Skip to content

Sur un coin de canapé…

décembre 27, 2007

Ils sont là, une dizaine de mecs plus grands que Chabal et plus blacks que Betsen, tous nickel dans le pull rouge de la compagnie. On dirait l’équipe des Tonga venue spécialement chez moi empaqueter les meubles avec délicatesse, talent et gentillesse. Des pros de chez pros qui manient le chatterton comme d’autres les explosifs. Ocean’s 10 en direct de Boulbi. Les mecs bossent fenêtre ouverte, je n’ai pas le coeur de faire mon pénible. Emmitouflé dans mon manteau de printemps, assis sur le coin du canapé jusqu’à là épargné, je m’accroche à mon ordi comme à la dernière clope du condamné, tandis que partout ça scotche et ça déchire, ça enroule, ça fait glisser. Dans la rue, le container trône sur un camion. Les mecs viennent directement avec le container !!! Si j’avais imaginé un truc pareil. Et puis hop, ils le posent sur un quai quelque part, au Havre ou à Bordeaux j’imagine, et vogue ma poule pour 6 semaines de voyage à travers les océans. Pas très pratique, mais j’imagine déjà la joie de mes nains quand ils verront débarquer leurs poupées, doudous, transformers et autres jouets par dizaines, entassés depuis des années comme des trésors inutiles mais essentiels.
J’ai hâte qu’ils en finissent. Qu’on puisse s’assoir (par terre) et réaliser en silence.

Publicités
26 commentaires leave one →
  1. décembre 27, 2007 12:21

    wouah je vais être la première cool !!! bref !
    empreignes toi bien de chaque instant, parce que tu t’en souviendra toute ta vie !
    une lectrice silencieuse normalement !

  2. décembre 27, 2007 12:43

    Une vie dans un container, et pourtant l’essentiel n’est pas dans le container… Un coup à se sentir léger et fragile à la fois. Profite bien 🙂

  3. décembre 27, 2007 1:15

    Wow , comme ca me rappelle mon depart vers les US il y a deux ans (et mon retour depuis apres 2 ans d expat)
    Vinvin, voir http://willig-newjersey.over-blog.com/15-archive-10-2005.html . Et puis les pages d octobre / novembre 2005 peuvent te donner quelques trucs sur les demarches pour etranger, quoique je suis sur que tu aies deja ton SSN et ton Driver ID. Take care and enjoy. Au plaisir de te recontrer peut etre un jour lors d un passage aux US / cote ouest
    PS : Si tu connais le nom du vaisseau, tu peux le tracker sur http://www.evergreen.com (voir sur le site de allied.com pour le vaisseau, je suppose que c est avec eux que tu demenages.)

  4. décembre 27, 2007 1:44

    Ca sent la fin d’une époque… 😉

  5. ouam permalink
    décembre 27, 2007 1:58

    6 semaines de bateau !! Et t’as arrêté de fumer ?
    (le mec qu’à rien compris)

  6. décembre 27, 2007 2:03

    Quelle aventure quand même …!!!
    Pour un peu, je serais envieux.
    ;o)

  7. décembre 27, 2007 2:17

    Moi j’ai juste envie de faire comme tes meubles… Sauf qu’eux vont passer par Panama, non ?
    Un jour (dans pas loin j’espere), aller a Big Apple sur un porte-containers. Il parait qu’ils ont presque tous amenage’ 2-3 cabines pour toutous-ristes. Faut juste prendre pas mal de bouquins…
    So long!

  8. décembre 27, 2007 2:28

    Je pense donc que ce n’est pas le moment de te raconter que les conteneurs, des fois, ils se perdent dans le vaste monde (7 mois pour un Paris / San Diego il y a 2 ou 3 ans pour des amis expatriés), comme aussi ils virent par dessus bord, suite à un gros coup de mer …
    J’espère que le doudou préféré est bien à l’abri, lui !

  9. décembre 27, 2007 2:53

    Ca sonne que du Desproges – qui raconta lui aussi en son temps son propre déménagement – à croire que la race du déménageur pur sang a été jalousement conservée par quelques savantes pirouettes consanguines… So long, buddy et bonne route !

  10. décembre 27, 2007 3:53

    J’ai envie de te souhaiter bon vent, mais je pense que cela ne sera pas très utile étant donné que seul ton canapé prend le large. Certes, tu vas le rejoindre tôt ou tard, mais par d’autres moyens, du moins je l’espère, que le container. Je suppose que l’avion sera ton choix (vu que la brasse est un peu chronophage pour arriver de l’autre côté de l’Atlantique), mais attention toute fois à choisir un avion français, un vrai pur et dur Airbus. Pourquoi ? Juste une garantie que tu arrives entier puisqu’aux dernières nouvelles, ils sont certifiés contre le « crash à l’oiseau », la dépressurisation, l’atterrissage dans des conditions climatiques extrèmes et j’en passe. Boeing communique un peu moins là dessus, ce qui laisse aller mon imaginaire à de cauchemardesques prévisions. C’est qu’on veut le garder notre Vinvin (presqu’encore) national.
    PS : je ne travaille pas chez Airbus, ni n’ai d’actions chez eux… 😉

  11. décembre 27, 2007 7:21

    t’1 !!! quelle aventure incroyable !
    et dire qu’il y a encore quelque temps, on buvait un café à Montparnasse, au soleil de Paris…
    Chapeau bas, Vinvin !!
    Et j’espère qu’un jour, tu m’appelleras pour m’annoncer une bonne nouvelle. Même s’il ne devait rester qu’une image, je serais le plus heureux des mecs !
    So long, Clint !
    paris-émoi

  12. décembre 27, 2007 9:01

    Tu nous reviens dans deux ans avec un Falcon, c’est ça ;-)))

  13. décembre 27, 2007 9:06

    Bon courage mon ami 🙂

  14. ouam permalink
    décembre 28, 2007 11:05

    … bon et la dernière vidéo du samedi matin dans l’appart de Boulogne complètement vide ?

  15. orffo permalink
    décembre 28, 2007 11:14

    Ouais… ;o)
    Beau contraste avec la note précédente…
    Nostalgie, nostalgie, quand tu nous tiens.
    C’est quand même beau de croiser des gens qui se laissent porter par leur rêve… Chapeau bas.

  16. décembre 28, 2007 11:26

    Dommage qu’on n’ait pas eu le temps de se boire un verre tant que t’étais en France mais tant pis. Ce qui t’attend est tellement grand Vinvin 🙂
    Occupe-toi bien de tes nains surtout. Car je me rappelle être parti à l’autre bout du monde en étant gamin et honnêtement j’avais rien capté à l’époque. On m’avait prévénu des semaines à l’avance et pourtant au final j’ai eu l’impression qu’on m’arrachait au dernier moment à ma chambre. On a le temps de « réaliser » quand on est adulte mais pas du tout quand on est enfant.
    Bref : ENJOY !

  17. décembre 28, 2007 3:34

    C’est chiant, ton dimanche soir à toi sera mon lundi matin… ça va plus être possible les jeux de mots du dimanche soir…
    Bonne route mec

  18. Gilles permalink
    décembre 28, 2007 4:27

    Merci de l’info : les cambrioleurs se reconnaissent donc ainsi : c’est des gros balèzes black en pull rouge.
    (comment j’vais lui faire flipper sa race au Vinvin….)
    Biz ma poule

  19. décembre 28, 2007 11:01

    Bon voyage mec ! Je suis sûr que tout va bien se passer, embrasse toute la famille !

  20. décembre 29, 2007 11:24

    bon voyage à ton container donc, et puis heureux déballage à tous !

  21. décembre 29, 2007 7:42

    C’est impressionnant… 6 semaines de voyage, waow. J’espère que tout se passera bien, et c’est parti pour une année 2008 entièrement américaine, alors…

  22. Eurydice permalink
    décembre 30, 2007 11:05

    J’ai emmené mon nain de 4 ans voir le dessin animé de Lucky Luke, « Tous à l’ouest ». A un moment donné, Rantanplan croise Lucky (« J’ai déjà vu ce cow-boy quelque part mais commetn s’appelle-il déjà ? »)… depuis, mon fils ne jure plus que par Climt Eastpood ! Tu vois,tu peux partir sur tes deux oreilles, la relève est assurée. So long, man… and happy new year to you and your folks.

  23. janvier 1, 2008 11:59

    Bonne année à toi ;o)
    quand même ;o))

  24. Min&Fi permalink
    janvier 3, 2008 6:23

    Qu’importe le container, pourvu qu’on ait l’ivresse…

  25. ouam permalink
    janvier 4, 2008 1:55

    salut vinvin comment vas-tu ?

  26. janvier 5, 2008 10:42

    Ca y est ! L’Amérique a inspiré puis aspiré « le cow-boy du blog » et sa famille !
    Le container a bloqué Boulogne, San Francisco se fait belle pour l’accueil… Je sens qu’il y a du définitif dans ce départ car la séduction sera totale : les US vont adorer ta famille, et tes nains vont devenir américains en 2 temps 3 sorties !
    Tout ça est désiré, réussi, plein de promesses et donc normal.
    Boulogne est gris depuis : il manque un pont dans le paysage qui aurait la couleur du pont de San Francisco…
    Bises à tous les 4. Je vous souhaitais cette vie-là. C’est gagné !Amusez-vous bien !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :