Skip to content

20/20 à « Blanc c’est pas nul », de Marie Naudet et Bruno Gaccio

septembre 22, 2011

Il se lit en une heure. Coûte 6 euros. Et donne un bol d’air frais.

Rempli d’anecdotes historiques sur les origines du vote blanc et les milliers de tentatives avortées dans son intégration, « ce livre est vraiment très intéressant », comme disaient les messages à caractère informatif de Nico et Bruno.

Les auteurs et leurs alliés (constitutionnalistes et députés) ne demandent pas grand chose, juste que « si le bulletin ne contient aucun bulletin, le vote est considéré comme blanc » et puis que « les votes blancs soient comptabilisés distinctement ». Ils ne demandent même pas qu’ils soient intégrés dans le résultat (on comprendra que c’est ce point qui bloque les élites depuis deux siècles), mais juste que les gens qui se sont emmerdés à se déplacer pour dire qu’ils n’aimaient pas le choix qui leur étaient proposé ne soient pas comptés dans le même sac que ceux qui ont écrit « merde à celui qui lira » sur un carambar.

Je soutiens à fond ce combat. Le vote blanc est né dans le chaos révolutionnaire ; vous lirez pourquoi c’est passionnant. Il ne se justifie plus de le blacklister aujourd’hui. Je suis pour. Je plussoie. Je dis +1000 et je remercie Gaccio et la charmante Marie Naudet (@ma_r_ie) pour cet ouvrage qui m’a fait du bien.

Vous me direz. Cela s’appelle « Blanc c’est pas nul » chez Descartes & Cie. 6 €.

12 commentaires leave one →
  1. Coline permalink
    septembre 22, 2011 8:40

    100% d’accord. ça éviterait à certains de voter aux extrêmes pour se faire entendre.

    Et pour aller plus loin sur le changement de mode de scrutin vers quelque chose de plus juste et plus proche de nos opinions il y a le Jugement Majoritaire, ou méthode Balinski (voir la super note de Terra Nova là dessus : http://www.tnova.fr/note/rendre-les-lections-aux-lecteurs-le-jugement-majoritaire)

    Et Mon Vote à Moi lance aujourd’hui même une application Facebook pour la Primaire des sympathiques sympathisants de gauche à base de Jugement Majoritaire. Chaque candidat mérite une note. Et les moyennes sont faites en temps réel pour voir qui obtient la meilleure. Au moins, on peut s’exprimer pour chaque candidat.
    http://www.facebook.com/monvoteamoi

  2. septembre 22, 2011 1:24

    Blanc, c’est pas nul. Ok. Et Domenech ?
    Désolée…

  3. septembre 22, 2011 1:37

    Ceux qui ont écrit « merde à celui qui lira » sur un carambar et l’ont glissé dans un bulletin se sont aussi déplacés, on fait preuve de créativité et donc c’est aussi une démarche citoyenne.
    Celui qui met n’importe quel papier et le raye, veut aussi dire qu’il ne valide pas les noms proposés. Et il s’est aussi emmerdé à se déplacer pour dire qu’il n’aimait pas le choix qui lui était proposé.

    Oui pour la reconnaissance du bulletin blanc. Mais il faut se mettre d’accord sur l’objet. Un vote blanc est parfois qualifié de nul… pourquoi ne pas aussi mettre a disposition, a coté des bulletins avec des noms, des bulletins blancs sans nom. Voila le vrai bulletin blanc !

    • septembre 22, 2011 4:08

      J’ai découvert en lisant le bouquin qu’une proposition de loi qui coûtait de l’argent au contribuable n’était pas valide. Or placer des bulletins blancs coûte de l’argent, ne serait-ce que le papier. D’où l’idée toute con de permettre aux gens de juste rien mettre. C’est dans le bouquin😉

  4. Hernandez permalink
    septembre 22, 2011 9:35

    je suis sur qu’un tas de gens biens ne votent plus parce que ce qu’ils ont à dire c’est « entre la peste et le choléra je ne veux pas choisir » ceux là se déplaceraient certainement si les blancs étaient comptabilisés. Et l’on verrait fondre le taux d’abstention. le problème pour le monde politique c’est qu’il ne pourrait plus se cacher derrière son petit doigt et accuser le camp d’en face pour justifier l’abstention, et ça, ça leur fait peur.
    PS: message d’un démocrate républicain social démocrate convaincu qui ne rate pas une élection(et pas d’un crypto gaucho ou poujado, ce qui, je crois, renforce le propos sus-dit)

    • Loup permalink
      septembre 24, 2011 6:31

      Vous ne ratez pas une élection et vous croyez démocrate pour cela, alors que vous n’êtes juste qu’un ignorant mouton. Car sachez monsieur que la démocratie, ce n’est pas le peuple qui VOTE, mais le peuple qui GOUVERNE, ce qui est le contraire. Combien de gens du peuple à l’assemblée ?

      Bonne broute.

  5. septembre 23, 2011 1:25

    A cet égard, je vous recommande la lecture de cet article :
    http://statosphere.fr/website/post/2011/09/12/jugement-majoritaire-par-slate-novateur-dangereux-pour-la-democratie

    Il y est question du jugement majoritaire : est-il dangereux pour la démocratie ? Car s’il est indéniable que ce type de scrutin est séduisant, il comprend malheureusement pas mal d’inconvénients…

  6. septembre 23, 2011 1:37

    …sauf por certaines associations dites « anti-racistes »

  7. septembre 23, 2011 8:27

    Aucun doute Blanc c’est c’est blanc , ce livre est limpide, je vote pour « Blanc »!

  8. septembre 26, 2011 4:56

    pour ma part, les quelques fois où je devais voter blanc, je n’y suis pas allé, puisque si j’étais resté chez moi à pisser dans mon violon, c’eut été pareil. J’ai donc fait pareil.

    Coline : le doc est intéressant, mais vous perdez votre temps à croire qu’il y a (aurait) un système de vote idéal. Il n’y en a pas et ça s’appelle le théorème d’impossibilité d’Arrow.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9or%C3%A8me_d'impossibilit%C3%A9_d'Arrow#.C3.89nonc.C3.A9_simplifi.C3.A9 (mais lisez aussi tout l’article)

    Ce que dit ce théorème, c’est que si on veut un mode de scrutin qui ait quelques propriétés démocratiques (par exemple : voter pour A ne peut pas faire progresser B dans le classement, etc…) alors, ce mode de scrutin n’existe pas (si on veut qu’il ait les 5 propriétés démocratiques minimales).

    A partir de là, ça veut juste dire que tout mode de scrutin (direct/indirect – par liste, à barrage, par préférence, à n tours etc…) a toujours un biais et permet parfois des choses étranges. Le plus connu, c’est le candidat condorcet : il gagne en face à face contre tous les candidats, mais n’arrive pas à la phase de face à face (ce fut le cas de Barre en 81, de Jospin en 2002 et peut être de Bayrou en 2007). J’avais fait un billet là dessus. http://www.vicnent.info/blog/index.php?2007/02/10/808-francois-bayrou-de-condorcet

  9. James permalink
    octobre 1, 2011 11:30

    bon article, bonne initiative, bon blog, bonne continuation😉

    « Pourquoi un vote blanc ne serait pas considéré comme signe de remaniement de la vie dans la cité ? »
    (Kabal – 1997)

  10. octobre 6, 2011 8:19

    L’intention de Bruno Gaccio est bonne mais il ne propose malheureusement qu’un  »comptage » des votes blancs, ce qui sera sans effet sur les décisions politiques. Cela équivaut tout au plus à flasher un automobiliste en excès de vitesse mais sans amende ni retrait de point.
    D’autres propositions existent depuis de nombreuses années.
    http://www.parti-du-vote-blanc.fr
    http://www.vote-blanc.org

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :