Skip to content

Yosemite Park et réflexions sibyllines (de cheval)…

juillet 24, 2008

Pu_bridalveilfallcf
Deux jours loin de la folie de l’Internet. Cela ne m’était pas arrivé depuis Août 2007. Presque un an sans vacances. Alors ces deux jours à Yosemite Park ont juste été ex-tra-or-di-naires. Coupé du monde, même pas le telephone. Au milieu d’un paysage de carte postale, entre ruée vers l’or, forêts gorgées d’ours, acacias géants et rivières gelées. Mes enfants ont gouté de leurs petits pieds les roches fraiches non loin des cascades, près du glacier ou des façades abruptes.
Yosemiteparkca
Sans mon "excroissance" (c’est ainsi que la mère Lachaise appelle mon BlackBerry), je me suis senti léger. L’impression délicieuse d’être Charles Ingalls allant chercher du lait au village. Respirant l’air de la conquête de l’ouest, imaginant les pionniers creusant dans la boue, cherchant les promesses d’une richesse en or, noyant leur tami vide dans l’acool, à la belle étoile, épiant le bruit des animaux sauvages ou des braconiers, le pistolet non loin. J’ai meme arrêté de penser à moi, simplement tourné vers la beauté du monde (mais ne croyant pas en un Dieu créateur pour autant faut pas s’enerver). Quand le geai bleu est venu manger le cracker que je lui tendais, je me suis dit que la terre avait rejoint le ciel dans un moment de grâce parfait (non c’est pas vrai je me suis dit que même les geais bleus étaient shootés au tourisme de masse, ainsi que les écureuils et les aigles. J’ai aussi pensé aux dauphins mais sans raison spéciale). La beauté pure, donc, et la sensation que le vrai monde est tout de même très joli. Je sais, ce n’est pas d’une puissance extrême mais ce retour aux sources progressif a fait l’effet d’une piqure de rappel. Houhouououou, leve la tête l’ami, c’est joli les arbres.

Geaibleu
Quand tu travailles dans l’Internet, ton regard est monomaniacocentré sur un écran pendant des heures. L’information que tu reçois est déjà filtrée, elle a été vécue et respirée ailleurs. Tu deviens la somme de ces informations mais tu ne vois rien, ne sens rien, ne touche rien. Alors bien sûr je me suis fait la promesse de ne pas oublier ce moment, comme lorsqu’on prend les coordonnées d’un nouvel ami à la fin des vacances. Personne n’y croit mais on ne sait jamais… Ne pas oublier l’odeur de la prairie, la couleur des montagnes et le vol du geai bleu, meme gavé aux crackers.

Publicités
9 commentaires leave one →
  1. Valérie de Rennes permalink
    juillet 24, 2008 9:34

    ça faisait longtemps que je n’avais pas laissé de petit mot, mais je passe régulièrmenr voir ce que vous devenez…
    Et aujourd’hui je lis et je me dis : « Aaaah ! Ben ça fait plaisir !!! »

  2. juillet 24, 2008 9:37

    Vivement le mois de Mai!
    Route 66 plus une monté sur SF, en tout cas hate de visiter se parc!

  3. Pseudo ! permalink
    juillet 24, 2008 2:03

    It sure smells good !

  4. juillet 24, 2008 10:35

    hello!
    Ben moi c’est l’invers.
    La Bretagne est si belle qu’il m’est difficile de m’enfermer devant mon écran et de lire les aventures des copains. Quoi j’exagère???!!!
    à plus José Mite

  5. juillet 24, 2008 11:30

    Ce qui me branche a Yosemite c’est que l’etre humain n’est pas chez lui. On est clairement des visiteurs de passage dans la faune et la nature, et on n’est pas forcement les bienvenus d’ailleurs…

  6. ouam permalink
    juillet 25, 2008 3:45

    Alors là c’est scandaleux, oser démystifier sans aucune vergogne un véritable mythe de la conquête de l’ouest américain: Charles Ingalls traie lui-même ses propres vaches tous les matins avant la prière !!
    Les oreilles Vinvin, les oreilles steuplait !!

  7. juillet 25, 2008 10:22

    ça fout la trouille tes photos, j’ai craint que ça ne se soit terminé en jus de « Délivrance ».

  8. juillet 25, 2008 2:53

    ‘tain… t’en a fumé de la bonne !

  9. Vincent permalink
    juillet 25, 2008 5:40

    fais gaffe, c’est un coup à ne plus pouvoir revenir ça.
    remember telma et louise!
    En tout cas, je te comprends mec et te souhaite de gouter des milliers de moments comme celui là encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :