Skip to content

La praline à Jojo…

juillet 18, 2011

Étrange ce mois de juillet. Morcelé. Temps de merde. On finit le tout venant et on s’attaque au bizarre. Les gens ne sont pas vraiment là, on ne sait pas s’ils reviennent ou s’ils partent. On voudrait retrouver l’insouciance de nos corps brûlants sur le sable, feuilleter des magazines à deux balles en matant les bikinis. « La praline à Jojo » résonnant au bout de la plage et nous, cherchant quelques sous pour s’offrir cet extra sucré. Mais ce n’est plus vraiment cela, les vacances. Toujours un petit dossier en tête, une connexion quelque part et un projet qui pèse sur l’estomac. C’est excitant, mais peu reposant. J’aimerais de temps en temps retrouver la sublime légèreté de nos vacances adolescentes. Quand notre seul souci était de savoir si l’on allait embrasser cette magnifique jeune fille sur la bouche. Une vraie question.

6 commentaires leave one →
  1. juillet 18, 2011 7:18

    Voilà qui me rassure presque, une douce mélancolie flotte donc bien dans l’air ce ce mois de juillet et je ne suis pas le seul à la ressentir.
    Mais ne nous laissons pas aller non plus voulez-vous, courage, motivation productivité en ce lundi matin! ( communiquons positivement pensons au cours de la bourse, agissons en personnes adultes et responsables! pensons la gagne, pensons comme des winners, ne nous laissons pas aller)..
    Certes les problèmes de boutons de Blackberry ont remplacé ceux de l’acné juvénile sur la plage des trentenaires quadras ou qinquas, quant aux jeunes filles ne sont elles pas devenues nos épouses,copines,ou plus si affinités?🙂
    Allez on se motive..
    Bon ben ça va être dur de bosser, allez un petit café, en attendant d’aller boire une bière face à l’océan au  » café de la plage » dans quelques jours
    (joli texte Mr Vinvin)

  2. A l'Ecole D'une Médium permalink
    juillet 18, 2011 8:13

    Le titre de votre sujet m’a interpelé en premier page de WP.
    En effet, j’ai exactement la même sensation. D’autant que je travaille dans un domaine saisonniers et personne saurait dire si les vacances ont vraiment démarré!
    Je découvre votre blog, sympa.
    A bientôt peut-être,
    A+

  3. peekaboo permalink
    juillet 18, 2011 10:42

    Voici des mots bien choisis et très bien orchestrés pour évoquer ce sentiment partagé la mi-juillet passée.

  4. juillet 18, 2011 11:29

    Ouais, tout pareil que Cyrille !
    Je me souviens une année, un pote avait comme seul soucis de savoir s’il allait embrasser Jojo… mais bon, il était raide bourré et nous on lui disait qu’il n’était même pas cap. Et puis on voulait aussi lui taper quelques chouchous pour remplacer les tapas qu’on n’avait pas.

    Désolé d’avoir cassé l’ambiance mais je ne voulais pas que tu déprimes. En plus, hier, j’ai parlé à la plage de Palm Beach, elle m’a dit que tu lui manquais😉

  5. juillet 18, 2011 3:01

    En fouillant dans mon officine, j’ai trouvé le remède qu’il te fallait pour cette journée placée sous le signe de la nostalgie. A regarder en entier pour vivre pleinement sa régression le temps de quelques minutes. Bienvenue en 1988, l’année de ton premiers flirt sur la plage, de ton premier amour de vacances… http://www.youtube.com/watch?v=uzP7AE08EpU

  6. Béatrice permalink
    juillet 21, 2011 1:11

    Si je reconnais l’endroit, St-Jean-de-Luz, c’était et c’est toujours : »la praline à Jojo…. bonjour les kilos… ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :