Skip to content

Ce post de Jacques Attali met une bonne patate…

novembre 25, 2008

C'est sur son blog

Titre: LE TOCSIN

Pendant que le parti socialiste français se suicide en chantant, offrant à la droite, qui devrait etre aux abois en raison de la crise, une réjouissante diversion,  ceux des décideurs  qui sont plus informés  que les autres des menaces  à venir prennent des dispositions,  aujourd’hui encore  très discrètes, dont les effets désastreux  seront bientôt visibles.
 Ainsi, des banques utilisent tous les prétextes pour se faire rembourser par anticipation leurs prêts aux PME, les contraignant à la faillite, et aux particuliers,  détruisant le secteur du logement ;  des grandes entreprises  arrêtent tous les recrutements et préparent des plans de licenciements massifs. Des  projets d’investissement sont, eux aussi, silencieusement renvoyés aux calendes grecques ;   en particulier  ceux de l’industrie pétrolière : la production de la mer du Nord menace  de s’interrompre cette année, faute de maintenance ; des gisements en Arabie saoudite, en Russie, au Kazakhstan pourraient  ne pas etre exploités par manque de financement ; il en va de même pour des  gisements en eau très profonde du Brésil tout juste découverts ; et  les investissements dans le solaire et le nucléaire sont aussi, malgré les discours, très sérieusement ralentis, comme les investissements en économie d’énergie.
Et comme on compense tout cela par d’immenses injections monétaires, sans contrepartie, s’annoncent des désastres épouvantables ; dans l’ordre : un chômage considérable, une dépression, puis  une inflation massive.  C'est-à-dire, à l’échelle du monde, ce qui s’est passé en Allemagne dans les années vingt.
Si les socialistes européens ne sont pas capables de voir cela, et de s’y préparer, la faillite de l’économie libérale  ouvrira la voie, une fois de plus, à des caricatures de socialisme, c'est-à-dire à des états totalitaires empruntant à la social-démocratie ses idées économiques : des grands travaux, des nationalisations ; en y ajoutant des privations de libertés et des boucs émissaires.
Les  partis  sociaux démocrates   devraient n’avoir qu’une idée en tête : se doter d’un programme commun  très ambitieux pour les prochaines élections européennes.  Et tout faire pour convaincre les opinions publiques que  seule une Union Européenne se donnant  d’urgence les moyens d’une politique économique  très ambitieuse (un fonds souverain continental d’un demi-trillion d’euros au moins pour financer des grands travaux ;  une politique industrielle et  une reconversion écologique majeure) pourra sauver la démocratie.
Mais qui s’en soucie ?

Publicités
8 commentaires leave one →
  1. novembre 25, 2008 7:29

    Enfoiré, va…

  2. novembre 25, 2008 7:41

    Putain, ça calme..

  3. novembre 25, 2008 10:09

    C’est à peu près entièrement faux, mais le péquin moyen s’en fout. Faut dire qu’à force de brailler que les banques ne prêtent plus, ça doit être vrai ?
    Ma femme est en pleine création d’entreprise et a eu son premier rendez-vous avec son banquier ce matin : ok sur toute la ligne !
    Sur le pétrole : la demande baisse, le cours baisse, pourquoi aurait-on besoin d’investir dans des gisements toujours plus chers à exploiter ? Quel est l’impact d’un manque d’investissement dans ce domaine ? Juste un rappel : GDF-Suez a confirmé ses investissement de 11 milliards d’euros sur 5 ans. Technip (fournisseur de services para-pétrolier) a annoncé avoir très peu de projets annulés et en a au contraire annoncé des nouveaux. Où est donc la vérité ?
    Immenses injections monétaires –> Quelles injections ? Je rappelle qu’en France, ça se traduit par un prêt de 6,5 milliards d’euros à 8% (très cher) avec contreparties encadrées par un organisme (OSEO) pour compenser l’effet de frilosité engendré par l’application stricte de la directive Bale II dans les banques.
    Enfin bon, Jacques Attali préfère surfer sur la vague du pessimisme et de l’indignation eu lieu de son devoir d’information, pitoyable…

  4. novembre 25, 2008 10:15

    D’habitude tu me fais rire. 😦
    Moi le l’aime bien Mr Attali. C’est peut-être un homme libre.

  5. lôtre permalink
    novembre 25, 2008 11:07

    d’autres n’ont pas les mêmes opinions :
    http://www.loiclemeur.com/france/2008/11/il-est-temps-da.html
    Entre les deux mon coeur balance, pour ma part je vais donc continuer à respirer en attendant de voir la suite . je n’ai pas envie de parier pour le coup , les spéculations c’est plus trop marrant ces temps-ci (pourtant, techniquement, c’est la période idéale pour investir en bourse, allez comprendre )

  6. novembre 26, 2008 8:15

    Oui c’est flipant et Jacques Attali reste pour moi, enfant de la génération Mitterand, une référence que j’écoute attentivement.

  7. novembre 27, 2008 9:57

    Effectivement ça file une pêche d’enfer, m’en vais me resservir un petit picon/cyanure

  8. décembre 2, 2008 4:57

    Salut Président !
    Bof, tu le savais tout ça non ? Et comme l’autre arsouille d’Attali, t’as bien mis tes jetons à l’abri j’espère ???
    Moi, Attali, c’est bien simple, je l’ai trouvé brillant l’espace de 5 mois, il y a de cela 3 ans. Tout le monde s’en tape ? avec raison !!!
    Le hic avec la brillance, c’est que comme en maroquinerie, ce n’est pas le cirage qui fait le soulier.
    Vu de ton côté du monde, et avec quelques mois de distance accumulée, ça peut finir par faire romantique tous ces blablas.
    Mais tirer des analyses fines et bien rédigées (on voit que Monsieur était fort en français à l’école) alors qu’on a été muet comme une carpe sur la bulle de tous les crédits (subprimes, mais pas seulement, VAD, LBO, et j’en passe), symptôme d’un système agonisant qu’il faut définitivement abattre et surtout pas ressusciter… ça me laisse pantoise.
    J’ai repris la récente « brève histoire de l’avenir » et ai eu le sentiment de lire un conte écrit sur une autre planète pour ce qui est des « projections brèves » sur cet avenir justement…
    Revenons dans la vraie vie, Président Vinvin, et laissons les experts, non pas à Las Vegas, mais à la Garenne Bezons, dont ils n’auraient jamais dû sortir : Attali et son jumeau Minc.
    Mille bisous Président et veille sur nous, pauvres pêcheurs, du haut de ton nuage !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :