Skip to content

Des nouvelles ?

novembre 12, 2008

Je remplis une page blanche. Celle de mon avenir. Le monde des possibles et des contraintes, des décisions de vie. Chemin A ou chemin B ? Pourquoi faire ? Quels risques ? Je sens que je suis arrivé à un point de l’existence où l’on ne doit plus tricher avec qui l’on est. Il faut faire la différence entre les rêves et les ambitions, les atouts réels et les simples qualités, les amis et les relations, les envies et les illusions. Déceler ce qui ressort de l’ego et ce qui est vrai. Faire taire la petite voix qui parle dans la tête, tout le temps, tout le temps, et simplement écouter ses intuitions, son coeur, et les voix amies. Réaliser, s’il en était besoin, que nous sommes tous semblables à chercher le bonheur sans vraiment le trouver, prisonniers de nos pensées, plus fortes que nos actes. La disparition brutale de mon père n’a fait qu’amplifier ce mantra que je me répétais déjà si souvent : « tout se joue maintenant, ici, pas de temps à perdre, et rien à espérer des prêcheurs et des conseillers ». MAIS Il FAUT prendre le temps, juste un peu, de se regarder et décider qui l’on veut être, pour soi et pour les autres. Mater sa fainéantise, arrêter de regretter sans cesse et affronter ses défauts. Je suis ainsi. Je peux peut-etre faire mieux. Jamais trop tard… Arrêter de se mentir, ou en tout cas, arrêter d’ecouter ses peurs, ses freins, et toutes les traces de cet héritage qui nous a construit avec ou sans nous… Pas clair ? Je sais.

Je sens que ca vient comme dirait l’autre… Je me prépare, pièce par pièce, à finir le puzzle de ma première enfance. Pas le temps ni l’envie de continuer le petit jeu avec des règles qui se décident en dehors de moi. Je veux avoir la fierté de faire non pas ce que j’aime, pas seulement, mais faire ce que je suis.

Y’a du boulot…

26 commentaires leave one →
  1. novembre 12, 2008 2:56

    bon ba j’arrive pas à dormir. alors je passe par ici.
    quoi que tu fasses, une chose est sûr : tu as du courage !
    depuis le départ de l’agence jusqu’aux US, en passant par l’étage « BA », t’as des corones.
    Bien plus que pas mal de personnes que je connais (moi inclus).
    Une petite pensée amie de Normandie

  2. novembre 12, 2008 3:07

    Hmmmm…. t’es bien parti pour écrire un livre de philosophie avec cette note!
    No doubt that you’ll succeed wherever your dreams may take you next…

  3. novembre 12, 2008 6:11

    Cet article ressemble beaucoup a notre discussion de ce midi. Des questions qui s’enchainent sans forcement des reponses, mais des questions qui t’amenent sur la bonne voie, celle de ton choix de vie. Bon courage dans tes reflexions et a tres vite.
    PS: tu m’as convaincu pour Wii Fit. Oui, c’est hors sujet, mais bon, c’est le principe du PS non (jeu de mot)?

  4. novembre 12, 2008 7:03

    Si ce n’est pas clair maintenant, ce sera limpide dans quelques temps. En attendant bon courage dans cette phase de (re)construction!

  5. novembre 12, 2008 7:33

    Courage mec! Et ténacité. N’oublie pas qu’on est à la fois sa force et sa faiblesse, sa richesse et son ennemi. N’écoute pas les conseillers, mais ne te prive pas d’un bon conseil, s’il est donné par quelqu’un de fiable. PArfois le regard extérieur évite les erreurs ou les fausses pistes. Sachant que de toutes façons, un tempérament comme le tien, au bout du compte, prendra toujours les décisions qu’IL aura jugées les meilleures. Et tiens, si j’avais trois sous, je les mettrais dans ton projet, QUEL QU’IL SOIT au bout du compte. Bon. J’ai pas trois sous. Certes. Mais l’intention y était. Keep the faith my friend!

  6. novembre 12, 2008 8:11

    Ouais, faut pas juste regarder ce que l’on est, ni ce que l’on veut être, mais là où l’on veut aller. Le « on » n’est pas que toi, c’est un « vous » avec beaucoup de « toi », car là où tu veux aller, « ils » sont là aussi. Cet endroit, toi seul le connais, et clairement, faut pas écouter les autres, car ils te fausseront ton idée, celle qui te fait être toi. Avec ses qualités. Ses défauts. Toi.

  7. novembre 12, 2008 8:40

    Je me fais les mêmes réflexions emplies de doutes et en plus contrairement à toi Vinvin je n’ai pas un blog qui marche…bon je n’ai oas d’enfants aussi, ça compense peut être.🙂

  8. blue permalink
    novembre 12, 2008 9:03

    Bizarre, avec tes interrogations tu me fais penser à un Woody Allen. Comique au départ, plus grave par la suite (avec une bonne dose de psychanalyse, quand même).

  9. novembre 12, 2008 10:02

    Pour découvrir de nouveaux océans,nous devons avoir le courage de perdre de vue le rivage.
    C’est pas de moi, malheureusement, mais d’André Gide.
    Bonne traversée !
    Bises
    Sophie

  10. alain permalink
    novembre 12, 2008 10:34

    le bonheur c’est passer de la peur à l’amour !Deviens ce que tu es !

  11. novembre 12, 2008 11:34

    good luck et suis d’accord avec tout qu’est-ce qu’il dit le Hervé ! !

  12. novembre 12, 2008 12:02

    Longtemps que je n’avais plus commenté ici. Prends ton temps, je suis sûr que tu prendras la bonne décision. Faire le point, objectivement, sans concession, de son côté est une bonne chose, mais attention à ne pas te dévaloriser sous prétexte de recherche d’objectivité. Pense à ce qui a été dit par Hervé notamment, un avis extérieur peut toujours t’être utile, ne serait-ce que parce que tu as du talent, et ça, tu ne peux pas le nier ! Bon courage dans tous tes projets, quels qu’ils soient !

  13. Nicolas permalink
    novembre 12, 2008 12:09

    Quoi que tu fasse tu peux te dire que tu as réussi tous ce que tu as fais jusqu’a maintenant, tu as une très belle carrière professionnel, le choix doit se faire simplement par rapport à toi et toi seulement.
    Bonne chance
    Nicolas

  14. novembre 12, 2008 1:15

    ben j’arrive à ouvrir ton blog avec feurenard
    bon loin de tes questionnements…

  15. ouam permalink
    novembre 12, 2008 1:50

    En ce moment je vis la même chose que toi tout pareil. Enfin moi j’ai déjà fait le tri et choisi le chemin. Et tout pareil aussi j’ai décidé de mettre la petite voix en sourdine. Tourner la page. Regarder devant. Commencer enfin la deuxième partie de ma vie.
    Tu peux pas savoir comme je jubile d’être passé ici aujourd’hui.
    Juste fait le, comme on dit chez toi.

  16. novembre 12, 2008 5:30

    C’que t’es beau quand tu penses! (réflexion mi-figue mi-sérieuse)
    Fini de jouer, mec, t’es un homme maintenant. Et la bise, paf.

  17. novembre 12, 2008 5:35

    c « marrant »… Apres presque 3 ans d’expatriation sur la Cote West, j’ai fini par arriver a ces memes questionnements (enfin ce que j’en ai compris :p)… Je me suis rendue compte qu’en quittant tout, j’avais cree une nouvelle vie, fun, tout ca, et le boulot a tres bien marche. Et maintenant, je me dis, oui mais Est-ce vraiment moi, tout ca ? L’expat n’a fait que repousser ces questions ce que je suis donc ce que je veux, et maintenant que tout marche bien, je me rends compte que je suis allee au plus facile (nivo boulot), mais que je me suis laissee porter sur cette vague.. pour en arriver au meme point, mais avec l’impression d’etre plus proche des reponses… J’ai enfin l’impression que c possible, et qu’a 34 ans (ouiinnnn) il est temps de se battre pour ce que je suis vraiment (tout ca pour dire que je suis plus artiste que prof de francais quoi !). bref, un ptit coucou de Vancouver !

  18. Mariano permalink
    novembre 12, 2008 5:46

    Je prépare une série sur les entrepreneurs qui peut t’en servir. Ou peut-être faire rire.
    J’ai fait seulement le premier (en espagnol, en plus) youtube.com/alahua
    Salut,
    Mariano

  19. novembre 12, 2008 6:51

    Je comprends tellement … voilà c’est la différence entre avancer et évoluer. Bravo, j’aime beaucoup tes questionnements actuels …

  20. novembre 12, 2008 8:54

    Hervé et L-tz ont déjà dit l’essentiel. Alors je me contente de te claquer la bise.

  21. novembre 12, 2008 10:11

    A peu près dans le même état d’esprit en ce moment, je me sens un peu prisonnier. Libérez moi des ces chaînes!!!
    à plus

  22. novembre 12, 2008 10:55

    Joli texte, et dans l’air du temps de beaucoup d’entre nous semble-t’il.
    Merci pour ça.

  23. novembre 13, 2008 1:01

    Philosopher est apprendre à mourir disait Pascal… bref.
    Donc, tu montes quand sur scène ?

  24. novembre 13, 2008 9:42

    Les rendez-vous avec soi sont les plus intéressants,mais il en faut du temps pour que l’on cesse de les repousser au lendemain.

  25. novembre 14, 2008 12:30

    Welcome, my dear veen-veen dans le fabulous world des gens « in transition ».
    Tu ne peux pas être en meilleur endroit pour te les poser ces questions. Je ne peux pas te dire la fierté que je ressens pour toi quand je les lis.
    C’est probablement pour cette note là que tu es parti là bas.
    Your time has come. It’s scary shit, but you will prevail.

  26. catherine permalink
    novembre 17, 2008 10:48

    En France ça s’appelle un bilan de compétences…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :