Skip to content

18/20 à cette coquine de Lou Doillon toute nue !

septembre 16, 2009

Lou Doillon Nue Givenchy MISE à JOUR : La vidéo a été retirée. Est-ce une décision de Givenchy ? Dailymotion ? Lou Doillon ? Qui a fait une boulette ? Une enquête que quelqu'un, j'espère, mènera jusqu'au bout. Il en va de notre survie.

———————————————————-

– "Tu as vu le clip de Lou Doillon toute nue ?"

– "Hein ? Non. Pourquoi ? Elle est toute nue ? Où ça ?"
– "C'est pour Givenchy. Va voir c'est super…"

Je
clique (vidéo en pied de ce post). J'aime bien Lou Doillon, je me dis que ça ne peut pas faire de
mal de la voir toute nue. En tout cas ce sera moins douloureux qu'une
claque dans la face.

Nous sommes sur le toit d'un immeuble ; ça me rappelle les Beatles, U2
ou le groupe Yes. Je pense musique. Je pense happening. A tous les
coups c'est de l'art.

Il
y a un logo FLY. J'ai d'abord pensé à que c'était le logo d'Yves
Saint-Laurent puis celui de la marque d'électroménager. Mais on m'a parlé de
Givenchy donc je m'attends à voir du Givenchy partout ; mais non. C'est
sans marque, c'est sans doute viral, genre teaser audacieux. La marque se
soustrait au spectacle pour laisser parler l'artiste : c'est très fort.
Une grande toile noire sert de fond noir au bout d'un rail. On montre
les détails techniques, nous sommes dans l'intime, entre making-off, fiction et
réalité, dans une zone poétique qui n'appartient qu'à nous, bande de
voyeurs, nous qui espérons voir les nénés (et peut-être plus ?) de la
fille de Jane Birkin et de Jacques Doillon. Elle est là, soudain, de
près ou de loin, la réalisation hésite dans un bel exercice de
tâtonnement, j'y vais ou j'y vais pas, suis-je autorisé à pénétrer dans
l'intime de cette jeune femme ?

Bob, à l'agence, a suggéré qu'elle porte quand même des chaussures
et un petit blouson, parce que comme ça on n'est pas obligé de voir la
foufoune tout de suite et elle risquera pas de marcher sur les petits
bouts de verre laissés la veille par les poivrots qui ont célébré Raël
en buvant de la Kro et en chantant les 2b3 en guise de pénitence. En
plus Lou a les pieds plats et ce n'est pas très photogénique. Edgar, le
styliste, a dit "OK pour les chaussures si on les voit vraiment parce que
si c'est pour lui mettre des tongs ça fera vraiment niais !"
. Bob a
suggéré ses Timberland et tout le monde a applaudi. Edgar a même
proposé qu'on rajoute le logo Timberland sous le sein gauche pour faire
un rappel avec les pompes. "Et puis comme ça c'est comme si elle a
trois tétons !"
a gueulé Boris le stagiaire qui s'est pris une claque
dans sa face.

Il y a du vent sur le toit, personne n'avait prévu cela,
c'est vraiment pas de bol. Bob demande à la régie d'aller chercher des
sacs de sable pour tenir le machin. Edgar le styliste, exaspéré, fait une crise de
nerfs en voyant ces gros sacs peser sur l'équilibre de l'image. Lou le
prend dans ses bras et lui susurre un mot doux. Edgar s'apaise. Le gars
du marketing de chez Givenchy reprend son souffle. On peut enfin
tourner…

Au début, Lou (Oui ? C'est moi…), elle se gratte de partout parce
que Boris le stagiaire il s'est vengé de la claque en mettant des
chutes de cheveux dans la moumoute du blouson. "C'est pas grave !" a
hurlé Edgar le styliste, "continue à te gratter ça te donne
une contenance et c'est bon pour la marque. Tout le monde rêve d'un
parfum qui gratte c'est connu, ça rajoute une dimension…"
. Lou se
gratte. On s'approche d'elle et c'est fou c'est qu'elle ressemble à sa
mère. Elle a le même regard, les mêmes dents, et donc la même petite
poitrine c'est confirmé. En fond musical il y a ce célèbre jovial violoncelle
à la Française, celui qui passe en boucle dans les open space chez
France Telecom et que personne n'a pensé à éteindre pour régler tous
les problèmes. Lou me regarde droit dans les yeux, elle assume
parfaitement le fait de porter un chapelet en guise de robe, comme
vêtue d'une longue prière, irritée par le poids des conventions et des
tabous, elle affronte le regard de Dieu, avec cette croix qui caresse
sa toison dans un accouplement discret, tendre et véritablement pas
correct aux yeux des censeurs qui mettent des parfums pour gens qui ont
des chapelets tout petits qui ne frottent pas leurs poils. Lou y es-tu ?
Oui, aux portes de la transgression, je porte le parfum de
l'irrévérence et j'ai bien rasé ma foufoune ; ça m'a coûté 200 euros chez
Zouari et je rappelle qu'il ne faut pas confondre les taux de Zouari et
le zoo de Toiry, c'est un coup à se faire bouffer par un Lion.

Tout à coup il y a une voix ! Une voix grave et rauque qu'on
suppose être la sienne sinon elle est vraiment juste payée à se
gratter, c'est pas du jeu. Un texte un peu décousu à base de dards
venimeux et de pommes d'or. Pas le temps d'écouter le charabia,
j'attends qu'on la voit vraiment toute nue parce que moi je suis un peu
resté sur ma faim avec ses chaussures et ses petits nénés. C'est Vénus ! Je viens de piger. Je ne l'avais pas
reconnue à cause des sacs de sable. Il avait raison Edgar. Vénus est maintenant toute nue, très jolie je dois l'admettre, belle pépé la Lou ! Je constate
au passage, grâce à sa posture de profil, que ce ne sont pas des
Timberland mais des chaussures à talon haut avec une petite moumoute à
la cheville, nettement plus appropriées me dis-je intérieurement.

Soudain ils se marchent dessus dans la bande son, ils ont les deux pistes
qui se chevauchent et le texte qui était déjà incompréhensible devient
l'expression d'une personnalité qui se dédouble, des images du petit
chaperon rouge viennent se superposer, elle se rapproche du toit
va-t-elle sauter non elle imagine et elle prie et elle se tourne et
elle a un crocodile Haribo sur la fesse droite qui est dodue comme tout
c'est magnifique Edgar jouit sur le toit et Bob enfin entrevoit le Lion
d'or qui l'attend à Cannes avec Lou Doillon à son bras,
portée par le souvenir de ce moment extatique, ce jour de Juillet sur un
toit !…

Le film s'arrête. Pas de marque. Comme le souvenir d'un clip
défendu à base de feuilles enveloppantes, d'un ave et de deux pater,
comme un souffle onirique sur un pubis touquette.

Merci Bob.

http://www.dailymotion.com/swf/xahst0_loudoillonnuegivenchy_shortfilms
Lou-Doillon-nue-Givenchy
envoyé par leblogcine. – Les dernières bandes annonces en ligne.

Ci-dessous le texte, écrit par Gérard Manset pour Alain Bashung, et donc récité par Lou.

Là un dard venimeux
Là un socle trompeur
Plus loin
Une souche à demi trempée
dans un liquide saumâtre
Plein de décoctions
D'acide…
Qui vous rongerait les os et puis
L'inévitable
Clairière amie
Vaste, accueillante
Les fruits à portée de main
Et les délices divers
Dissimulés dans les entrailles d'une canopée
Plus haut que les nues…
Elle est née des caprices
Elle est née des caprices
Pommes d'or, pêches de diamant
Pommes d'or, pêches de diamant
Des cerises qui rosissaient ou grossissaient
Lorsque deux doigts s'en emparaient
Et leurs feuilles enveloppantes
La pluie et la rosée
La pluie et la rosée
Toutes ces choses avec lesquelles
il était bon d'aller
Guidé par une étoile
Peut-être celle-là
Première à éclairer la nuit
Première à éclairer la nuit
Première à éclairer la nuit
Vénus
Vénus
Vénus
Là un dard venimeux
Là un socle trompeur
Plus loin
Une souche à demi trempée
dans un liquide saumâtre
Et d'acide…
Probablement qui vous rongerait les os
Et puis
Les fruits à portée de main
Et les délices divers
Dissimulés dans les entrailles
d'une canopée
Elle est née des caprices
Elle est née des caprices
Pommes d'or, pêches de diamant
Pommes d'or, pêches de diamant
Et ces cerises qui grossissaient lorsque
La pluie et la rosée
Toutes ces choses
Guidées par une étoile
Guidées par une étoile
Première à éclairer la nuit
Vénus
Vénus
Vénus
Vénus
Elle est née des caprices
Elle est née des caprices
Pommes d'or, pêches de diamant
Pommes d'or, pêches de diamant
Et ces cerises qui grossissaient lorsque
La pluie et la rosée
Toutes ces choses
Guidées par une étoile
Guidées par une étoile
Première à éclairer la nuit
Vénus
Vénus
Vénus
Vénus…

19 commentaires leave one →
  1. septembre 16, 2009 4:40

    Jolie analyse, bravo😀

  2. septembre 16, 2009 4:46

    Superbement bien écrit !

  3. septembre 16, 2009 6:27

    Maman, que c’est chiant !
    (j’y vais aussi de mon allitération poétique… tu mets ce que tu veux en fond musical )
    et bravo l’artiste pour le référencement ! entre le name droping et le titre du billet, tu vas enfin pouvoir te défaire du ‘relooking extreme’…)

  4. septembre 16, 2009 7:12

    je te comprends moi aussi j’ai acheté playboy…Mais c’était plus simple. J’avoue que sans ton texte, je n’aurais pas compris. Pas compris pourquoi on s’est acharné à camoufler un beau texte, pourquoi cette pauvre petite à l’air si malade et malheureuse.
    Mais t’as pas expliqué comment elle fait pour se retrouver pied nue ou en botte comme par magie. C’est chiant quand t’expliques pas je comprends pas et ça me fait peur

  5. septembre 16, 2009 8:44

    J’ai d’abord regardé le film et j’ai vu Lou en égérie. Puis je t’ai lu et j’en ai ri…
    ça c’est du très bon Vinvin!

  6. Polar Bear permalink
    septembre 16, 2009 10:54

    T’es complètement barjot ! (remarque pas autant que le mec qui a pondu le film) Mais tu nous expliques pas le rapport avec les meubles en kit finalement !
    Sinon moi j’ai pensé à Clavier dans les bronzés, la touffe à l’air et récitant du Saint-John Perse:  » Azur, nos bêtes sont bondées d’un cri. Je m’éveille en songeant au fruit noir de l’Anibe dans sa cupule verruqueuse et tronquée ». On fera jamais mieux.
    Il aurait peut être du y penser Bob de l’agence.

  7. Polar Bear permalink
    septembre 17, 2009 1:17

    Au fait les sacs de sable ça s’appelle des gueuzes. Je te laisse imaginer le gag que t’aurais pu écrire.

  8. Allota Fagina permalink
    septembre 17, 2009 8:56

    Purée c’est beauf land ici. Entre le rugbyman qui trouve ça chiant et le Bear qui pense que le réalisateur est barjot. OK, les mecs. Téléfoot, c’est à quelle heure? Ah ben là, y’a le téléshopping, c’est pas mal déjà.

  9. septembre 17, 2009 12:03

    Damned, Comment arriver à raplatir un texte superbe. Comment arriver à faire un clip endormissant avec une jolie fille à poil qui bouge pas mal.
    Quand on se la pète trop, y a plus de vie ou l’art de la chiantologie.
    Anthologique !

  10. Polar Bear permalink
    septembre 17, 2009 12:52

    Le Bear ca fait 15 qu’il traine ses guêtres de prod sur des tournages et il est mort de rire à chaque fois qu’il tourne un spot avec des pubards.
    Ne t’en déplaise, Christian Jeanpierre est plus passionnant et sympathique que Bob.

  11. septembre 17, 2009 3:33

    Ajoutons que Bob et tous les spots esthétisants « French Touch » sont désormais étalonnés par le « Hmm, Madonne » de F.Begbeider… rire et distance obligatoire …

  12. septembre 17, 2009 3:59

    Très très bon ce post !

  13. septembre 17, 2009 5:58

    Mouais…
    pas très convaincant !
    Le clip je veux dire,
    pas ton texte, of course.

  14. septembre 17, 2009 6:58

    Tu es un véritable poète Vinvin! C’est beau tout simplement aussi simplement que ce chapelet sur ces petits nénés et cette petite foufoune!😉

  15. septembre 18, 2009 12:44

    Le coup de la musique tragique qui couvre les voix, c’est vieux comme du Godard de 67! Voir le début de Week End, et Mireille Darc racontant sa partouze ! C’est dans les vieux pots qu’on fait les bonnes soupes !

  16. Maracuja permalink
    septembre 18, 2009 1:11

    A la nudité de Lou Doillon je préfère les mains d’Uma Thurman, toujours pour Givenchy…

  17. septembre 27, 2009 5:37

    tiens, emob te l’a retrouvée ta Lou
    http://www.emob.fr/dotclear/lou-doillon-venus-nue-2470

  18. octobre 12, 2009 2:38

    Elle est là ta vidéo mon p’tit lou😉
    http://www.vimeo.com/6666190

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :