçu son cavalier et ne voulait plus le lâcher. Et les yeux dans les yeux, ils s’en vont amoureux sans peur du lendemain.

Ce qui est fou aussi, c’est que la grosse majorité d’entre eux n’a pas de look homo. Incognito dans leur quartier ?!? On voit des mecs qui pourraient être profs de physique chimie à la retraite tenir la main de mecs qui pourraient être soudeurs à Minéapolis. Alors bien sûr, on trouve toujours des vieux fans de Jimmy Sommerville, mais les mecs sont surtout habillés à la cool. Rien à démontrer, rien à prouver, rien à péter… Circulez, vous ne verrez rien.

Tout à l’heure, petit embouteillage, je me retrouve coincé au feu rouge quelques minutes. De quoi prendre le temps de suivre quelques histoires ici et là, autour de moi. Mon regard tombe sur ce couple. La trentaine. Ils se font des blagues, des guilis, puis se serrent dans les bras l’un de l’autre. Ils ont tous les deux une grosse moustache. Je me dis que çe doit faire bizarre de se frotter les moustaches… Puis hop, ils se tiennent la main, rebelotte. Ils s’arrêtent devant une vitrine. Ils montrent les cartes de Noël, et hop, ils s’embrassent. Bon. Bah voilà, je suis à Castro. Hop, ils s’embrassent encore. C’est pas un peu fini ce déballage ? Non mais, pensez à ceux qui n’ont rien, ai-je envie de dire.

Je me demande soudain : si j’étais gay, aurais-je envie de vivre dans un quartier de gays ? Cela doit être un peu relou non, tous ces gays partout, même pour un gay ? Comme ça, d’instinct, je crois que je n’aimerais pas…

 

Publicités
23 commentaires leave one →
  1. décembre 9, 2007 2:39

    La question a se poser est: est-ce relou pour un hetero de vivre dans un quartier hetero? Personnellement, je ne pense pas. Alors pourquoi le serait-ce pour un homo?

  2. décembre 9, 2007 2:44

    Stef > mmmmm… pas si simple selon moi. Mais je vois ce que tu veux dire. Disons que je trouverais dommage de limiter mon espace de vie à une zone qui se définit par sa sexualité. Hétéro ou homo d’ailleurs. En choisissant un quartier homo, je pense que j’aurais l’impression de me couper d’autres façon de vivre, et pas seulement sa sexualité. P’tain c’est compliqué…

  3. Alicia l'Americaine permalink
    décembre 9, 2007 2:44

    C’est tout a fait possible que tu n’aurais pas envie… j’ai des amis gays qui n’aiment pas frequenter les gay bars, etc. Mais en meme temps, j’en ai quelques uns qui le font quand meme… histoire de se sentir accepté. Je me balladais l’autre soir, main dans la main, avec mon meilleur ami (qui est gay). Il a remarque quelle difference ca faisait de tenir la main d’une fille… les regards sont differents, on lui sourit. Il ne recoit que des regards froids quand il est avec son compagnon… meme a Washington, ou il existe quand meme un communaute gay assez important. Fin, juste quelques observations… En tout cas ca doit changer de Paris, non?

  4. ouam permalink
    décembre 9, 2007 2:59

    Ah ouais … Je ne me pose pas ce genre de question quand je me promène avec ma femme au milieu des des hétéros …
    Ça doit être pour ça …

  5. décembre 9, 2007 3:20

    Vinvin> Ce que l’on considere comme un espace limite est peut-etre en realite un espace de liberte pour les gays. La, dans Castro a SF ou le Marais a Paris, ils peuvent vivre comme ils le veulent sans se soucier du regard des autres. Et quand on sait par quoi les gays de SF sont passes (le sida y a fait des ravages, cf. http://www.dph.sf.ca.us/PHP/RptsHIVAIDS/SFAtlasHIVAIDS19912000/web02progression.pdf), peut-etre ont-ils aussi envie d’etre ensemble, de se soutenir mutuellement.
    Quoi qu’il en soit, bravo a ces villes ouvertes qui laissent a chacun vivre ses orientations et ses choix.

  6. décembre 9, 2007 3:35

    Stef > Vu sous cet angle… je vais méditer. 😉

  7. J-Luc permalink
    décembre 9, 2007 11:46

    http://www.gayclic.com/rubriques/actualite_news/1.html
    C’est peut-être aussi pour celà que certains préfèrent se rassembler en « communauté » pour vivre avec un sentiment de sécurité. D’un autre côté, je suis comme toi, je ressens aussi quelque chose qui me gène quand je vois 2 hommes main dans la main. Penses-tu que les églises aux Stâââtes accepteraient que ça se passe partout et surtout sous leurs yeux? En fait, tu as simplement croisé des gens qui s’aiment, et me dis pas que t’as jamais vu des hétéros se rouler des french patins, tout en t’écrasant les pieds en te croisant!!! Allez va, je suis sur que cette vision a mis un peu de « peace and love » dans ta seesmic aventure que je suis de loin!

  8. cocolastico permalink
    décembre 9, 2007 12:06

    Je trouve cela dommage que les homos soient obligés d’être dans leur communauté pour vivre pleinement… à cause des regards des autres comme J.Luc qui est géné à la vue de deux hommes en train de se tenir la main…!

  9. décembre 9, 2007 1:49

    mon meilleur ami est gay… ouais, un classique parait-il pour des filles qui ne cessent d’être sollicités par des manchots (au niveau du troisième bras… arheumm!). J’évolue dans leur communauté où je suis très bien acceptée. Ce que tu racontes, je le constate en cercle fermé et j’avoue qu’à la longue, c’est moi qui suis perdue et déprimée de voir tant d’élan dans la tronche alors que notre monde d’hétéro en est avar. Parce que je parle d’affection là… n’y a-t-il pas un message pour faire contre-pied ? au moins, ils ont le mérite de nous faire méditer.

  10. décembre 9, 2007 1:59

    Il s’agit tout de même d’une communauté qui a souffert pendant longtemps, et comme toute communauté en souffrance… elle se soude et se crée des codes. Ce processus met en place des habitudes et une culture du lieu qui perdurent et permettent à ceux qui souffrent encore du regard de tout un chacun de paraître naturellement au moins dans un endroit donné.
    Bon dimanche

  11. décembre 9, 2007 8:17

    argh… tu as réveillé Embruns sur le sujet : http://embruns.net/logbook/2007/12/09.html#005918

  12. décembre 9, 2007 9:57

    Hétéro Homo : Cohabitation possible ?

    J’ai lu deux posts aujourd’hui sur les blogs de Vinvin et Laurent Gloaguen (Embruns), et j’avoue ne pas trop savoir quoi en penser.
    Ici : http://cdelasteyrie.typepad.com/sidiese/2007/12/fr-gay-gay-gay.html
    De ce post, Vinvin (hétéro) expliqué qu’…

  13. décembre 9, 2007 10:08

    @mry : oui alors là pour avoir réveillé Embruns….. 😉

  14. lôtre permalink
    décembre 9, 2007 10:50

    Ce qu’on peut dire c’est que dans ces communautés celui qui n’est pas gay, rame .

  15. décembre 9, 2007 11:25

    Oulala Vinvin, vaste débat…
    Perso je suis gay et je pense que tout le monde ici le sait car tout le monde lit mon blog donc inutile de le préciser.
    Et j’habite dans le 20è car le 20è c’est bobo et donc j’appartiens à deux niches (ouaf!).
    Et je ne voudrais pas habiter dans le Marais car c’est un peu un lieu de perdition le soir avec ces garçons qui se balladent… Bref, moi c’est juste pour cette raison. Car parfois je pense comme un homme et donc je ne le fais pas trop avec mon cerveau.
    Conclusion : je n’habite pas dans le Marais pour que ce en soit pas open-bambouzeraie tous les soirs. Et aussi parce que je n’ai pas envie d’acheter une « baguette magique » à la boulangerie Legay-Choc (c’est une baguette en forme de…).
    A part ça j’ai la flemme de faire une réponse structurée là, mais si tu as besoin d’éléments précis je suis là.

  16. ouam permalink
    décembre 10, 2007 12:05

    Baguette magique …
    Et un Donut au chocolat, ils appellent ça comment dans le marais alors ?

  17. décembre 10, 2007 5:00

    En tant qu’homosexuel en couple, s’il y a bien un lieu où je n’habiterai pas, c’est bien dans un quartier « communautaire ».
    Autant j’apprécie sortir m’amuser dans des endroits où je sais qu’on ne viendra pas m’ennuyer, autant parfois… certaines « présences » m’irritent.
    Mais ta question ne tournait pas autour de cela, et c’est sans doute ce qui a déchainé Embruns.
    Il va falloir faire un effort de diplomatie M. Vinvin, car :
    « Ce qui est fou aussi, c’est que la grosse majorité d’entre eux n’a pas de look homo. »
    est soit très mal habile, soit très naif, soit foncièrement idiot (désolé).
    Il n’y a pas de look homo, tout comme il n’y a pas de look hétéro, ni de look caissière Auchan/Wallmart, et encore moins de look de fils à papa chef de projet marketing dans un grand groupe international.
    Ton sujet sous-tend la question suivante : « L’homosexualité ne se définit-elle que par une sexualité? ».
    Pour moi, oui. Pour d’autres, non. Pour toi, il semblerait que l’homosexualité soit aussi une « culture », avec des « codes » bien précis (« Incognito dans leur quartier ?!? »).
    Ainsi, quiconque se « conformant » à ces « codes », à cette « culture », serait (pourrait être) homosexuel, bien que n’en ayant pas la sexualité?
    Certains préfèreront s’entourer de « gens comme eux », selon les goûts et affinités, d’autres non, mais c’est une démarche individuelle non relative à la sexualité.
    L’essentiel est que nous soyons entourés d’êtres humains et que nous nous comportions tous comme tels.
    Qu’on soit hétéro ou gay, être célibataire face à des couples démonstratifs est pesant, je t’accorde au moins ca 🙂
    Evite le déballage de clichés la prochaine fois, ca passera mieux :p

  18. décembre 11, 2007 1:20

    @ Steppen : Je suis désolé mais il existe bien des looks homos. Mais ce ne sont pas vraiment des looks homos mais des looks tapettes. Comme les pétasses sont des caricatures de la demoiselle et le gros beauf avec son sac-banane la caricature du garçon hétérosexuel.
    @ Ouam : Mouhahaha tire sur mon doigt !

  19. Humby permalink
    décembre 12, 2007 5:46

    Désolé TacTac, mais des look « tapettes », comme tu dis, même des hétéros peuvent en porter. Et j’en connais…
    Sinon, VinVin, il est normal que les couples homos t’interpellent autant parce que c’est différent de la majorité. Alors que les couples hétéros, tu les croises et, très souvent, tu ne t’en rend même pas compte qu’ils sont là à s’embrasser et à se tenir la main.
    Les gestes qu’ils ont, sont exactement les mêmes que dans un couple hétéro. Seulement, si tu les vois tous dans un seul endroit, et qu’ils semble tous faire exactement la même chose, main dans la main, regard dans le regard, c’est simplement parce qu’ils n’ont pas souvent l’occasion de le faire ou plutôt qu’ils n’ont pas le courage et l’envie de s’afficher devant tout le monde et qu’ils en profite quand ils se trouvent dans un milieu isolé ou d’une communauté gay…
    Parfois… J’ai juste l’impression que les hétéros ressentent de la jalousie… De la jalousie, face au plaisir qu’éprouvent les couples homos, face au bonheur qu’ils exaltent et face à la liberté qu’ils profitent.
    Mais une chose très importante est à retenir… On est homo, on ne choisit pas de l’être. C’est absurde si ce serait un choix. C’est comme si on décidait d’être « Noir » dans une société raciste.

  20. L'autre permalink
    décembre 18, 2007 9:08

    Je suis gay et vie a Castro… J’ai recu la meme remarque de la part d’un pote francais venu me voir ici. Et en fait, ca m’a surpris comme question, parce que je ne trouve pas Castro soit un guetto. En fait, c’est tout le contraire pour moi. C’est comme tu l’as dit Vinvin :
    « les mecs sont surtout habillés à la cool. Rien à démontrer, rien à prouver, rien à péter… Circulez, vous ne verrez rien. »
    Ici on a depasse le stade de l’acception des gays et lesbiennes. Il y a plusieurs generations, de l’homo-parentalite, des bobos heteros, et tout le monde est cool. Je trouve ca assez extraordinaire, d’avoir depasse le cliche et a-priori pour finalement vivre ensemble. C’est con, mais ca marche et c’est pour moi, ce qui fait le charme de Castro et de San Francisco en general.

  21. avril 28, 2008 6:15

    Tout cela est très joli, mais bon, je vous recommande activement ce superbe article d’une chercheuse de la fac :
    Un espace pas si public : quand les gays se tiennent par la main
    http://www.cafe-geo.net/article.php3?id_article=1309
    A bientôt, Marco

  22. octobre 1, 2008 9:35

    Pour ceux qui souhaitent avoir un enfant dans la cadre d’une hétéroparentalité ou homoparentalité : http://www.coparents.fr, site de petites annonces pour trouver un co-parent.

  23. bikerschopper@hotmail.fr permalink
    mars 16, 2009 7:38

    j’ai travailloer au bhv comme vigile,au_ début ont se dit merde ou je suis tomber sur quel planette je suis,et a la longue ons ne fait méme plus caf la routine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :