Skip to content

C’est ici et comme ça que je vis maintenant…

juin 4, 2008

Sanfrancisco
Froid le matin, chaud la journée, froid le soir. San Francisco, c’est le Pouliguen et Roussillon réunis en une seule journée. Une fois par semaine, le vendredi matin, le street cleaning passe dans ma rue : pas intérêt d’être garé là, les mecs vous colent une amende en deux temps trois mouvements. On se lève a 6h50 et se couche super tôt. Je ne sais pas comment ça se fait. En France je ne me couchais jamais avant 1h00 du mat, ici à 9h00 je suis cuit. Mes amis s’appellent Bob ou Mike, l’essence se compte en gallons et ma taille en pieds. Mes pieds en pouces et mes pouces en centimètres. Mes enfants ont des lunch-box, pas de cantine, et sortent a 3h15.
Forcément, quand on dine à 6h00… Le samedi matin le petit joue au foot mais je n’ai pas le droit de gueuler pour l’encourager, c’est anti sportif, ce qui compte c’est de jouer. Faut que je fasse un travail là-dessus. Je soupçone ma fille de s’arracher les dents elle-même pour obtenir des cadeaux de la fée-souris. Hier on n’avait rien prévu alors on a laissé un dollar et un mot de la fée disant qu’elle avait été over bizi. Je crois qu’ils savent que c’est nous mais qu’ils jouent le jeu. Nous verrons.
J’ai refumé pendant deux mois mais j’ai l’intention d’arrêter encore. Je commence le foot dimanche prochain, 8h30, l’heure des pères de famille qui veulent pas trop ruiner le week-end de leurs épouses. Ma Fion roule super bien (c’est une Scion en fait mais je préfère Fion) et même si elle ne fait pas très "belle americaine", sa prise iPod centrale me procure d’énormes satisfactions.
Sanfranciscocityguidega11J’ai encore grossi. Hamburgers, chocolat, vin, le trio magique ! Dans le pays des salles de gym et de la santé comme obsession, je me sens comme un Français décadent et fier de l’être. Mais pas tant que ça.
Mes amis et ma famille me manquent. L’humour et la mauvaise humeur aussi. Mais je me fais à cette nouvelle vie, enregistrant tout, les répliques, les rencontres, les situations, car je sais que ça ressortira un jour, plus tard…
Il aura fallu plus de 5 mois pour m’acclimater et sentir poindre le vent de l’extraspection. Regarder autour, rire naturellement et apprécier l’instant.

Pensée du jour : les Français et les Américains sont semblables, mais les Américains sont plus professionnels dans leur façon de maquiller leurs névroses.

Publicités
22 commentaires leave one →
  1. juin 4, 2008 3:56

    Et mec, tu m’as l’air en meilleur état qu’un soir de Décembre, à jouer au Loup Garou avec quelques autres français en quête de francitude : tant mieux!

  2. Arnaud permalink
    juin 4, 2008 4:25

    J’ai decouvert San Francisco le weekend dernier au cours d’un weekend prolongé en californie, et je dois dire que je suis littéralement tombé amoureux de cette ville, où j’ai pu re-visualisé les plus grandes courses poursuites de l’histoire du cinéma (et de Driver!) dans ses rues si caractéristiques…
    Les 24h que j’y ai passé ont bien sur été trop courtes pour pouvoir la découvrir entièrement.
    Quant au temps, je t’envie, car ici en Floride en ce moment, le matin il fait chaud et humide, la journée il fait chaud et humide, et le soir, devine quoi? Il fait chaud et humide!!
    Bref, je n’ai qu’une envie : revenir! Le plus vite possible…

  3. juin 4, 2008 6:37

    Salut. Tu dines a 18h ? Ca va encore, j en connais qui digerent deja a cette heure ci. Mort de rire en lisant l histoire de la Fion. C’est cet espece de cube roulant qu’il s agit n ‘est ce pas ? Enjoy. Et offre toi quelques treats le 15 juin, c est la fete des pere dans l hexagone.

  4. juin 4, 2008 7:05

    C’est assez bizarre, cette nostalgie de la mère patrie, nous la ressentons tous de façon différente mais chacun de nous regrette un petit quelque chose,là bas… dans un coin de France!

  5. juin 4, 2008 7:53

    Le « foot », c’est le foot américain ou le soccer ? Non parce que si c’est le foot américain, j’ai peur pour tes côtes. Même à 8h30.

  6. juin 4, 2008 8:57

    T’es rapide comme mec. Cinq mois ?
    Moi 13 ans après avoir changé de région je suis toujours pas acclimatée ! Surtout aux « autochtones » !

  7. juin 4, 2008 9:06

    T’as grossi à cause de la bouffe ? seulement ? bon il y a un peu de stress quand même.. ou bien c’est que toi aussi tu deviens pro à maquiller tes névroses peut-être ..
    San Francisco, est une ville qui m’a plu mais malgré ton billet je me demande encore à quoi ça ressemble d’y vivre tout les jours. Je me demande les manques et les satisfactions de chaque journée qui font que tout compte à la fin decette même jounée , et tout bien pesée ça vallait le coût …

  8. juin 4, 2008 9:19

    salutations à Mike et Bob

  9. juin 4, 2008 10:04

    Un peu comme Fred2baro. San Francisco est sans aucun doute la ville que j’ai préféré visiter. Et du coup je me demande aussi comment c’est d’y vivre au quotidien. Est-ce qu’on a le temps d’en profiter (moi je crois que si je vivais là bas je me referai la nocture d’Alcatraz toutes les semaines, pour voir tous les thèmes proposés). Est-ce qu’on a le temps de partir visiter les superbes parcs en Calif, Arizona, Nevada?

  10. juin 4, 2008 10:16

    et la mère lachaise, elle s’est acclimatée aussi?
    content pour vous,
    enjoy

  11. juin 4, 2008 11:05

    Les plus belles expériences sont celles qui sont les plus difficiles … parce qu’il faut se dépasser … et celle-la présage d’être merveilleuse.
    So far, so good …

  12. juin 4, 2008 11:53

    Sont-ils si prudes vraiment que l’on puisse affirmer l’expression (française)gode blesse America ?!

  13. juin 4, 2008 2:57

    ‘tain ce que je t’envie…
    Cette ville est extra.

  14. juin 4, 2008 5:44

    « Pensée du jour : les Français et les Américains sont semblables, mais les Américains sont plus professionnels dans leur façon de maquiller leurs névroses. »
    ça tombe bien j’avais envie de revoir American Beauty.

  15. juin 4, 2008 7:20

    Je retombe amoureuse de ta façon d’écire à chaque billet! « Knowing two cultures and countries intimately is both a blessing and a curse. »
    Voilà toi installé chez moi, moi installée chez toi. J’apprécie Paris et je l’adore, mais il faut dire que de temps en temps les States me manquent énormément. Plutôt que d’être intégrée à 100%, j’aime bien garder mon surnom « l’américaine ».
    Je crois que c’est impossible de vivre ailleurs sans apprécier son nouveau environnement et ressentir une nostalgie tout en même temps. Dès que je suis en France, les USA me manquent et vice-versa.
    Comme le dit xtelle, les plus belles expériences sont aussi les plus difficiles.
    Allez, stop smoking my favorite Frenchie, and go join Gold’s Gym!! 🙂 D’ailleurs t’as de la chance, le gymnase ca coute mille fois moins cher qu’en France. J’ai du payer presque 400 euros pour un abonnement de 3 mois à « Club Med » – qui n’offre même pas la moitié des activités de mon gymnase universitaire.
    Je me force d’y aller parce que moi aussi, j’ai pris du poids. La même chose à chaque fois que je viens en France.
    Est-ce que la nourriture nous confort quelque part? Moi j’adore les American Brunches chez BIA…
    Bon j’arrête de procrastiner, je retourne bosser ma dernière dissertation française… (I must say the French university system is cruel)
    Bises! 🙂

  16. Pseudo ! permalink
    juin 4, 2008 10:51

    Alors, çà roule… mon poulet !
    (J’allais quand même pas te dire « ma poule ! »)

  17. juin 4, 2008 10:52

    Ta pensée du jour est plus Seinfeld que Coluche, mais elle me plaît beaucoup.

  18. juin 5, 2008 7:43

    Hey !
    alors si ca peut te rassurer, apres 5 mois a Vancouver, j’avais glonfle grave. qqs mois plus tard, je revenais a une alimentation equilibree (et non plus celle du nouvel expat qui veut tout essayer), j’ai maigri par rapport a la France, je suis devenue bien difficile niveau « bonne bouffe » (Canada, Us, meme combat :s).
    Moi, c’est le TREEES politiquement correct canadien qui me soule des fois, J’ai envie de leur hurler, mais puttaiiin Pete un coup.
    ANyway, enjoy ! A bientot
    Steph de Vancouver

  19. juin 5, 2008 8:31

    « plus professionnels dans leur façon de maquiller leurs névroses »…

  20. Luciole permalink
    juin 5, 2008 1:00

    Ah! Ca fait plaisir d’avoir de tes nouvelles! Et par la même occasion, un peu de littérature vinviniesque.
    Moi aussi je suis intriguée par l’adaptation de la Mère-La-Chaise dans son nouvel environnement?
    Et quelle chance tu as d’avoir des potes qui s’appellent Bob et Mike… Et aussi d’avoir une Fion…

  21. juin 16, 2008 2:13

    C’est ce genre de posts que j’aime bien de toi. 🙂

  22. novembre 3, 2010 2:17

    Your dreams are waiting to be realized.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :