Skip to content

Ranger ses affaires d’été…

août 16, 2011

En à peine vingt-quatre heures, on a l’impression que toutes nos belles pensées de vacances se sont évaporées dans l’impitoyable sonnerie du réveil. Pire qu’un 2 janvier, quand on rallume sa clope de lendemain de résolution. On était beau et bronzé, on se sent déjà blanc comme un cul avec en fond musical les vitrines de Noël qui ne vont pas tarder à s’allumer. Il paraît que chez Harrod’s il y a déjà les guirlandes… Pendant les vacances, on ne fait rien, on vaque. C’est la théorie, parce que quand on vaque, on pense boulot, projets, on revient sur les soucis, on tire des traits, on s’évapore faussement, jamais complètement. Puis on se baigne quand même en pensant qu’on se baigne, on en profite en se disant qu’on en profite, on s’anise, on se chipironne, on se Gigondise ou on se jabugotte. L’été on réalise des trucs simples, comme regarder la mer, s’émouvoir d’une montagne ou d’un étal au marché de Nyons ou de Vaison-la-Romaine. L’été on se regarde devenir cool, en essayant de ne pas compter les jours. Puis les jours s’imposent quand même et on se met à compter. Au début c’est super il reste encore plus de jours que quand on est arrivé ; mais très vite arrive le jour du milieu où on se dit que c’est cool, il reste la même chose, puis un bon tiers, puis c’est cool il reste trois jours, puis deux, et demain on en profite à mort on pensera au départ le jour du départ. Mais non, on fait quand même ses valises la veille parce que foutu pour foutu autant y aller tranquille. Et voilà, on est de retour, on sourit en disant que c’était chouette ces vacances, tout en rangeant les affaires d’été et en pensant au boulot. Espèce de cycle bizarre que l’on maîtrise à peine. Il faut être solide dans sa tête pour revenir de vacances. Bien sûr, on pense à ceux qui n’ont pas de vacances mais… Quoi ? Ha non c’est vrai, on y pense pas. On a déjà beaucoup à penser.

12 commentaires leave one →
  1. août 16, 2011 7:12

    « on s’évapore faussement, jamais complètement. »
    Luv’.

  2. août 16, 2011 7:41

    Eté, vacances… déjà la fin ! oups j’ai comme loupé un truc là !

  3. août 16, 2011 7:44

    Et surtout qu’en une journée de boulot, on perd tout le bénéfice accumulé pendant les vacances.

  4. août 16, 2011 7:55

    Le retour est moins cafardeux quand on habite en province. Après des années parisiennes à détester les retours dans les bouchons et le gris, j’apprécie de rentrer dans ma maison Bordelaise, de me précipiter au jardin pour vérifier ce qui a poussé, et de me dire que si j’ai envie, la mer n’est pas très loin (même si finalement j’y vais rarement….)

  5. Bao permalink
    août 16, 2011 8:05

    Et quand on n’a perdu son boulot, on envie tous ceux qui peuvent s’offrir une telle coupure, suspendre le temps, le stress, juste pour quelques semaines… Bon retour😉

  6. août 16, 2011 8:23

    En cette veille de retour, je me vois dans ton texte…

  7. août 16, 2011 8:37

    Hauts les coeurs ! Tiens, pour t’aider à passer cette journée :
    On a rangé les vacances…
    https://mrvinvin.wordpress.com/2011/08/16/ranger-ses-affaires-dete/#comments

  8. Sylvie permalink
    août 16, 2011 3:10

    Je n’aurais pas fait passer mieux ces émotions, continue encore et toujours, si je peux me permettre…

  9. Alicia permalink
    août 16, 2011 4:35

    So true….!

  10. matthieu permalink
    août 16, 2011 4:49

    une petite courbe de stress tellement vraie ….

  11. août 17, 2011 2:59

    Tellement vrai, tout ça ! Ca marche même pour ceux qui n’ont pas bougé de chez eux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :