Skip to content

Qui es-tu Vinvin ?

septembre 20, 2010

Vous n'imaginez pas le nombre de personnes que je croise, après toutes ces années, qui au bout d'un moment, protégés par l'ivresse d'un lâcher prise, me disent "mais au fait, qu'est-ce que tu fais dans la vie ? Non mais vraiment ?".

Qui es-tu ?

Je souris.

En fonction de mon interlocteur, je varie les plaisirs. Tantôt auteur, tantôt producteur. Parfois blogueur. Comédien ? Je n'ose pas encore… Rêveur. De bonne humeur, je réponds que je raconte des histoires. De mauvaise humeur, je dis que je suis entrepreneur. Au fond je n'en sais rien.

Cela fait longtemps que je me demande, et je crois que je partirai sans savoir. 

Je sais que je n'aime pas rester assis longtemps. Je déteste l'autorité, ne supporte pas les contraintes.

Fils unique, bercé par le cinéma et la télévision, j'ai grandi avec les westerns du mardi soir, les séries du dimanche, Cosmos 99 et les Mystères de l'ouest. Un jour j'ai su que je ferai des films, ou en tout cas participerai. Mais comment, quand, par où commencer ?

Puis les études, le conseil, la pub, le marketing. Errances fainéantes. Opportunismes. L'illusion de faire des choix. Choix qui, au fond, vous éloignent de ce que vous êtes.

Et pourtant, je ne crois pas avoir perdu du temps. J'ai juste visité des territoires limitrophes.

Le voyage se précise, s'affine comme ma rate (blague d'initié).

Qui es-tu Vinvin ? Eh oui, c'est mon blog, comme Florent Pagny, je peux parler à toutes les personnes que je veux, y compris à la troisième.

Dans ce grand brouhaha digital, les egos lâchent des posts comme des pets dans une surprise partie ; ça ne gêne personne, en tout cas pas longtemps 🙂

En attendant de nouvelles images, je me remets à jouer sur les mots, doucement, sans précipitation. Comme Blondin à qui Tuco donne de l'eau par petites touches pour ne pas le brûler. Retrouver les mots et du contrôle sur le temps, c'est assez jouissif.

On my way…

Publicités
13 commentaires leave one →
  1. septembre 20, 2010 10:57

    Et si ce que tu faisais dans la vie, c’était juste en profiter… de cette vie ?

  2. septembre 20, 2010 11:04

    « Comme Blondin à qui Tuco donne de l’eau par petites touches pour ne pas le brûler », très belle référence cinématographique. Eastwood et western spaghetti addict… 😉

  3. septembre 20, 2010 11:06

    Ouais tu dis juste ça pour que d’aucuns se mettent à chanter « juste quelqu’un de bien, quelqu’uuuuuun de bien, un ami àààà qui on tient, juste quelqu’un de bien ».
    C’est ça, hein, c’est ça?
    C’est une belle chanson, en tous cas 😉

  4. septembre 20, 2010 11:15

    C’est doux, de temps en temps, de se souvenir de qui on était avant aussi 🙂

  5. septembre 20, 2010 11:39

    Bien joué la joke 🙂

  6. septembre 20, 2010 4:31

    Tu es un écrivain feignasse, pour sûr.

  7. septembre 20, 2010 7:07

    I’ve always maintained that the people truly worth knowing in this world are those that can’t be categorized simply and uni-dimensionally. You’re one of the rare gems on that list!

  8. septembre 20, 2010 10:40

    Bon petit à petit, l’oiseau fait son nid! Moi je suis en plein territoire limitrophe version border line, et en plus j’y connais rien en Tennis! à plus

  9. septembre 20, 2010 11:15

    je me souviens de la 1ère fois ou je t’ai croisé et pour la blague ou je t’ai demandé un autographe.
    Nous allions dans un appartement parisien près des champs Elysée.
    Tu étais en terrasse et tu as refusé directement mais me proposant de boire une bière.
    Voilà qui est Vinvin : un mec simple bien et qui ne se prend pas trop au sérieux !

  10. septembre 21, 2010 7:27

    Je suis contente que tu écrives ici à nouveau.

  11. septembre 24, 2010 9:08

    Ouéééééé, j’ai compris la contrepeterie s’affine comme ma rate !:)(j’en dormais pas, c’était horrible, je souffrais, comme si on me donnait de coups de massue sur le pénis, man ! (ouais, elle est nulle mais je suis fatigué et je manque d’entrainement. C’est comme quand ils ont arrêté le film érotique du DIMANCHE SOIR sur M6, c’était gentillet mais ça manque, on se ramolli 😉 ).
    Enfin je suis rassuré, j’ai fini par trouver, j’avoue qu’en contrepèteries je suis pas très fort,
    Quoi ?! c’est pas une contrepèterie??? Zut alors, là je crois que mon mon cerveau est à plat, j’ai besoin d’un électrochoc, je suis naze, tazze !
    Bon, qui tu es Vinvin ? Blondin ?! alors que tu rêves d’être Clint ?! Tuco ?! quand tu voudrais être Blondin ?! Sentenza (La brute) aussi ça te plairait bien d’avoir la peau de ce personnage. Mais tu peux être tout ça à la fois. Quand tu trouveras ton étoile tu pourras l’accrocher à ton coeur , être le Sheriff ou la répendre en fines poussières dans toute la galaxie.mais quoi que tu fasses, elle continuera à étinceler dans les yeux de tes enfants.
    Je me suis posé cette question souvent, qui suis-je? vaste débat auquel je suis incapable de répondre moi aussi. Mais comme je suis existentialiste, pour clore ce débat, dans un rêve inconscient, j’ai écrit la réponse au dos d’une pierre que j’ai posé près de la tombe d’Arch Stanton pour ne plus y penser. quand je serais prêt à connaitre la vérité, j’irais retourner la pierre. Mais cela n’aura pas beaucoup d’importance, j’aurai déjà creusé ma tombe.

  12. septembre 24, 2010 10:58

    Bonjour Vinvin
    Dans ton portrait, n’as tu pas oublié de dire que tu avais une Passion : le PSG et un parc des Princes plein de vrais supporters.

  13. un ancien lecteur permalink
    octobre 2, 2010 10:40

    bonjour vinvin.
    ravi de voir que tu sembles être de retour, 🙂
    bon courage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :